Nissan Micra 2016 : un joli petit sourire

Points forts
  • Agrément de conduite
  • Excellente citadine
  • Belle à croquer
  • Rayon de braquage serré
Points faibles
  • Boite automatique à quatre rapports
  • Consommation élevée
  • Coffre restreint
  • Les prix grimpent rapidement
Évaluation complète

On s’imagine toujours que pour procurer le vrai plaisir de conduire, un véhicule doit être doté de 500 chevaux, d’un ensemble aérodynamique, de gros freins et d’une suspension calibrée pouvant massacrer le temps record d’un tour de piste du Nürburgring.

Et bien, ce n’est pas du tout le cas. Posez la question à tous les rédacteurs du Guide de l’auto et chacun d’eux vous le confirmera. En fait, piloter une voiture aussi simple que la Nissan Micra est un vrai délice! Et nous avons bien dit piloter, car quelques membres de l’équipe du Guide ont même participé à la Coupe Micra.

La mission première de la sous-compacte Micra est évidemment d’être un moyen de transport abordable, mais qui a dit que « bon marché » rimait avec « conduite moche »?

Petite, au grand cœur

En tant que sous-compacte, la Micra de Nissan n’est pas du tout à plaindre. Dans les petites voitures, on retrouve, la plupart du temps, un menu moteur . Ailleurs dans le monde, elle est dotée d’un quatre cylindres de 1,2 l qui produit 80 chevaux. L’essai confirme que cette puissance suffit pour des accélérations vives, par contre, les reprises sont, disons, laborieuses.

Au Canada, nous sommes choyés par la présence du même quatre cylindres que la Versa Note, laquelle est non seulement plus grosse, mais elle pèse 50 kilos additionnels. Le but d’opter pour un tel moteur étant de rester éveillé au volant! La Micra est une automobile pure et honnête, ne cachant rien à son conducteur, ce qui peut s’avérer tant agréable que le contraire.

Avec un prix de base si peu élevé, il ne faut pas s’attendre au gros luxe, à l’insonorisation d’une Mercedes et à une boîte à double embrayage automatisée à sept rapports. De série, la Micra est livrée avec une bonne vieille boîte manuelle à cinq rapports, ou, en option, avec une automatique à quatre vitesses. Cette dernière s'avère être, en réalité, le seul bémol côté technologie. Quoiqu’elle soit désuète, elle fait un boulot plus qu’acceptable, par contre, pour une petite citadine, son indice de consommation devrait être moins élevé. Pour bien juger l’embrayage et assurer des changements de rapports sans accrocs, la boîte manuelle requiert un léger laps de temps. Par la suite, c’est un jeu d’enfant.

La Micra se veut une voiture maniable, facile à conduire et à garer. Ses suspensions, conçues pour un meilleur confort, génèrent un peu de roulis en courbes plus rapides. Cette sensation, bien voulue, ralentit les ardeurs du conducteur, mais, croyez-le ou non, la petite maudite colle très bien au bitume. Évidemment, on peut s’attendre à ce qu’une voiture de cette taille soit affectée par les vents latéraux, toutefois, on s’y fait rapidement. Malgré un certain manque de raffinement, une conversation à 100 km/h demeure possible sans avoir à crier à tue-tête. C’est toujours utile, surtout quand la conjointe nous rappelle que nous ne sommes pas sur le Circuit du Mont-Tremblant…

La direction électrique, parfaitement dosée, est précise, sans compter un diamètre de braquage bien serré. Pour une voiture d’à peine plus de 1 000 kilos, les freins de bonne dimensions sont inutiles. Les disques ventilés à l’avant et les tambours à l’arrière font un excellent travail lorsqu’ils sont sollicités.

Petite, à tous les jours

Oui, la Nissan Micra est de petites dimensions, ce qui ne l’empêche pas d’être bien utile au quotidien. Contrairement à certaines de ses rivales, la Micra peut aisément accueillir deux adultes sans qu’ils aient à se contorsionner. L’espace pour les jambes est acceptable pour des passagers de taille moyenne. À l’avant, le confort et l’espace sont au rendez-vous.

Le coffre, lui, peut se remplir plutôt rapidement, surtout après une visite au Costco du coin. Un conseil : prenez la Micra pour y aller à chaque fois. Votre facture risque d’être moins élevée! Sans blague, sans déplacer la banquette arrière, la voiture est en mesure d’avaler près de 410 litres, à peine moins que la Sentra.

Les sièges à l’avant font un travail acceptable pour rendre les occupants heureux et à l’aise. Même chose pour la banquette arrière. Cependant, la voiture gagnerait quelques points si elle proposait davantage de vide-poches, mais là, on cherche les bibittes. Pour ce qui est des accessoires technologiques, on retrouve la téléphonie mains libres et c’est à peu près tout…

On ne peut s’empêcher de décrire la Micra comme étant « cute ». En version de base, les enjoliveurs de roues et l’absence complète de garnitures nous rappellent que nous sommes en présence d’un moyen de transport dans son état le plus pur. Malgré cela, elle fait belle figure comparativement à certaine de ses consœurs de la même catégorie. En passant aux versions supérieures, l’ajout de certains accessoires, comme des jantes en alliage, redonne de la gueule à la petite auto.

La Micra de Nissan est une superbe petite voiture qui ne souffre que par la présence des compactes ne coûtant que quelques dollars de plus par mois. Malgré cela, elle mérite d’être connue.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisNissan Micra S 2016 : elle s'apprécie toute nue
En toute honnêteté, quand on voit une voiture qui se vend à partir de 11 598 $ au Québec (9 998$ si vous avez la somme en argent comptant), et ce à une époque où l’on peut se procurer une Corolla tout équipée à plus de 30 000 $, nous …
Événements spéciauxUne publicité Nissan Micra tournée à Montréal
Nissan a tourné sa dernière publicité en plein cœur du Vieux-Port de Montréal! L’exercice publicitaire met en vedette la petite citadine Micra, dans un scénario rocambolesque. On y voit l’animateur Éric Salvail en plein essai routier d’une Nissan Micra, alors qu’il tombe nez à nez avec une voiture de la …
EssaisNissan Micra 2015: Petite voiture à petit prix?
Le Québec, société distincte à plus d’un niveau, a toujours été friand de petites voitures. Revenu moyen moins élevé que celui du reste du Canada, racines européennes, pragmatisme? Un peu tout ça, sans doute. C’est pourquoi l’arrivée sur le marché québécois d’une nouvelle petite voiture fait jaser à tous coups.
Course automobileCoupe Micra - travail d'équipe pour vaincre King
Une autre course de fou ! Si vous me passez l’expression. Plusieurs batailles intéressantes, qui démontrent encore une fois la qualité du spectacle qu’offre la Coupe Nissan Micra. Tout d’abord, à l’avant ! Partaient, dans l’ordre, Olivier Bédard, Kevin King, disqualifié la veille, le couteau entre les dents, et Xavier …
ParisUne nouvelle Nissan Micra : belle… mais pas pour nous
Au Salon de l’auto de Paris, on a pu poser les yeux sur la cinquième génération de la petite Micra. Cette citadine, qui a visiblement des airs de famille Nissan, promet des technologies modernes et un habitacle mieux conçu. Malheureusement, il semble que cette nouvelle venue ne sera pas vendue …
EssaisMitsubishi Mirage G4 2017 : lentement, mais sûrement
Le segment des minivoitures est aussi petit que les voitures qui le composent, et Mitsubishi pensait probablement frapper un bon coup en introduisant la Mirage à hayon sur le marché canadien. À cette époque, elle devrait concurrencer la Chevrolet Spark, la Fiat 500 et la smart fortwo. Pas de problème.

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires