Hyundai Palisade 2020 : le plus gros de la famille

Points forts
  • Motorisation tout à fait appropriée
  • Système d’infodivertissement facile à manipuler
  • Choix de 7 ou 8 occupants
Points faibles
  • Alerte de changement de voie envahissante
  • Le rouage intégral ne devrait pas être une option
Évaluation complète

Jusqu’à l’an dernier, au sein du catalogue de Hyundai, on retrouvait une version XL du Santa Fe. Cette déclinaison était en réalité une mouture quelque peu étirée du Santa Fe traditionnel afin de recevoir une troisième rangée de sièges. Pour 2020, Hyundai sort un nouveau VUS encore plus imposant, le Palisade.

Nous venons d’en faire l’essai et voici nos impressions.

Un moteur atmosphérique, mais pas anémique

Hyundai n’a pas coupé les cheveux en quatre lorsqu’est venu le temps de statuer sur la motorisation. En effet, le constructeur n’a pas pris le pari d’opter pour un moteur turbocompressé à quatre cylindres comme Subaru avec l’Ascent ou Ford avec l’Explorer.

Non, il a plutôt choisi un V6 atmosphérique de 3,8 L qui génère une puissance de 291 chevaux et un couple de 262 livres-pied. Après plusieurs centaines de kilomètres parcourus au volant de ce VUS, force est de constater que cette motorisation est totalement adaptée à ce véhicule. Hyundai a visé dans le mille.

Photo: Hyundai

Deux ou quatre roues motrices

Le Palisade est vendu avec un rouage à deux ou à quatre roues motrices. En fait, plus ou moins. Histoire d’offrir un prix de base alléchant, Hyundai propose une version d’entrée de gamme avec seules les roues avant qui sont motrices. Or, pour un supplément de 2 000 $, on peut obtenir le rouage intégral Htrac et on sait qu’au Québec, ce n’est pas un luxe.

Qui plus est, au moment de la revente, un VUS de cette taille à traction sera plus difficile à vendre qu’un équivalent qui sera doté du rouage intégral. Nous conseillons donc fortement d’opter pour les quatre roues motrices.

En ce qui a trait à la consommation, le constructeur annonce des cotes de 12,3 L/100 km en ville, de 9,6 L/100 km sur la route et de 10,5 L/100 km en conduite combinée. Ces chiffres sont ceux de la version Ultimate à quatre roues motrices.

Quant à la capacité de remorquage, elle s’élève à 5 000 livres, soit 2 268 kilogrammes.

Photo: Hyundai

Différent du Telluride

Non seulement le Palisade et son cousin, le Kia Telluride, sont différents sur le plan esthétique, mais ils se distinguent également au chapitre de la commercialisation.

Le Palisade affiche un prix de base inférieur de 8 500 $ afin de rejoindre une clientèle moins fortunée qui désire moins d’équipements. Si le Telluride arrive de série avec, par exemple, le rouage intégral, un chargeur de téléphone sans fil et une interface tactile de 10,25 pouces, on ne peut en dire autant du Palisade. Ce dernier et livré de série avec seules les roues motrices avant et un écran tactile de 8 pouces. Dans un cas comme dans l’autre, les applications Android Auto et Apple CarPlay sont incluses.

Photo: Hyundai

Un système d’infodivertissement intuitif

Sans surprise, le système d’infodivertissement que l’on retrouve à bord du Palisade est plus qu’intuitif. C’est le cas d’ailleurs de l’ensemble des véhicules de la marque coréenne. Le système est rapide à réagir et les menus sont bien définis.

Hyundai a conservé les boutons physiques pour certains contrôles, et c’est tant mieux. Positionnés en rangée sous les buses de ventilation, ils sont très faciles d’accès.

Toujours dans le volet technologie, on a trouvé envahissante l’alerte au changement de voie. Alors qu’il y avait une distance plus que sécuritaire entre le Palisade et le véhicule que l’on venait de dépasser, le signal sonore se faisait entendre à tout coup.

Photo: Hyundai

Sept ou huit

En fonction de vos besoins, vous pouvez choisir une version du Palisade qui peut accueillir sept occupants. Autrement dit, la deuxième rangée peut prendre la forme de deux sièges baquets ou d’une banquette sur laquelle peuvent s’asseoir trois personnes.

L’espace dans le coffre est quant à lui plus qui suffisant, avec une capacité de 509 litres lorsque la troisième rangée de sièges est en place et de 1 297 litres lorsqu’elle est rabattue.

Photo: Frédéric Mercier

En bref

Comme la plupart des véhicules du segment dont il fait partie, le Palisade ne soulève les passions d’aucune manière. Il n’effectue rien de mauvais, mais il a du mal à se différencier de ses concurrents.

Cela dit, il exécute bien ce qu’on lui demande. Ce faisant, le Palisade représente un bon achat pour celui les automobilistes en quête d’un VUS à trois rangées de sièges.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHyundai Palisade 2020 : un nouveau joueur à prendre au sérieux
Pour faire sa place sur le marché nord-américain, il est désormais impossible de bouder les gros VUS. Hyundai l’a compris et le constructeur compte aller chercher sa part du gâteau dans la catégorie des VUS à trois rangées avec son Palisade 2020. Remplaçant l’ancien Santa Fe XL dans le catalogue …
EssaisSubaru Ascent 2019 : on tente de faire oublier le Tribeca
En 2006, Subaru a introduit le B9 Tribeca. Ce véhicule utilitaire sport (VUS) à trois rangées de bancs a été tout sauf un succès et il est disparu en 2014 dans le plus grand silence. Lorsque Subaru désirât percer à nouveau ce marché l’année dernière avec l’arrivée de l’Ascent, force …
EssaisKia Telluride 2020 : 5 000 km de bonnes manières
La quantité quasi incroyable de VUS intermédiaires à sept ou huit places est aujourd’hui telle qu’il est pratiquement impossible de mettre le doigt sur LE meilleur joueur du segment. Uniquement cette année, pas moins de trois nouveautés débarquent sur le marché, incluant le Kia Telluride . L’an dernier, le Subaru …
EssaisHyundai Santa Fe 2019 : grimper d’un échelon
Le Hyundai Santa Fe a grandement évolué depuis son introduction sur notre marché en 2000. Profitant d’une refonte majeure, la quatrième génération est en vente depuis environ un an, il est plus gros et plus raffiné que jamais. Le nouveau design rapproche le Hyundai Santa Fe 2019 de son populaire …
Commentaires