Subaru Ascent 2019 : on tente de faire oublier le Tribeca

Points forts
  • Rouage intégral parmi les meilleurs de l’industrie
  • Système Starlink plus efficace qu’auparavant
  • Prix concurrentiel
Points faibles
  • Fiabilité à prouver du moteur
  • Consommation d’essence excessive
  • Absence du moteur H6
Évaluation complète

En 2006, Subaru a introduit le B9 Tribeca. Ce véhicule utilitaire sport (VUS) à trois rangées de bancs a été tout sauf un succès et il est disparu en 2014 dans le plus grand silence.

Lorsque Subaru désirât percer à nouveau ce marché l’année dernière avec l’arrivée de l’Ascent, force est d’admettre que la barre n’était pas trop haute. En effet, entre 2010 et 2014, les ventes du Tribeca ont dégringolé de 540 à 120 unités par année au Canada. Pour la même période, les ventes du Honda Pilot sont passées de 5 000 à 6 000 exemplaires. Avouez qu’il est difficile de faire pire…

Photo: Subaru

Un tout nouveau moteur

Lorsque l’Ascent a été dévoilé, on s’attendait à retrouver le très apprécié bloc à six cylindres à plat de 3,6 L. Hélas, non! Contrairement aux Honda Pilot et Toyota Highlander qui proposent un V6 atmosphérique, Subaru a privilégié un moteur turbocompressé à plat de 2,4 L. Il développe une puissance de 260 chevaux et un couple de 277 livres-pied.

Il s’agit d’une toute nouvelle motorisation pour ce constructeur japonais et c’est la seule offerte pour ce modèle.

Comme on s’en doutait, l’arrivée de ce moteur marque la retraite imminente de l’impressionnant bloc à six cylindres à plat. Celui-ci aurait été bien plus adapté à un véhicule comme l’Ascent. Il est à noter que Subaru vient d’annoncer que ce moteur turbo sera disponible dans la Legacy 2020.

Un petit moteur un peu gourmand en pratique

Sur le plan de la consommation de carburant, l’ordinateur de bord a enregistré une moyenne de 14,1 L/100 km au cours des 1 240 kilomètres parcourus. De son côté, Ressources naturelles Canada annonce une consommation inférieure, soit 10,4 L/100 km. Il est important de préciser que les conditions météorologiques n’étaient pas particulièrement favorables. Dès que le moteur doit s’activer un tant soit peu, la consommation grimpe en flèche comme on l’a observé. L’efficace six cylindres à plat aurait assurément été moins gourmand.

Photo: Subaru

Du côté des concurrents, l’organisme gouvernemental annonce une consommation de 11,3 L/100 km pour le Honda Pilot, 10,6 L/100 km pour le Toyota Highlander et de 11,4 L/100 km pour le Ford Explorer.

Parce que l’on ne veut rien savoir de pelleter

Tous les véhicules de la marque Subaru sont dotés de la transmission intégrale – sauf la BRZ. Et c’est ce qui a bâti la réputation de ce constructeur. Tout comme le Forester, l’Impreza et les autres, l’Ascent procure ce sentiment de confiance de ne jamais rester coincé dans un banc de neige. Un élément qui charme bon nombre de Québécois…

En revanche, on a remarqué que la garde au sol était plutôt basse. Autant le conducteur que les passagers apprécieront cette caractéristique qui facilite l’accès à bord.

Photo: Subaru

Bon prix

Pour obtenir l’Ascent, il faut avoir les poches profondes, mais comme tout est relatif, son prix n’est pas si pire que ça. Pour une version de base, il faut minimalement débourser 36 000 $ excluant les frais de transport et de préparation. C’est énormément d’argent, mais c’est tout de même moins que pour un Honda Pilot (41 090 $) ou un Ford Explorer (43 099 $). En contrepartie, Nissan offre son Pathfinder à partir d’à peine plus de 33 000 $ – avec un rouage à traction.

En bref

Il est important de mentionner au passage que le système multimédia Starlink de Subaru présent dans l’Ascent est désormais plus complet et facile à utiliser qu’il ne l’était auparavant dans d’autres véhicules de la marque.

Malgré les qualités de ce véhicule, je demeure persuadé que le moteur à six cylindres à plat de 3,6 L aurait été terriblement mieux adapté à un VUS comme celui-ci.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsSubaru Ascent 2019 : l'âme Subaru demeure intacte
CAP-BRETON (Nouvelle-Écosse) – Subaru est un constructeur qui ne fait guère les choses comme les autres. En quelque sorte, la marque nippone a toujours joué le rôle du rebelle idiosyncrasique par sa motorisation de type « boxer », sa transmission intégrale de série et ses véhicules utilitaires ressemblant davantage à …
Questions des lecteursTraverse, Pilot, Pathfinder, Ascent ou Atlas ?
Rapidement, quels seraient vos deux meilleurs choix parmi les Chevrolet Traverse 2019, Honda Pilot 2018, Nissan Pathfinder 2018, Subaru Ascent 2019 et Volkswagen Atlas 2018? Mes critères sont l’espace de chargement, l’économie de carburant et le plaisir de conduite. --------------------------------- Réponse d’Antoine Joubert : Il m’est pour l’instant difficile de …
Commentaires