Hyundai Kona 2020 : du style à revendre

Points forts
  • Moteur performant (1,6 L)
  • Esthétique réussie
  • Intérieur spacieux et coffre polyvalent
Points faibles
  • Consommation élevée (4RM)
  • Visibilité arrière médiocre
  • Insonorisation perfectible
Évaluation complète

Apparu sur le marché en 2018, il n’aura fallu que quelques mois à l’utilitaire sous-compact Hyundai Kona pour se hisser au sommet de sa catégorie. Une silhouette originale, des mécaniques bien définies et une dotation intéressante expliquent cette réussite. 

Les Québécois raffolent des petits véhicules. En 2019, 75 % des automobiles et 45 % des utilitaires qu’ils ont acheté étaient des modèles compacts (principalement) ou sous-compacts. De plus, dans le cas des autos, plusieurs avaient une carrosserie à hayon. On comprendra qu’un petit véhicule qui réunit les attributs esthétiques d’une auto à arrière ouvrant et ceux d’un utilitaire aura toutes les chances d’être populaire. C’est le cas du Hyundai Kona.

L’an dernier, ce modèle a été l’utilitaire sous-compact le plus vendu dans la Belle Province, mais aussi à l’échelle canadienne. Il a très largement devancé ses quatre principaux rivaux : (dans l’ordre) les Nissan Qashqai et Kicks, le Subaru Crosstrek et le Honda HR-V.

En vente depuis février 2018, le Kona fait partie d’un trio de nouveautés que nous promettait Hyundai depuis belle lurette. Rappelons qu’avant son arrivée, le constructeur coréen n’offrait que deux utilitaires : le Tucson et les Santa Fe. Aujourd’hui, il en offre cinq : le Kona et le Venue, deux modèles plus petits que le Tucson, et l’impressionnant Palisade, un mastodonte à 8 places nettement plus convaincant que le Santa Fe XL qu’il a remplacé.

Deux petits VUS distincts

Pourquoi offrir deux petits utilitaires plutôt qu’un? Simplement pour couvrir tous les angles d’un créneau où les ventes continuent de progresser. En jouant sur l’esthétique, les dimensions et la dotation, Hyundai réussit d’ailleurs assez bien à donner à chacun une identité propre. Ainsi, avec sa silhouette racée, le Kona s’apparente à une Accent 5 portes par sa longueur et son empattement, tout en ayant une garde au sol et une hauteur supérieures. Quant au Venue, qui est plus court, il adopte le style massif et anguleux des utilitaires classiques. Deux modèles différents visant donc deux clientèles différentes.

D’autres attributs techniques différencient le Kona du Venue. Le premier peut être livré avec des moteurs plus puissants et une transmission intégrale, alors que le second, offert uniquement avec deux roues motrices, peut recevoir une boîte de vitesses manuelle, qui contribue à le rendre encore plus abordable.

Hyundai qualifie le Kona d’utilitaire pour un environnement urbain. Cela le place aux antipodes du Jeep Wrangler et sous-entend que les pires écueils auxquels il sera confronté durant sa vie utile seront les nids-de-poule printaniers! Sa garde au sol de 170 mm le confirme. Elle le place entre certains modèles rivaux mieux adaptés au hors route « léger », comme la Subaru Crosstrek  (220 mm), et de petites autos à hayon de conception traditionnelle, comme l’Accent à hayon (140 mm).

Photo: Hyundai

Un deux tons dans le ton

Le succès du Kona tient à cette conception, mais aussi à sa silhouette moderne très réussie. De nombreux commentaires élogieux reçus à l’égard de notre véhicule d’essai le confirment. Assemblé à l’usine d’Ulsan, en Corée du Sud, cet utilitaire se distingue aussi par une palette de couleurs vives attrayantes qu’il est possible de mettre en valeur par des combinaisons deux tons réservées au Kona Trend, la version de gamme moyenne. Ce jeu de couleurs (illustré par la photo de la page de gauche) combine un toit noir à l’une ou l’autre des cinq couleurs offertes : un orangé vif, un vert très lumineux, un blanc cassé (le Blanc craie proposé pour toutes les versions), un bleu moyen et le Rouge pulsion qui, pour cette version, est également offert en version monochrome. Impossible de passer inaperçu avec un Kona pareil.

Des roues en alliage d’aluminium (de série pour toutes les versions) contribuent aussi à rehausser son attrait. D’ailleurs, le constructeur n’a pas hésité à doter les versions Preferred et Luxury de belles roues de 17 po, et les Trend et Ultimate de roues de 18 po plus seyantes encore. Ajoutez à cela la sellerie en cuir du Kona Ultimate à laquelle sont agencées des garnitures en cuir et des moulures de couleur vive (lime, rouge ou orange), et vous comprendrez qu’il est difficile de ne pas craquer pour ce petit véhicule. Si l’insonorisation de l’habitacle était plus efficace, on serait aux anges!

Photo: Hyundai

Deux moteurs, deux personnalités

Deux moteurs -jumelés dans chaque cas à une boîte de vitesses automatique - donnent au Kona autant de personnalités différentes. Les versions plus abordables Kona Essential et Preferred ont un 4 cylindres atmosphérique de 2,0 L de type « métro, boulot, dodo ». Cette variante du moteur Nu, qu’utilise aussi l’Elantra GT et le Tucson, livre 147 ch et 132 lb-pi de couple au Kona; des chiffres plutôt humbles qui annoncent des performances sans éclat.

Par contre, les trois versions plus coûteuses, les Kona Trend, Luxury et Ultimate, bénéficient d’un moteur Gamma suralimenté. Ce fringant 4 cylindres de 1,6 L à turbocompresseur que le Kona partage avec l’Elantra GT haut de gamme libère 175 ch. Mais son couple généreux fait toute la différence. Ces 195 lb-pi qu’il génère dès que le régime frôle 1 500 tr/min, il les maintient jusqu’à 4 500 tr/min. Cela se traduit par des accélérations progressives et soutenues, et un 0-100 km/h accompli en 7 courtes secondes, deux de moins qu’avec le moteur de 2,0 L. Qui plus est, on obtient ce gain de performance sans hausser la consommation de carburant. Du moins, pas si l’on compare la cote moyenne de 8,6 L/100 km qui est commune à ces deux moteurs lorsqu’ils sont implantés dans un Kona à quatre roues motrices; une cote qui démontre cependant que ces moteurs sont gourmands.

L’intérieur a une finition soignée et des commandes bien pensées. De plus, le coffre transformable, relativement volumineux, donne un côté pratique indéniable à ce véhicule malgré le faible encombrement de sa carrosserie. C’est une de ses plus-values, sans compter le fait que son habitacle est assez vaste pour accueillir quatre adultes de taille moyenne.

Sa dotation de série se révèle aussi plutôt convenable puisqu’elle comprend, entre autres, des sièges chauffants à l’avant, un climatiseur, de même que les systèmes Bluetooth, CarPlay et Android Auto. Il faut cependant opter pour une version Preferred, ou mieux, afin d’obtenir un minimum de dispositifs d’aide à la conduite (les plus importants) : l’alarme d’obstacle dans les angles morts et l’alerte de circulation transversale arrière. Cette dernière est d’ailleurs particulièrement importante compte tenu de la visibilité arrière médiocre qu’imposent de larges montants de toit et la petite lunette du hayon. En revanche, la servodirection précise et les boîtes de vitesses bien étagées contribuent à l’agrément de conduite de ce véhicule qui charme et que l’on choisit — c’est sûr — d’abord et avant tout pour son style très réussi!

En vidéo: changer une Hyundai Sonata pour un Kona?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéMeilleurs achats 2020 du Guide de l’auto : Hyundai Kona
Comme à chaque année, le Guide de l’auto publie ses Meilleurs achats dans une multitude de catégories de véhicules. Nous poursuivons aujourd’hui notre revue des gagnants de 2020 avec les VUS sous-compacts , assurément l’un des créneaux les plus à la mode depuis quelques années. Le Hyundai Kona (PDSF à …
EssaisHyundai Kona : le plus populaire, comme prévu!
En 2018, lors du lancement du Hyundai Kona, on avait prédit qu’il serait un succès de vente. Près de deux ans plus tard, on peut confirmer que c’est exactement ce qui s’est passé. En 2019, soit la première année entière au cours de laquelle il était sur le marché, le …
EssaisHyundai Kona électrique : Un VÉ électrisant
Le Hyundai Kona à essence vous plaît ? Alors, si l’idée d’adopter l’électromobilité vous titille, le Kona électrique, qui a à peu de choses près le même intérieur accueillant et polyvalent, vous attirera tout autant. Depuis une décennie, Hyundai s’active à se tailler une place dans le marché en devenir …
EssaisHyundai Kona 2019 : turbo ou pas turbo?
On le sait, le segment des petits utilitaires gagne en popularité et les consommateurs canadiens semblent vouloir s’en procurer un en échange de leur voiture compacte. Ces véhicules à la mode ne sont peut-être pas des plus spacieux, mais la majorité est offerte avec un rouage intégral pour survivre à …
SurvolHyundai Kona 2021 : cinq choses à savoir
Depuis son arrivée sur le marché en 2018, le Hyundai Kona connait une véritable histoire de succès chez nous. Avec plus de 11 000 unités vendues en 2019 au Québec, il est de loin le VUS sous-compact le plus populaire. Voici cinq choses à savoir au sujet du Hyundai Kona …
Nouveaux modèlesLe Hyundai Kona changera radicalement d'allure en 2022
Hyundai n’a pas tardé à nous dévoiler officiellement son Kona redessiné après les images partielles publiées la semaine dernière. Nouveau style, nouvelles technologies et une version N Line qui fera plaisir aux amateurs de performance sont les principaux faits saillants. Toute une gueule Plus long de 40 mm que le …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires