Véhicules électriques : de plus en plus d’options pour se brancher

Le jour approche où les bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides branchables surpasseront en nombre les pompes à essence. En fait, c’est déjà le cas dans certaines villes, régions et pays à travers le monde. Qu’en est-il du Québec? Faisons un survol.

Mais d’abord, quelles sont les options disponibles pour recharger une batterie de voiture électrique? Pour une majorité de gens ayant des déplacements quotidiens normaux, 90% des ravitaillements se font à la maison et au travail – un luxe que n’ont pas les propriétaires de véhicules à essence ou diesel! La recharge peut bien sûr se faire via une prise de courant ordinaire (120 V), mais la lenteur du processus est souvent décourageante surtout quand il est question d’un modèle 100% électrique doté d’une batterie de bonne capacité.

L’achat d’une borne résidentielle dite de niveau 2 (240 V/7,2 ou 11 kW) est idéale et même facilitée par l’octroi d’une subvention de 600 $ du gouvernement du Québec, sans parler des villes qui ont leurs propres subventions. Le temps de recharge varie certes d’un véhicule à l’autre, mais vous aurez bien assez de la nuit pour partir avec une batterie pleine le lendemain matin.

Pour les plus longs déplacements et les recharges d’appoint, ou encore pour les conducteurs qui n’ont pas accès à une borne à domicile parce qu’ils habitent en appartement ou en condo, par exemple, les bornes publiques sont la solution. On en retrouve encore une fois de niveau 2, mais également des bornes rapides à courant continu (BRCC), en général de 50 ou 100 kW, parfois plus. Seuls les véhicules entièrement électriques munis d’un adaptateur CHAdeMO ou Combo CCS peuvent s’y brancher. Ce n’est pas le cas des hybrides rechargeables, sauf exception.

Photo: Hydro-Québec

Comment les trouver?

Selon les plus récentes statistiques compilées par l’Association des véhicules électriques du Québec, la province compte quelque 7 600 bornes publiques dont 871 BRCC, ainsi que 220 Superchargeurs Tesla qui restent pour le moment exclusifs aux clients de cette marque. Ces bornes sont situées autant le long des grandes artères et près des commerces, hôtels et aires de loisir qu’en bordure de certaines rues et édifices publics des centres urbains.

C’est en bonne partie grâce au développement exponentiel du Circuit électrique. À son inauguration en 2012, seulement 34 bornes étaient en service. Dix ans plus tard, le réseau a multiplié son offre par 100 et propose plus de 3 700 bornes, dont près de 700 BRCC et certaines regroupées en « superstations », desservant non seulement l’ensemble des régions du Québec mais aussi l’est de l’Ontario.

Pour en trouver une disponible à proximité, c’est facile. D’abord, de plus en plus de fabricants de véhicules électriques intègrent au système de l’écran de bord une fonction de recherche de bornes. Sinon, il existe différentes applications mobiles très pratiques comme celle du Circuit électrique justement (qui permet même de planifier des trajets et gérer les recharges), ou bien ChargeHub et PlugShare.

Photo: Ford

L’expansion continue

Le Circuit électrique a déjà annoncé qu’il se dotera de 7 500 nouvelles bornes de recharge de niveau 2 d'ici 2026. Allant encore plus loin, dans la dernière campagne électorale, la CAQ a promis de tripler le nombre de bornes de recharge de niveau 2 et de doubler celui des BRCC d’ici la fin de son nouveau mandat. Les réseaux ChargePoint, FLO et Electrify Canada prévoient aussi des expansions importantes.

Est-ce que ce sera suffisant? Un rapport de l’International Council on Clean Transportation publié en février dernier suggérait que le Québec devra multiplier par huit son nombre de bornes publiques de 2020 pour atteindre plus de 50 000 en 2030 s’il se rend à son objectif de 1,6 million de véhicules électriques sur la route. Et c’est en présumant que l’accès aux bornes résidentielles s’améliore de façon notable en parallèle.

En vidéo: les camionnettes électriques qui seront bientôt sur nos routes

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ÉlectriqueBornes de recharge : une entreprise québécoise s’installe aux États-Unis
Une entreprise québécoise sera au cœur de l’électrification des routes américaines grâce à l’inauguration d’une nouvelle usine au Michigan. L’entreprise FLO, spécialisée dans la recharge de véhicules électriques, s’est installée mardi à Auburn Hills. Cette nouvelle installation permettra à l’entreprise de fournir plus de 250 000 bornes de recharge à …
SEMASEMA 2022 : de nouveaux détails sur le concept électrique de Dodge
Dodge se pointe au Salon de la SEMA à Las Vegas cette semaine non seulement pour exposer ses éditions spéciales « Last Call » des Dodge Charger et Challenger 2023, mais aussi pour dévoiler une version du nouveau moteur Hurricane offerte en vente libre (ce qu’on appelle un crate engine …
ÉlectriqueVéhicules électriques : Honda investit massivement en Ohio
En retard par rapport à de nombreux concurrents dans la course aux véhicules électriques, Honda a annoncé cette semaine deux investissements majeurs dans l’état américain de l’Ohio, où le fabricant assemble déjà des Accord hybride et CR-V hybride , sans parler de la défunte Insight. Dans un premier temps, 700 …
TechnologieL’autonomie, le nerf de la guerre des véhicules électriques
L’un des principaux freins à l’adoption des véhicules électriques par monsieur et madame Tout-le-monde est leur autonomie, car personne ne veut se retrouver en panne sur le bord de la route avec une batterie à plat. En réalité, le problème n’est pas tant l’autonomie que les infrastructures de recharge en …
TechnologieLes véhicules électriques et le froid : qui l’emporte?
Les Québécois ont la chance d’avoir des incitatifs pour l’achat de véhicules électriques parmi les plus généreux en Amérique du Nord, mais la réalité de notre climat finit quand même par en dissuader plusieurs. Contrairement à Toronto et Vancouver avec leur temps plutôt doux et favorable en hiver (on ne …
TechnologieVéhicules électriques : moins d’entretien ou juste différent?
Il n’y a pas que le faible prix de l’électricité par rapport à l’essence qui rend avantageux l’achat et l’utilisation d’un véhicule électrique : l’usure et l’entretien sont moindres également. Sur toute la vie du véhicule et en tenant compte d’un kilométrage typique de 20 000 km par année, les …
Nouveaux modèlesVolvo EX90 2024 : le nouveau VUS électrique de Volvo
Le Volvo EX90 à motorisation électrique n’est peut-être pas le premier VUS de Volvo carburant aux électrons, mais c’est celui qui souligne véritablement le début d’une nouvelle ère pour le constructeur suédois, lequel est résolument engagé dans la voie de l’électrification. Après le VUS EX90 à sept places, qui sera …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires