Chevrolet Bolt EV 2022 : moins chère ET meilleure

Points forts
  • Prix et valeur imbattables
  • Autonomie et performances
  • Ergonomie et interfaces exemplaires
  • Fiabilité et solidité démontrées
Points faibles
  • Touches de transmission détestables
  • Pneus de série peu mordants
  • Freinage d’urgence décevant
  • Soute à bagages moyenne
Évaluation complète

Sans révolution aucune, Chevrolet réussit un coup d’éclat cette année en présentant une Bolt EV renouvelée à bien meilleur prix que la précédente. Sans compter l’arrivée prochaine du Bolt EUV, plus haut et costaud, qui aimerait qu’on le prenne pour un utilitaire sport.

Le profil de la Bolt EV n’a pas changé pour la peine, mais ses parties avant et arrière ont été redessinées. On remarque surtout, à l’avant, de grands blocs optiques en zigzag qui combinent phares à diodes, feux de position et clignotants. Ils remplacent les phares et feux séparés traditionnels de l’ancienne.

La barre noire qui reliait les phares séparés de l’ancienne Bolt a disparu et un panneau à motif alvéolé de couleur assortie domine la calandre jadis entièrement noire. Des écussons Chevrolet noirs remplacent les écussons dorés des premières Bolt que plusieurs propriétaires s’étaient empressés de substituer.

La partie arrière redessinée est nettement plus élégante. Surtout les minces feux finement intégrés au pare-chocs. Les blocs optiques sont également nouveaux, striés d’une fine moulure de chrome horizontale. L’effet est moins heureux pour les moulures nickelées qui coiffent les vitres latérales alors qu’elles étaient d’un noir lustré sur les premières Bolt EV. Ce serait bien de les offrir à nouveau, en option.

Surtout de bonnes idées

À l’intérieur, l’espace est le même. Juste mieux utilisé. Le tableau de bord redessiné est sobre, moderne et convivial. Enfin libéré de l’obsession de jouer les futuristes dans tout véhicule électrique. Un écran tactile horizontal de 10,2 pouces domine la planche de bord avec ses menus logiques et ses pages claires, nettes et pertinentes. La navigation y est simple et rapide. Même bilan pour les touches qui secondent le menu de la climatisation, sous l’écran.

Au poste de conduite, on profite d’un écran de 8 pouces où s’affiche une kyrielle de données. On les choisit à l’aide de touches montées sur un volant gainé de cuir lisse dont la jante est bien moulée, avec une courte section plate vers le bas. Les sièges avant procurent désormais un confort et un maintien supérieurs et on s’y sent moins perché. La position de conduite n’en est que meilleure, repose-pied inclus.

Photo: Marc Lachapelle

Par contre, la décision de remplacer le sélecteur de la transmission par cinq touches, sous prétexte de sauver un peu d’espace, est moins heureuse. Il est quasi impossible de les manipuler sans quitter la route des yeux, au risque de les confondre avec les résultats néfastes que l’on devine. Une molette ou un petit sélecteur comme celui de la Porsche Taycan seraient moins encombrants et plus précis.

Au rayon des qualités pratiques, la banquette arrière est aussi facile d’accès que les sièges avant, à hauteur parfaite. Les places extérieures sont confortables, avec une assise relevée pour bien maintenir les jambes. La place centrale est correcte mais réservée aux petites tailles puisque dépourvue d’appuie-tête. À l’arrière, le coffre de taille modeste est sauvé par un bac de 15 cm sous un plancher amovible.

Rançons de l’efficacité

La Bolt EV 2022 est propulsée par le moteur électrique de 150 kW ou 201 ch de sa devancière, alimenté par la même batterie lithium-ion LG Chem de 65 kWh qui lui promet les mêmes 417 km d’autonomie. Leurs performances sont presque identiques, comme leurs dimensions. Le fait qu’elle soit plus courte de 2,1 cm et plus basse de 1,6 cm compense peut-être ses 8 kg d’embonpoint. La Bolt EV 2022 a effectivement bouclé le sprint de 0 à 100 km/h en 7,49 s et le quart de mille en 15,55 s contre des chronos 7,46 et 15,65 s pour la pionnière. La nouvelle passe également de 80 à 120 km/h en 4,55 s alors que l’ancienne s’exécutait en 4,7 s.

Les deux sont toutefois aussi mauvaises en freinage d’urgence. La nouvelle a mis 46,75 m à stopper de 100 km/h alors que l’autre y est arrivée sur 46,58 m. La faute, surtout, à des pneus écolos conçus pour réduire la résistance au roulement au prix d’une part d’adhérence. Ces derniers se mettent à couiner bruyamment au plus infime excès, dans un virage serré. Ils nous apprennent vite à respecter leur faible adhérence au profit d’un soupçon d’efficacité et d’autonomie en plus.

Photo: Marc Lachapelle

Ce serait bien d’avoir le choix de pneumatiques plus mordants qui livreraient un freinage et une tenue de route plus relevés. Ce sont, après tout, des valeurs primordiales en sécurité active. Cela dit, cette Bolt EV est raisonnablement douce et silencieuse sur l’autoroute, quel que soit le rythme. En ville, elle se révèle d’une agilité, d’une maniabilité et d’une vivacité louables. On aime la touche qui contrôle la conduite à un pied et la manette au volant qui accentue le freinage de récupération.

La version LT est désormais la seule offerte pour la Bolt EV 2022, au prix de base actuel de 41 938 $ contre 47 148 $ pour le modèle 2021, tous frais inclus. Il redescend à 30 631 $ après soustraction des rabais gouvernementaux. C’est seulement au Bolt EUV en version Premier que l’on peut ajouter les options plus cossues telles que la sellerie en cuir, le toit panoramique et le système d’aide à la conduite Super Cruise. Son prix de base de 45 848 $ atteint 52 528 $ avec toutes les options et 42 221 $ après les rabais.

Photo: Marc Lachapelle

Côté budget, la Bolt EV 2022 est redoutable et cause certainement de gros maux de tête à la concurrence. Chevrolet joue dur en sacrifiant une partie de son profit sur chaque voiture vendue, sinon sa totalité. Solide, efficace, fiable et bien conçue, cette nouvelle Bolt EV est incontestablement le meilleur véhicule électrique que l’on puisse s’offrir actuellement, dollar pour dollar. On a donc toutes les raisons d’en profiter.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn vidéo : les véhicules électriques qu’on attend avec impatience
Au cours des prochains mois, plusieurs nouveaux véhicule électriques feront leur arrivée chez les concessionnaires du Québec. Parmi ceux-ci, on retrouve bien sûr quelques modèles haut de gamme difficilement accessibles, mais aussi certains produits étonnamment abordables qui pourraient connaitre un fort succès. Parmi ceux-ci, mentionnons notamment la Hyundai IONIQ 5 …
Matchs comparatifsTesla Model 3 et Chevrolet Bolt EV : comparons les chiffres
Pour 2022, la deuxième génération de la Chevrolet Bolt EV amène une nouvelle signature stylistique, de même que de nouvelles technologies ainsi qu’une baisse de prix radicale. De son côté, la Tesla Model 3 continue de dominer les ventes dans la catégorie des voitures électriques grâce à son excellente autonomie …
Premiers contactsChevrolet Bolt EUV 2022 : la Bolt « Plus »
Parce que Chevrolet devait absolument commercialiser un petit utilitaire électrique pour demeurer dans la course, le chemin avec le moins d’obstacles passe sans contredit par une Bolt surélevée, soit la Bolt EUV. Et pendant que toute la tôle sur nos routes est en voie d’être électrifiée, Chevrolet a également pris …
Questions des lecteursRisque d'incendie: dois-je annuler la commande de ma Bolt EUV?
J’attends impatiemment ma Chevrolet Bolt EUV 2022. Cependant, le plus récent rappel concernant ce modèle m’inquiète. Devrais-je annuler ma commande et attendre quelques années? Devrais-je encore avoir confiance en Chevrolet? J’ai entendu votre collègue mentionner à TVA qu’elle était tout de même le meilleur achat dans la catégorie. J’en perds …
ActualitéProblème de batteries : GM veut faire le ménage chez LG
Alors que la production des Chevrolet Bolt EV et Bolt EUV est suspendue le temps d’éclaircir une fois pour toutes les défauts de batteries qui ont mené au rappel de tous les exemplaires fabriqués à ce jour, General Motors a décidé de prendre le taureau par les cornes. Réalisant à …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires