Pénurie et longue attente pour les véhicules neufs

Par Martin Lavoie

Préparez-vous à prendre votre mal en patience pendant quelques mois si vous songez à vous procurer un véhicule neuf alors que les inventaires sont au plus bas au Québec, au Canada et aux États-Unis.

Chez plusieurs concessionnaires automobiles du Québec, les cours, habituellement remplies de véhicules, sont presque vides.

« C’est comme ça depuis plusieurs mois. Ce n’est pas une situation qu’on contrôle, et les fabricants non plus », reconnaît Yanick Lecours, directeur du marketing du groupe Le prix du gros qui compte 14 concessions dans la province dont Kia Cap-Santé et à Laurier-Station, Donnacona Chrysler et Laurier-Station Chevrolet.

Le groupe représente aussi les marques Mazda, Hyundai, Nissan, Volvo, GMC, Dodge, Ram et Jeep.

« Le problème vient d’une pénurie de puces évoluées qui aident à la conduite. Trois usines les fabriquent dans le monde. L’une est passée au feu et une autre, en Chine, a livré moins de pièces aux États-Unis en raison d’un différend commercial entre les deux pays. C’est la même réalité pour tous les fabricants. Ça ne touche pas seulement l’automobile, mais aussi, notamment, les téléphones et l’informatique », fait remarquer M. Lecours.

« Les problèmes sont différents d’un manufacturier à l’autre, mais tournent autour d’un manque de pièces, de fermeture d’usines et du fait que l’économie des États-Unis est repartie plus vite et qu’ils ont pris de l’inventaire. La COVID a le dos large, mais c’est impossible de mettre le doigt sur un seul facteur », lance Jacques Émond, directeur général adjoint, Lévis Toyota.

Modèles plus recherchés

Évidemment, cette pénurie se reflète sur les délais de livraison des véhicules les plus demandés, principalement les VUS et les camionnettes. « Nous avons des délais de trois à six mois pour un pick-up Ram 1500 ou un GMC Sierra tout équipé. On ne voit pas d’amélioration pour le moment », avance M. Lecours.

Photo: William Clavey

« Généralement en 30 jours nous sommes capables de livrer des véhicules. Même si je n’ai que le tiers de mon inventaire habituel », affirme M. Émond. Mais le client devra parfois faire des concessions pour la couleur ou l’équipement.

Il faudra cependant être plus patient pour un hybride, particulièrement pour le Toyota RAV4, concède M. Émond.

« Le délai est de 5 à 9 mois pour le RAV4 hybride et pour la version branchable, de 18 à 24 mois. Nous en avons de 200 à 300 vendus d’avance. »

Photo: Marc Lachapelle

Bonnes affaires pour le client

La situation a aussi un certain impact sur les voitures usagées.

« Nous avons un millier de véhicules usagers disponibles, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. La prémisse, c’est que pour avoir un véhicule d’occasion, les gens retournent leur véhicule. Et si les gens doivent attendre pour une voiture neuve, toute la chaîne est brisée », insiste Yanick Lecours. 

Cette surchauffe des prix peut être intéressante pour certains clients qui pourraient se faire offrir la reprise de leur véhicule avant la fin de leur location.

« C’est un marché où le client est pas mal en contrôle », dit M. Émond.

« On voit que le consommateur est plus patient. Nous devons être plus créatifs », admet M. Lecours.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ConcessionnairesPénurie de véhicules : les concessionnaires canadiens sont inquiets
Les répercussions de la pandémie de COVID-19 et de la pénurie mondiale de semi-conducteurs sur la production de véhicules neufs se font sentir chez l’ensemble des concessionnaires à travers le pays. Selon un sondage effectué en avril auprès de 535 membres de la Corporation des associations de détaillants d’automobiles (CADA), …
ActualitéLe caoutchouc, prochaine pénurie qui menace l’industrie automobile?
Après les batteries de véhicules hybrides et électriques, les semi-conducteurs, certains métaux et même la mousse de sièges, l’industrie automobile pourrait rapidement faire face à une pénurie de pneus. Considérant qu’ils sont le seul point de contact entre tous les véhicules et la route, c’est une affaire à prendre très …
ÉlectriqueUne pénurie de moteurs pour les véhicules électriques coréens
Les consommateurs qui rêvent d’acheter un des véhicules électriques de nouvelle génération de Hyundai ou Kia devront vraisemblablement faire preuve de beaucoup de patience. D’une part, l’intérêt est déjà très fort; d’autre part, il manque actuellement de pièces pour atteindre les cibles de production fixées par le constructeur coréen. Non, …
ActualitéPuces électroniques : vers une pénurie de voitures au Québec?
Les puces électroniques sont partout dans notre société en 2021 et donc, par le fait même, elles sont très convoitées. Que ce soit dans un téléviseur, un véhicule et même dans des ampoules LED. Par contre, l’offre ne répond pas à la demande présentement, ce qui entraîne de nombreuses conséquences …
ActualitéLa folie des voitures d’occasion sur Facebook
C’est au tour du marché des voitures d’occasion d’être happé par le géant du web Facebook, qui se met sur son chemin avec son Marketplace. « Leurs algorithmes jouent pour beaucoup. On n’a pas besoin de les chercher, Facebook nous les pousse dans la gorge », résume Germain Goyer, producteur …
BlogueUne pénurie qui fait du bien
De passage la semaine dernière chez un concessionnaire GM, j’ai été en mesure de constater à quel point la pénurie de véhicules frappe fort. Non seulement le concessionnaire n’avait que trois camionnettes pleine grandeur en stock, mais la salle d’exposition habituellement bondée était vide, ou presque. On n’y retrouvait en …
ActualitéPénurie de puces électroniques : un peu de bonnes nouvelles
Le fabricant japonais de semi-conducteurs Rohm Co. s’est récemment montré très pessimiste sur la pénurie mondiale qui affecte depuis plusieurs mois de nombreuses sphères de l’économie. Des constructeurs automobiles tels que Mercedes-Benz ont aussi laissé entendre que la crise perdurera jusqu’en 2023. Aujourd’hui, par contre, on apprend de bonnes nouvelles …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires