Le concessionnaire a-t-il le droit de charger des « frais divers »?

J’ai choisi de racheter mon Audi Q5 à la fin du bail de location. Les frais de rachat sont de 500 $, mais le concessionnaire me facture aussi 46 $ de « frais divers ». Dois-je les payer?

-----------------

Bonjour Alexis,

Les règles concernant les frais complémentaires pouvant être encourus suite à l’achat, la location ou au rachat d’un véhicule comme dans votre exemple sont claires.

Celles-ci  doivent être indiquées sur le contrat initial de vente avec une terminologie explicative. Sans quoi, l’OPC (Office de la protection du consommateur ) les considère comme illégaux. Selon cet organisme, près de la moitié des transactions automobiles effectuées au Québec l’an dernier comportaient des frais illégaux. Frais de gestion, d’administration ou autres qui n’auraient pas été clairement mentionnés sur le contrat de vente à tempérament.

De ce fait, à moins que vos frais de 46 $ soient indiqués sur votre contrat initial, vous n’auriez pas à débourser la somme.

En vidéo: les pièges à éviter quand on loue un véhicule

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ConcessionnairesBalado : quel avenir attend les concessionnaires?
Après une fermeture forcée au cours de l’année 2020 en raison de la pandémie, les concessionnaires ont mis en place les infrastructures nécessaires pour vendre en ligne. Leur avenir pourrait être compromis selon certains. Qui plus est, certains constructeurs comme Volvo annoncent qu’ils tenteront de calquer le modèle d’affaires de …
BaladoBalado : les concessionnaires s'en sortent bien malgré la pandémie
Même si les ventes automobiles ont connu une forte baisse au Canada en 2020, la situation s’avère moins pénible qu’on pourrait le croire pour certains concessionnaires. « On pense que la pandémie a affecté de façon très négative l’industrie automobile, et c’est vrai qu’en termes de ventes, ç’a paru énormément …
BaladoBalado : les confidences des concessionnaires automobiles
Le secteur automobile doit négocier avec son lot de défis depuis quelques mois, notamment en raison des difficultés économiques causées pas la COVID-19. Alors que plus tôt cette année, les manufacturiers automobiles prévoyaient devoir liquider leur inventaire, on se retrouve plutôt avec une pénurie de plusieurs modèles. Après avoir contacté …
ConcessionnairesRégime sec chez les concessionnaires d’automobiles
Par Louis Cloutier Les consommateurs qui magasinent une nouvelle voiture doivent s’armer de patience en raison de la rareté des véhicules disponibles chez les concessionnaires d’automobiles, dont ceux de la région de Trois-Rivières, en Mauricie. Les concessionnaires d’automobiles n’ont d’ailleurs pratiquement plus rien à vendre, un constat particulièrement frappant chez …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires