Bullitt, 50 ans plus tard

Il y a de ces opportunités qu’un journaliste automobile ne souhaite pas manquer, spécifiquement lorsque le sujet en question a marqué son enfance. Voilà pourquoi j’ai fortement insisté, pour ne pas dire supplié mon rédacteur en chef, afin qu’il m’autorise à participer à un événement soulignant le 50e anniversaire du film Bullitt, incontournable pour tout amateur d’automobiles.

Pour les non-initiés, rappelons que ce long métrage datant de 1968, mettait en vedette le célèbre Steve McQueen, lequel interprétait le rôle d’un enquêteur aux méthodes peu conventionnelles. C’est au volant d’une Ford Mustang GT 390 1968, peinte de couleur Dark Highland Green, que l’acteur a fait naître dans ce film l’une des plus mythiques poursuites automobiles de l’histoire du cinéma américain. Pourchassant des voyous au volant d’une Dodge Charger R/T 1968, l’agent Franck Bullitt a finalement eu raison de ces derniers, après qu’ils eurent perdu le contrôle de leur voiture, terminant leur course sur des pompes à essence. Cela allait évidemment donner lieu à une explosion spectaculaire, comme seul le cinéma américain peut en présenter...

C’est dans les rues de San Francisco que la majorité de cette longue poursuite a eu lieu, ce qui n’allait pas faciliter la tâche des conducteurs. En effet, ces rues fortement inclinées allaient obliger les pilotes à faire de la haute voltige, abîmant au passage leur bolide respectif.

Pour célébrer le 50e anniversaire de ce film, Ford a eu l’idée de présenter une troisième édition de la Mustang Bullitt, laquelle avait aussi été disponible en 2003 et 2008. Évidemment peinte de même couleur, cette dernière possède des caractéristiques uniques, dont un V8 de 5,0 litres de 480 chevaux et un système de refroidissement à haut débit. La voiture a également droit au système de freins Brembo à six pistons de la Mustang GT Premium, ainsi qu’à un écran d’instrumentation de 12 pouces avec message personnalisé. Certaines options, comme les sièges Recaro et la suspension adaptative, seront offertes.

L’événement

Ford a donc convié une poignée de journalistes pour découvrir cette mythique version de la Mustang, à l’endroit même où le film a été tourné. C’est dans les rues de San Francisco que nous aurons prochainement la chance de mettre la voiture à l’essai, avec toutefois l’interdiction d’effectuer des vols planés! Pour l’événement, Ford a également pris soin de déplacer l’une des deux voitures originales ayant servi au film, laquelle est aujourd’hui immatriculée au New Jersey. Celle-ci avait été présentée aux côtés de la nouvelle Mustang Bullitt, lors du dernier Salon de Detroit, accompagnée de la petite fille de Steve McQueen, Molly McQueen. N’étant pas la propriété de Ford, cette voiture ne pourra hélas pas être conduite, mais le seul fait de la voir suffira pour convaincre chacun des journalistes de revisionner, sans doute pour une énième fois, ce film légendaire.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

DétroitLe retour de la Ford Mustang Bullitt!
Le 17 octobre 1968, le film Bullitt envahissait les écrans de cinéma. La poursuite de 9 minutes et 42 secondes entre le flic sans peur et sans reproche Frank Bullitt et des mécréants de la pire espèce allait marquer le cinéma et une génération de petits gars (et de petites …
ActualitéLa deuxième Ford Mustang Bullitt retrouvée!
Arrivé sur les écrans le 17 octobre 1968, le film poursuite Bullitt s’est rapidement imposé comme un incontournable pour les amateurs de voitures. Pour les besoins de la poursuite – qui dure 9 minutes et 42 secondes –, deux Ford Mustang GT Fastback 1968 ont été requises, de même que …
Voitures anciennesFord Mustang GT 1968. Salut Frank Bullitt!
Raconter le scénario du film Bullitt, tourné en 1968, ne servirait pas à grand-chose. Il s’agit, grosso modo, de l’histoire d’un policier, sans peur et sans reproche, Frank Bullitt (Steve McQueen), en butte contre un politicien corrompu, Walter Chalmers (Robert Vaughn) et des membres de la pègre qui se disputent …
Premiers contactsFord Mustang Bullitt 2019 : se prendre pour Steve McQueen
L’amateur de voitures que je suis a dans son répertoire quelques films incontournables. D’abord, Gone in 60 seconds (La grande casse - l’original de 1973), Days of Thunder (Jours de tonnerre), Ronin , Rush , sans oublier les innombrables versions de Rapides et dangeureux . Or, Bullitt est clairement l’un …
Commentaires