Ford Bronco Raptor 2022 : inarrêtable!

Points forts
  • Excellentes capacités hors route
  • Moteur rageur à haut régime
  • S’accommode bien d’un usage routier
Points faibles
  • Temps de réponse du turbo à bas régime
  • Prix élevé
  • Disponibilité problématique
  • Fiabilité à prouver
Évaluation complète

Saint John, Nouveau-Brunswick. Avec l’arrivée de la version Raptor, la gamme Bronco prend une autre dimension. Ce modèle surpuissant a été pensé pour offrir des capacités de franchissement supérieures aux autres modèles de la gamme, tout en permettant de dévaler les déserts arides à très haute vitesse.

Pour ce faire, la division Ford performance a profondément peaufiné son Bronco, qui possède déjà de solides capacités pour la conduite hors route. Le châssis en échelle a été caissonné et renforcé pour supporter davantage de contraintes. La rigidité en torsion a été accrue (+50%) et de nouvelles tourelles d’amortisseurs offrent une plus grande résistance mais aussi des débattements de suspension majorés (33 cm à l’avant et 36 à l’arrière). Le Bronco Raptor reçoit d’ailleurs des amortisseurs Fox spécifiques, ainsi qu’une hauteur relevée de 12 centimètres.

Pour améliorer la stabilité à haute vitesse, le VUS a été élargi de 25 centimètres! Il n’y a pas d’erreur, vous avez bien lu et c’était flagrant quand nous avons stationné un Raptor à côté d’un Bronco « normal ». On le remarque aussi avec les arches de roue en plastique, particulièrement proéminentes.

Photo: Julien Amado

Sous le véhicule, des plaques de protection sont placées le long du moteur, de la boîte, des arbres de transmission et du boîtier de transfert. Les essieux utilisés (Dana 44 à l’avant et Dana 50 à l’arrière) proviennent directement du Bronco DR (pour Desert Race), un camion de course destiné à participer à des épreuves comme la Baja 1000 au Mexique. Comparé à la mouture de base à quatre portes, notre modèle d’essai avait des voies élargies de 22 centimètres. La direction dérive de celle du Ford F-150 Raptor, mais avec des biellettes revues.

Enfin, le véhicule est monté sur des pneus BFGoodrich KO2 de 37 pouces (37x12,50R17LT) de série. Deux design de jantes sont livrables, les deux possédant des verrous de talon et mesurant 17 pouces de diamètre.

Le Bronco le plus puissant

Sous le capot, Ford n’a pas suivi la même route que Jeep avec son Wrangler Rubison 392 à moteur V8. Au lieu de monter un V8 5 litres dans son Bronco, le constructeur américain a plutôt opté pour le V6 EcoBoost de 3 litres. Un moteur plus léger mais qui n’a pas à rougir de ses performances grâce à ses deux turbocompresseurs.

Avec des valeurs maximales de 418 chevaux et 440 lb-pi, le bloc retravaillé spécifiquement pour le Bronco (admission, refroidissement et gestion électronique) affiche des performances inférieures au Jeep sur papier (470 ch et 470 lb-pi) mais plus que respectables dans l’absolu.

Photo: Ford Canada

Le V6 suralimenté de Ford doit être alimenté à l’essence super pour déployer toute sa puissance. Il reçoit un embrayage renforcé ainsi qu’un système d’échappement spécifique dont la sonorité peut être modulée par le conducteur. Enfin, la transmission retenue est une automatique à 10 rapports.

Précision importante pour ceux qui en auraient besoin, la capacité de remorquage s’élève à 4 500 lb, soit 1 000 de plus que le reste de la gamme.

Plutôt docile sur la route

Après que l’on soit monté (littéralement…) dans le Bronco Raptor, la hauteur de la position de conduite étonne, d’autant plus que nous avons pu conduire un modèle normal à deux portes quelques minutes auparavant. Le conducteur retrouve le tableau de bord typique du Bronco actuel, plutôt droit et symétrique, avec un grand écran de 12 pouces au milieu.

Le système multimédia se montre d’ailleurs aussi agréable à consulter que facile à activer. L’espace est adéquat à l’avant comme à l’arrière. Il n’y a qu’un seul bémol, c’est l’impossibilité d’ajuster le volant en profondeur, ce qui peut être gênant pour certains gabarits. Fort heureusement, le repose-pied bien placé compense un peu cet irritant.

Photo: Ford

Dès les premiers tours de roue, la docilité du Bronco Raptor surprend. Alors que l’on pouvait s’attendre à un véhicule un peu rustre et violent, il s’accommode très bien d’une conduite coulée. Le grand débattement des suspensions laisse beaucoup de liberté à la caisse dans les virages et les bruits de vent se font rapidement entendre, mais cela demeure acceptable pour un véhicule aussi radical dans son approche.

La direction, plus lourde que celle des autres Bronco, s’est montrée plus précise sur des routes asphaltées. Nous avons aimé la pédale de frein, plus ferme que le reste de la gamme. Le mordant et la puissance de ralentissement sont également convaincants. Une fois encore, c’est supérieur aux autres Bronco.

Avec plus de 400 chevaux et 440 lb-pi sous le pied droit, nous nous attendions à un moteur dynamique dès les plus bas régimes. Contre toute attente, nous avons constaté un temps de réponse du turbo important. Manquant d’entrain sous les 2 500 tr/min, le V6 ne se réveille vraiment qu’à partir de 4 000 tr/min où il se précipite jusqu’à son régime maximal (6 200 tr/min). La boîte de vitesses à 10 rapports n’aide pas, car elle passe vite aux rapports supérieurs pour économiser du carburant. Pour vous donner une idée, la transmission peut enclencher la huitième dès 60 km/h!

En ce qui concerne la consommation de carburant, nous n’avons malheureusement pas pu la calculer, notre escapade hors des sentiers battus ayant faussé la mesure. Sachez que Ressources naturelles Canada annonce une moyenne de 15,3 L/100 km.

Impérial dans la boue et les chemins

Ford Canada nous a conviés à tester son Bronco Raptor de manière plus intense dans la région de Saint John, au Nouveau-Brunswick. Nous avons pu arpenter des chemins rocailleux, boueux et grimper sur des rochers. La dénivellation ne présentait pas de difficultés particulières, mais certains passages nécessitaient de se montrer attentif pour ne pas abîmer le véhicule ou basculer sur le côté...

Photo: Ford Canada

Quelle que soit la difficulté rencontrée, le Bronco Raptor possède un mode de conduite adapté, la fameuse commande G.O.A.T., qui dans ce contexte ne signifie pas « Greatest Of All Time », mais « Goes Over Any Type of Terrain ». Il est aussi possible de désaccoupler les barres stabilisatrices, de verrouiller les essieux avant et arrière et même de faire pivoter le véhicule sur une très courte distance grâce au système Trail Turn Assist. En freinant la roue arrière intérieure tout en donnant du couple aux roues extérieures, cela permet de tourner dans un endroit très serré ou entre les arbres. Nous l’avons essayé et son efficacité est remarquable.

Que ce soit pour escalader des roches, serpenter entre les arbres ou franchir des gués remplis de boue, le Raptor s’en est tiré avec une facilité déconcertante. Ses facultés de franchissement sont telles que l’on jurerait utiliser à peine 20% des capacités du véhicule. Bardé de technologies et doté de trains roulants efficaces, le Bronco dévoile une tenue de route très aboutie. Son seul défaut, c’est sa largeur importante, qui peut poser problème dans des chemins étroits. En passant très près des arbres, on risque de rayer la carrosserie.

Photo: Ford Canada

Ford ayant beaucoup insisté sur les capacités à haute vitesse de son VUS le plus radical, nous avons demandé s’il était possible d’emprunter des chemins plus rapides. Il n’y avait pas de sauts sur les sentiers que nous avons parcourus, mais faire trembler les branches des arbres à presque 100 km/h n’effraie pas le Raptor… ni son conducteur d’ailleurs qui reste calme et serein en constatant l’efficacité du Bronco et son placement naturel dans les grandes courbes.

Rare, cher et une fiabilité à prouver

À la lecture de ce texte, vous avez peut-être envie de commander un Raptor sans tarder. Plaisant et charmeur sur l’asphalte comme en dehors, il y a tout de même plusieurs éléments à prendre en compte.

D’abord son prix, qui s’élève à 102 190 $ en incluant les frais de transport et de préparation. C’est à peine moins cher qu’un Wrangler Rubicon 392, mais cela demeure très élevé. Ensuite, il faut tenir compte de la disponibilité problématique de ce Bronco très demandé. En effet, les commandes du modèle 2022, qui ont débuté en mars dernier, sont désormais closes. Selon les représentants de Ford Canada, les réservations pour les modèles 2023 vont débuter à l’automne 2022 mais la date de livraison demeure inconnue. Vu le contexte actuel, nous ne prenons pas beaucoup de risques en prévoyant des délais très longs…

Photo: Julien Amado

Dernier point important, la gamme Bronco n’a pas été épargnée par les problèmes de fiabilité ces derniers mois. Le Bronco Raptor est trop jeune pour que l’on puisse avoir suffisamment de recul à son sujet. Cependant, nous avons conduit deux Raptor différents et ils ont eu des petits soucis d’ordre électronique.

Le premier nous a alertés au sujet d’un problème de recharge de batterie à trois reprises (une fausse alerte à chaque fois) et le second souffrait d’un dysfonctionnement du système de surveillance des angles morts. Il ne fonctionnait plus et la lumière intégrée au rétroviseur restait constamment allumée du côté droit. Rien de majeur, mais c’est le genre de petits irritants difficiles à accepter dans des véhicules vendus au-delà de 100 000 $.

À voir aussi : l'essai du Ford Bronco 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéFord Bronco Raptor : la puissance et le couple confirmés
Dévoilé en janvier, le tout nouveau Ford Bronco Raptor de haute performance a ouvert son carnet de commandes en mars, accordant la priorité à ceux qui avait déjà réservé un exemplaire du Bronco. Les livraisons sont prévues à compter de l’été… si tout va bien. Sous le capot, la compagnie …
ActualitéÉtats-Unis : le Ford Bronco enquêté pour « problème de moteur catastrophique »
Malgré tout l’engouement qu’il suscite, les choses pourraient mieux se passer pour le Ford Bronco de nouvelle génération. Retards de production, vices de conception (notamment au niveau du toit), problèmes mécaniques et électroniques – on comprend les nombreux détenteurs de réservations et propriétaires qui se plaignent. Aux États-Unis, l’organisme qui …
ActualitéVoici un Ford Bronco que tout le monde peut se payer
L’une des ombres au tableau du nouveau Ford Bronco est un problème de disponibilité et de prix, surtout dans le cas du redoutable Bronco Raptor que nous avons récemment eu la chance de découvrir, un 4x4 incroyablement talentueux pour s’aventurer en dehors de la route mais qui se vend à …
Pleins feux surOn va s'amuser au volant du Ford F-150 Raptor R
Cette semaine, Le Guide de l’auto s’envolera à Muskegon au Michigan pour participer au lancement du Ford F-150 Raptor R. En plus de conduire le véhicule sur route, il est prévu que nous le mettions à l’essai sur un parcours de conduite hors route. Rappelons que cette version la plus …
Premiers contactsFord F-150 Raptor R 2023 : r-adicalement r-éussi
Saviez-vous qu'il y a des dunes au Michigan? Jusqu’à il y a quelques jours, on n’en connaissait absolument pas l’existence. Et pourtant, c’est sur ce terrain de jeu de prédilection que nous nous sommes retrouvés pour mettre à l’essai le Ford F-150 Raptor R 2023. Rassurez-vous, il n’a pas qu’une …
SEMAFord vole encore la vedette au Salon de la SEMA
Ford dit avoir conçu ses récents modèles pour qu’ils soient plus faciles à personnaliser et à accessoiriser. On en a de beaux exemples au Salon de la SEMA qui se déroule cette semaine à Las Vegas. Bien sûr, il y a une différence entre les pièces et les composantes vendues …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires