Nissan Altima 2015: Au coeur de l'Amérique

Points forts
  • Consommation très retenue
  • Sièges avant très confortables
  • Habitacle silencieux
  • Grand coffre
Points faibles
  • Lignes assez ternes
  • Transmission CVT plus ou moins agréable à utiliser
  • Puissance limite du moteur
  • Voiture sans passion
Évaluation complète

La méconnue, et quelquefois mal aimée, Altima de Nissan n’offre rien de nouveau pour 2015. Ou si peu. Évidemment, dans ce contexte où les nouveautés se disputent les plus beaux emplacements sur Internet, on oublie facilement cette berline intermédiaire. Dans le but de créer un « buzz » autour de l’Altima (et du Rogue, nous y reviendrons dans un autre article), Nissan Canada a récemment invité quelques journalistes à en faire l’essai… sur la Route 66.

La Route 66 fut une voie de communication majeure entre Chicago à Los Angeles, surtout dans les années 30, 40 et 50. Puis, en 1956, sous la présidence d’Eisenhower, s’établit un réseau d’autoroutes qui a relégué la Route 66 au second plan. Aujourd’hui, la Route 66 est l’objet d’un culte et la parcourir équivaut à entrer au cœur de l’Amérique avec ses excès, ses contradictions, ses souffrances et ses plaisirs.

Donc, de la route, nous en avons avalé avec l’Altima! Rien à voir avec un essai ordinaire où l’on teste les limites de la voiture dans un environnement contrôlé. Lors de ce « road trip » nous avons roulé comme on le fait quand le but n’est pas d’arriver mais de profiter du trajet, c’est-à-dire en suivant les limites de vitesse et en admirant les superbes paysages.

Parcourir autant de kilomètres me faisait un peu peur, mon dos et mes tendres fesses devenant de moins en moins résistants avec l’âge. Nissan a cependant eu un jour l’idée de créer, en collaboration avec la NASA (excusez du peu…) des sièges Zéro Gravité — ou Zero Gravity selon la solitude dont on fait partie. Ces sièges avant sont d’un confort peu commun pour la catégorie. Même après plus de dix heures enfermé dans l’habitacle, jamais mon douillet corps n’a rechigné. Peut-être aussi que le fait d’avoir partagé le volant avec des collègues aussi jolies qu’agréables à côtoyer y était pour quelque chose…

De l’air, svp!

J’aurais toutefois aimé que le climatiseur distribue plus d’air frais. Dans les États du sud (Nouveau-Mexique, Arizona, Californie entre autres), la température vagabondait au-delà de 30 degrés, et j’aurais aimé pouvoir « descendre » sous 18 degrés. Aller jusqu’à 16 aurait été fort apprécié. Je ne sais pas si l’inverse est vrai. Est-ce que le chauffage est suffisamment « chaud » en hiver? J’ai eu une Altima en février dernier alors que les températures ne vagabondaient plus, figées dans les bas-fonds du thermomètre et je n’ai rien noté à ce sujet.

Les espaces de rangement sont suffisants, en tout cas assez pour deux personnes avec tout ce que ça implique de cellulaires, de iPod, de barres tendres, de livres sur la Route 66, de bouteilles d’eau et de jus, de paquets de gomme, de trousseau de clés, de pommes, etc. De son côté, le coffre est vaste et contenait sans peine deux valises de voyage, deux sacs de voyage et deux sacs à dos. Yohan, le caméraman/photographe engagé par Nissan pour immortaliser l’événement a toutefois préféré un Rogue pour transporter tout son équipement. L’habitacle de l’Altima est très silencieux (sauf lors d’accélérations vives) et le système audio Bose a été un allié de tous les instants de même que le GPS sans lequel nous serions encore en train de chercher notre route quelque part dans une région désertique de l’Arizona.

Une transmission???

Le quatre cylindres de 2,5 litres de 182 chevaux n’est pas surpuissant mais il suffit à la tâche. Même dans les montées abruptes, il réussit à tirer son épingle du jeu. C’est la transmission CVT qui souffre le plus… et qui fait souffrir le plus. Même si elle m’est apparue mieux adaptée à l’Altima qu’au Rogue, on ressent quand même un certain effet d’élastique lorsqu’on accélère doucement, comme s’il fallait lui laisser le temps de trouver le bon endroit où se positionner. D’un autre côté, je suis convaincu que la majorité des propriétaires d’Altima seront parfaitement comblés par cette mécanique. Certains ne savent probablement pas qu’il y a une transmission, d’ailleurs.

Puisque nous conduisions généralement aux limites permises sans accélérations intempestives, nous avons réussi une impressionnante moyenne de 6,2 l/100 km une journée et 6,3 le lendemain. Ça, ça parle au consommateur bien plus que des impressions sur les subtilités du comportement d’une transmission!

Sauvés!

Durant ce périple, j’en suis presque arrivé à oublier que la direction manquait de vivacité et que son retour d’information était nettement déficitaire. Les freins accomplissent un bon boulot, sans toutefois laisser une impression indélébile. Une fois, ils nous ont sauvés d’un accident alors qu’à l’entrée d’une zone de travaux un camion et sa remorque se sont mis à déraper juste devant nous avant que la remorque frappe le garde-fou. Chapeau à ma collègue qui conduisait l’Altima à ce moment (et aux freins aussi!).

L’Altima n’a pas beaucoup de saveur. Bien moins qu’une Mazda6 ou une Honda Accord ou même une Ford Fusion. N’empêche qu’après plusieurs dizaines d’heures à son volant ou dans le siège du passager, j’ai appris à apprécier cette Nissan pour ce qu’elle est, une voiture sans prétention, économique, fiable et confortable. C’est déjà beaucoup!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Événements spéciauxLa Route 66… LA route à faire aux États-Unis!
Le Guide de l’auto est en route pour rejoindre Nissan Canada qui parcourt présentement la Route 66. L’équipage, composé de journalistes au volant de Rogue et d’ Altima , est parti de Chicago dimanche dernier et se rendra à Santa Monica, à l’autre bout de la 66, samedi prochain. Inaugurée …
Événements spéciauxRoute 66, de Kingsman AZ à Santa Monica, CA
Le convoi organisé par Nissan Canada, au volant d’Altima et de Rogue 2015, a pris la route assez tôt en ce samedi matin. Nous venions de passer la nuit dans un motel typique des années 40 et 50, le El Tavarore. Situé non loin de la Route66, cet épique monument …
Événements spéciauxRoute 66, de Williams à Kingman, AZ
Dès les premières lueurs du jour, le convoi de l’Altimate Rogue Trip (un jeu de mots basé sur Ultimate Road Trip ou, en français le « road trip » ultime) s’est mis en route pour rejoindre Kingman. Il s’agit d’un trajet d’environ 200 kilomètres que nous avons passablement rallongé en …
Événements spéciauxRoute 66, de Albuquerque NM à Williams AZ
Hier, le Guide de l’auto et la troupe Nissan ont parcouru l’étape entre Albuquerque au Nouveau-Mexique et Williams en Arizona, une petite localité située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Flagstaff. La Route 66 part de Chicago dans l’Illinois et se termine à Santa Monica, près de Los …
EssaisNissan Altima 2014: Une voiture qui a les moyens...
Une voiture qui a les moyens, selon le titre de cet article. Et par moyens, nous n’entendons pas moyens financiers. Nous parlons plutôt de moyens comme dans moyenne, ordinaire, insignifiance à la limite… Oh, la Nissan Altima est loin d’être une mauvaise voiture! Elle possède même de grandes qualités mais …
RappelsLe capot de votre Nissan Altima est à risque
Si vous conduisez actuellement une Nissan Altima construite entre 2013 et 2015, l’annonce suivante du manufacturier risque de vous intéresser : un rappel vient d’être émis pour cette berline intermédiaire. En effet, un problème au niveau du loquet qui retient le capot pourrait faire lâcher ce dernier sans avertissement, ce …
ActualitéRemaniement pour la Nissan Altima 2016
Pour le millésime 2016, Nissan a décidé d’apporter quelques modifications à sa berline intermédiaire Altima. Sans que la voiture ait été entièrement redessinée, les changements sont suffisamment importants pour qu’on les remarque immédiatement. Le devant est tout nouveau; comme les autres produits récents du constructeur, l’Altima arbore maintenant la grille …
Commentaires