Faut-il se méfier des nouveautés?

Le Ford Bronco vient à peine de toucher terre que déjà, il est question de vices de conception concernant son toit. Un toit rigide dont la qualité du plastique serait douteuse au point où s’y formeraient de nombreuses stries, en quelques jours à peine...

Pour l’acheteur impatient de mettre la main sur son nouveau jouet payé à gros prix, avouez que c’est fâchant. Et de ce fait, on peut ainsi s’interroger sur le contrôle de qualité qui a été fait du côté de Ford avant de commercialiser ce très attendu Bronco, qui débarque, rappelons-le, à retardement.

Face à cette situation, plusieurs répliqueraient en suggérant l’achat d’un Jeep Wrangler. Oui, mais tout dépend lequel, puisque la dernière version 4xe hybride rechargeable semble, elle aussi, être problématique. Un système hybride accompagné d’une batterie qui ne conserverait pas sa charge, causant l’apparition du témoin d’anomalie du moteur ou carrément, d’une panne.

Photo: Gabriel Gelinas

Sur certains forums, quelques nouveaux propriétaires admettent même être tombés en panne après moins d’une semaine de possession. Et puisque nous y sommes, le Wrangler 4xe devait ironiquement cette semaine se retrouver entre mes mains pour un essai routier. Hélas, on m’a plutôt prêté un Gladiator à moteur diesel, le 4xe ayant pris le chemin du concessionnaire en raison d’un problème de pompe électrique. J’ajouterais que l’essai du Grand Cherokee L 2022 qui devait être réalisé par un membre du Guide de l’auto a aussi été interrompu à la suite d’un bogue informatique, forçant le constructeur à retirer temporairement le véhicule de la route.

Dans ma boîte de courriels se trouvent par ailleurs des dizaines de très longs messages provenant de gens qui regrettent amèrement leur achat. Celui d’une dame dont le toit panoramique de son RAV4 Prime a littéralement explosé tandis qu’elle était au volant... Celui d’un homme qui débourse 1 100 $ par mois pour un Mustang Mach-E qui dort au garage depuis des semaines, parce que Ford n’aurait pas d’expert disponible pour élucider le mystère empêchant sa recharge. Ou celui d’une dame qui en moins de 5 000 km a dû faire remplacer le moteur et la transmission de son Kia Seltos.

Photo: Kia

Je ne vous explique pas non plus le sentiment de malaise qui a pu m’envahir à la suite de la diffusion d’un reportage à Salut Bonjour sur le Ford F-150 à moteur Powerboost, alors que des internautes m’envoyaient tout de suite après une rafale de publications décrivant ses vices de conception ainsi que des problèmes déjà rencontrés par des acheteurs américains. Puis, pas plus tard qu’hier, lors d’un saut à l’épicerie, un type m’aborde pour me dire qu’il a suivi mon conseil, s’étant procuré une Nissan Sentra flambant neuve qu’il adore, même s’il a dû remplacer sa transmission après seulement quelques milliers de kilomètres. Une situation désolante considérant que les problèmes de transmission CVT chez Nissan ne datent pas d’hier.

Mea culpa

C’est donc pour cette raison que je fais mon mea culpa, mettant un bémol sur la recommandation de toute nouveauté fraîchement débarquée sur le marché. Des achats qui sont souvent plus émotifs, mais qui impliquent visiblement une part de risques. À croire que les constructeurs automobiles lancent sur le marché des véhicules parfois inachevés ou qui n’ont manifestement pas passé tous les tests de qualité requis. À croire que ces derniers relèguent parfois même une partie de la tâche de recherche et développement de certaines technologies aux automobilistes, en leur faisant payer le gros prix pour des trucs qui ne sont pas au point...

À ce sujet, on pourrait bien sûr évoquer Tesla, qui nous a carrément donné l’impression de commercialiser des prototypes tant la qualité n’y était pas. Or, ne soyez pas dupe, ce problème affecte aujourd’hui plusieurs constructeurs automobiles, et particulièrement ceux qui, comme Ford, choisissent d’innover avec de nouvelles technologies.

Photo: Tesla

Soyez donc averti, l’achat d’une nouveauté implique beaucoup de risques. D’abord, celui d’une fiabilité assurément moindre que celle d’un modèle qui aurait été lancé quelques années auparavant. Et plus vous ajoutez d’options technologiques, plus les risques sont élevés.

Sachez qu’il est rare que les nouveautés soient vendues au rabais. D’ordinaire, il vous sera difficile de négocier le prix d’un véhicule constituant la saveur du mois, et pour lequel l’offre est moindre que la demande. Les taux de financement ou de location sont également plus élevés, ce qui signifie que vous débourserez conséquemment plus cher pour un véhicule dont la qualité n’est pas optimale. Ainsi, à la question d’un internaute qui me demandait récemment s’il serait plus sage d’attendre avant de commander le nouveau Jeep Wagoneer 2022, la réponse est définitivement oui.

En vidéo: les modèles 2021 les moins fiables selon Consumer Reports

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires