L'ennemi, c'est le poids

En 1984, une berline Honda Civic pesait 875 kg, soit 60 de plus que la version de base à trois portes, d’à peine 815 kg. Cette berline, dotée d’un moteur de 83 chevaux et d’une boîte manuelle à cinq rapports, bouclait le 0 à 100 km/h en 10,1 secondes et ne consommait que 7,2 L/100 km. Près de 40 ans plus tard, la berline Civic a pris 440 kg, a vu sa puissance pratiquement doublée, pour un 0 à 100 km/h parcouru en 10 secondes. Quant à sa consommation, elle s’est améliorée de 4,5%, affichant une cote de 6,9 L/100 km.

Bien sûr, la Civic d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le modèle de troisième génération, introduit en 1983. Fardée de technologie, immensément plus sécuritaire et confortable, elle peut être considérée comme une véritable voiture de luxe. Elle est même beaucoup plus confortable et spacieuse que l’Accord de l’époque.

Parce que la consommation énergétique est aujourd’hui au cœur de toutes les conversations et qu’il s’agit d’un facteur crucial pour nombre d’acheteurs, on peut évidemment se demander pourquoi l’automobile ne cesse de prendre du poids. Il est impossible d’imaginer une Civic 2022 de 875 kg à moteur de 158 chevaux. Cette voiture réaliserait sans doute le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes pour une consommation de 4 L/100 km. Or, elle serait assurément dangereuse et très difficile à conduire.

Photo: Honda

Toujours plus gros

Le marché américain étant ce qu’il est, les gens veulent maintenant, hélas, des véhicules toujours plus gros, plus équipés et conséquemment, plus lourds. Puis, dans le cas des électriques, une autonomie croissante, ce qui implique l’installation de batteries de plus en plus lourdes.... L’impact sur la dynamique de conduite comme sur la consommation énergétique est donc très important, tout comme celui concernant les diverses pièces mécaniques. Pensez à l’ensemble des éléments suspenseurs, aux pièces de direction, de freins, même aux pneumatiques. Sans compter qu’en les multipliant, ces véhicules toujours plus lourds affectent sévèrement l’état des chaussées.

La semaine dernière, je mettais à l’essai une berline BMW i4, 100% électrique. Une voiture qui, en raison d’une batterie de 83,9 kWh, pèse près de 2 300 kg.

Photo: BMW AG

Essentiellement, un poids supérieur à celui d’une camionnette F-150 SuperCrew 4x4. Bien sûr, la voiture impressionne avec ses accélérations foudroyantes (536 chevaux) et son autonomie. Or, le plaisir de conduire que procure une BMW de Série 4 à moteur à essence diminue ici de moitié. Parce que le poids l’affecte énormément et parce qu’il a une conséquence sur les sensations au volant.

Cette semaine, c’est au tour du nouveau Honda HR-V 2023 de faire l’objet d’un essai. Un véhicule développé que pour notre marché, plus gros, et qui gagne donc 87 kg par rapport à son devancier. Ainsi, on lui greffe une mécanique un tantinet plus puissante que par le passé, lui permettant d’obtenir des performances équivalentes au précédent modèle, mais au coût d’une consommation plus élevée de 0,2 L/ 100 km. Une moyenne combinée désormais enregistrée à 8,7 L/100 km, alors que l’on ne gagne aucunement en performance.

Photo: Honda

Des standards à revoir?

Cet exemple n’en est qu’un parmi tant d’autres, prouvant que le consommateur nord-américain en conjoncture avec des normes de sécurité sans cesse plus sévères, force les constructeurs à concevoir des véhicules plus lourds. Conséquence : une consommation énergétique inutilement élevée et un agrément de conduite sérieusement affecté. Et si plusieurs demeurent indifférents à ce second argument, c’est souvent parce qu’ils sous-estiment l’importance d’être à l’aise et en parfait contrôle de leur véhicule.

Est-ce que Transports Canada et ses équivalents aux États-Unis et en Europe devraient plus sévèrement légiférer sur le poids à vide des véhicules? Personnellement, j’en suis convaincu. Surtout avec la multiplication des modèles électriques qui, en dépit de leur avantage écologique, accélèreront en revanche la dégradation de notre réseau routier. Car n’oubliez pas que la majorité des nouveaux véhicules électriques qui seront dévoilés les prochaines années ne seront pas de petite taille. La courte époque des Chevrolet Bolt, Kia Soul EV et Nissan Leaf est sur le point de s’éteindre.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ÉlectriqueGMC Hummer EV : une batterie aussi lourde qu’une Mazda3!
Alors que les livraisons du GMC Hummer EV ont commencé aux États-Unis, on continue d’apprendre des détails surprenants sur la nouvelle camionnette électrique de General Motors. En plus de confirmer que le modèle haut de gamme Edition 1 fait osciller la balance à pas moins de 9 063 livres, un …
ÉlectriqueLes camionnettes électriques, ça s’en vient!
Les voitures électriques font maintenant partie du paysage automobile québécois, avec plus de 130 000 unités immatriculées en début d’année 2022. De petites voitures comme la Nissan Leaf et la Chevrolet Bolt EV ont permis à de nombreux automobilistes de dire adieu aux stations d’essence. Or, les véhicules électriques actuellement …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires