Audi SQ7 TDI 2018 : le plus puissant des VUS diesel

Points forts
  • Moteur coupleux et performant
  • Dynamique impressionnante
  • Très avancé sur le plan technique
  • Habitacle spacieux
  • Qualité d'assemblage et de finition
Points faibles
  • Poids élevé
  • Prix élevé
  • Coût des options
  • Direction manque de feedback
Évaluation complète

Dès le démarrage, le moteur V8 turbodiesel de 4,0 litres annonce la couleur d’un essai hors-norme avec le grondement sourd d’un gros cube carburant au gazole… Deuxième VUS de la marque à recevoir la désignation « S », le SQ7 TDI est à la fois performant, à la fine pointe sur le plan technique, et plus amusant à conduire qu’un VUS de plus de deux tonnes métriques ne devrait l’être. Arrivée programmée chez nous à l’automne 2017 en tant que modèle 2018.

En concevant le SQ7 TDI, les ingénieurs de la marque d’Ingolstadt sont partis en mission pour devancer le Porsche Cayenne S Diesel et le BMW X5 M50d, deux rivaux directs aux performances relevées, carburant aussi au gazole, qui sont commercialisés en Europe. Après un premier contact, dans les Vosges en France, on peut affirmer sans l’ombre d’un doute que c’est mission accomplie, le SQ7 TDI étant nettement plus puissant et plus coupleux que ses deux principaux rivaux. Générant 664 livres-pied de couple et 435 chevaux, ce V8 biturbo permet au SQ7 TDI de revendiquer le titre du plus puissant des VUS diesel.

Aussi rapide qu’une 718 Boxster

Même si le SQ7 TDI affiche 2 270 kilos, ou plus de 5 000 livres, à la pesée, rien n’y paraît en accélération franche alors que ce mastodonte s’élance avec un aplomb qui nous laisse pantois. C’est carrément bluffant de constater que le sprint de zéro à cent kilomètres/heure ne prend que 4,8 secondes, un chrono comparable à celui de la nouvelle Porsche 718 Boxster…

Pour réussir cet exploit, le V8 est suralimenté par deux turbocompresseurs, dont l’entrée en action est séquentielle, et par un compresseur électrique, alimenté par une batterie placée sous le plancher du coffre. Ce compresseur peut atteindre un régime de 70 000 tours/minute en un quart de seconde, ce qui permet de gaver le moteur dès que le conducteur enfonce l’accélérateur pour éliminer le temps de réponse à la commande des gaz, typique des moteurs turbocompressés classiques. C’est simple comme principe et ça fonctionne admirablement bien.

Photo: Audi AG

Sur le plan technique, cette innovation a nécessité le développement d’un sous-système électrique, avec un courant de 48 volts, alimentant non seulement le compresseur, mais également les barres antiroulis actives, toute la pléiade de systèmes de sécurité avancés et certaines fonctionnalités qui permettent au SQ7 TDI de s’approcher de la conduite autonome.

Des barres antiroulis électromécaniques

À propos du comportement routier, le SQ7 TDI étonne aussi grâce à ses barres antiroulis contrôlées électromécaniquement, sa suspension pneumatique et son différentiel vectoriel. Lorsque le SQ7 TDI s’inscrit en virage, les barres antiroulis contrôlent le mouvement latéral de la caisse pour maintenir l’assiette du véhicule stable malgré la force d’accélération latérale.

Photo: Audi AG

En ligne droite, elles sont découplées pour assurer un meilleur confort. L’efficacité de ce système est remarquable et convient parfaitement à ce VUS de plus de deux tonnes métriques. Notons au passage que le Bentley Bentayga, qui partage la plateforme du Q7, est équipé du même dispositif. Le seul bémol que l’on peut émettre au sujet de la dynamique du SQ7 TDI, c’est que la direction pourrait donner une meilleure rétroaction concernant à l’adhérence du train avant, mais c’est vraiment tout.

Avec pas moins de 24 systèmes d’aide à la conduite, le SQ7 TDI fait le plein de tout l’arsenal électronique dont dispose la marque d’Ingolstadt. Ainsi, l’assistant Trafic Jam Assist contrôle la direction lors de la conduite dans la circulation dense à moins de 65 kilomètres/heure. Aussi, le SQ7 TDI peut être freiné automatiquement en situation d’urgence, détecte le flot de la circulation en sens inverse avant un virage à gauche de même que le mouvement des piétons et des animaux la nuit avec sa caméra infrarouge.

La qualité d’assemblage est irréprochable et le SQ7 TDI reçoit lui aussi le cockpit virtuel au lieu du traditionnel bloc d’instruments. L’habitacle fournit beaucoup de dégagement à la première et la deuxième rangée de sièges, mais ça se gâte un peu à la troisième rangée comme c’est souvent le cas avec ce type de configuration.

Le SQ7 TDI arrivera en concession au pays à l’automne 2017 mais, comme sa venue chez nous se fera avec un certain délai par rapport au marché européen, la direction de la marque n’était pas en mesure de préciser l’échelle de prix ou la dotation de série des modèles qui seront commercialisés chez nous.

Une chose est sûre, le prix sera assurément supérieur à 100 000 dollars et je suis prêt à parier que les concessionnaires n’auront aucun problème à trouver des acheteurs pour ce VUS hors-norme aux performances très relevées et à la consommation raisonnable.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surAudi SQ7 TDI 2017 : à l'essai cette semaine
Le Guide de l’auto est en route vers la région des Vosges en France pour prendre contact avec l’Audi SQ7 TDI, la version plus performante du VUS Q7. Il est animée par un V8 turbodiesel de 4,0 litres développant 435 chevaux et un couple prodigieux de 664 livres-pied, ce qui …
Nouveaux modèlesAudi SQ7 TDI: gros, puissant et frugal
Chez Audi, la lettre S désigne les variantes haute performance; qu’on parle de la S3 ou de la S8 en passant par tous les chiffres entre les deux, chacune se démarque par des moteurs plus puissants et des accélérations impressionnantes. Au lendemain du Salon de l’Auto de Genève, Audi présente …
TechnologieAudi SQ7 TDI 2018 : pas hybride, mais l’électricité prime.
Avec le lancement du SQ7 TDI, Audi inaugure une nouvelle ère où l’électricité est au service de la performance. Le SQ7 TDI n’est pas un véhicule hybride et ne peut rouler que si son moteur carburant au diesel est en marche. Et pourtant, il est doté d’une pile lithium-ion logée …
TechnologieLe virtual cockpit d’Audi démystifié
Il y a quelques jours, lors de notre prise en main de l’Audi A3 2017 , nous avons pu nous entretenir avec le Monsieur Christoph Ullrich, du département de développement électrique et électronique. Apparu l’an dernier sur la toute nouvelle TT, le Audi virtual cockpit (en français, le cockpit virtuel) …
Pleins feux surAudi S4 2018 : à l’essai cette semaine
La marque Audi est fort occupée cette année, lançant une foule de nouveaux produits l'un après l’autre. On a traversé l’étang pour essayer le nouveau SQ7 TDI , qui arrivera l’an prochain, la A4 allroad ainsi que les A3 et S3 , qui seront tous en vente cet automne. Bientôt, …
Technologie/Véhicules autonomesLa fin du V8 chez Audi
Au cours de la longue histoire de l’empire VW et de ses marques affiliées, plusieurs V8 se sont distingués. On se rappelle par exemple du fantastique moteur de 4,2 litres de la Audi S4 B6, du V8 turbodiesel du Volkswagen Touareg ou même encore de la Porsche 928, qui hébergeait …
ActualitéUn moteur de 2,0 litres pour l’Audi Q7 2017
Il semble que le marché nord-américain soit enfin prêt à accepter une plus grande sélection de motorisations dans leurs voitures et camions. Les normes d’émissions polluantes, le prix du carburant et le changement de mentalité des consommateurs, qui ne cherchent plus à obtenir le moteur le plus puissant que leur …
ActualitéL’Audi Q7, meilleur nouvel utilitaire du Guide de l’auto 2017
Chaque année, les auteurs du Guide de l’auto déterminent la meilleure nouvelle voiture et le meilleur nouvel utilitaire de l’année. La remise des trophées décernés aux véhicules les plus méritants se fait aujourd’hui à Toronto, là où se trouve la majorité des maisons-mères des constructeurs automobiles. Cette année, l’ Audi …
Commentaires