Volkswagen ID.4 2022 : si seulement Volks en avait en stock

Points forts
  • Prix intéressant
  • Espace généreux
  • Faible consommation d'énergie
Points faibles
  • Système d'infodivertissement trop lent
  • Délais d'attente déraisonnables
Évaluation complète

 Volkswagen a fait saliver beaucoup de gens en dévoilant l’ID.4 à l’automne 2020. Enfin, on proposait un véhicule spacieux, 100% électrique et dont le prix de départ de 44 995 $ permettait une admissibilité complète aux crédits gouvernementaux. C’était presque trop beau pour être vrai…

Près de deux ans plus tard, la demande demeure forte, mais le constructeur ne parvient pas à livrer la marchandise. Les délais d’attente sont à ce point démesurés que Volkswagen Canada a cessé de prendre des commandes en mars dernier. Pour bien des gens, l’ID.4 demeure une illusion.

L’usine allemande de Zwickau peine à répondre à la demande mondiale, et il faut dire que la pénurie de puces électroniques n’a rien fait pour aider. Heureusement, l’usine américaine de Chattanooga sera prête à assurer la production de l’ID.4 pour le marché nord-américain dès cet été. Cela devrait aider Volkswagen à mieux desservir les clients québécois, souvent frustrés de ne pas pouvoir mettre la main sur le modèle qu’ils convoitent.

Photo: Frédéric Mercier

Version AWD à prioriser

Après avoir conduit la version à deux roues motrices l’an dernier, Le Guide de l’auto a récemment pu prendre le volant d’une déclinaison Pro AWD, dotée du rouage à quatre roues motrices. En plus de ses capacités hivernales accrues, cette variante a l’avantage d’offrir une puissance de 300 chevaux, une hausse de près de 50% par rapport au modèle de base de 201 chevaux. Considérant que la hausse de la facture n’est que de 5 000 $, on vous confirme d’emblée que cette version AWD en vaut la peine.

L’ID.4 est un utilitaire au format assez compact, comparable à d’autres modèles électriques comme le Hyundai IONIQ 5, le Kia EV6 ou le Ford Mustang Mach-E. Plus court qu’un Honda CR-V ou un Toyota RAV4, il a en contrepartie un empattement plus généreux qui permet de loger confortablement des passagers à l’arrière. Le coffre est aussi de dimension correcte avec ses 858 litres d’espace utilisable.

Photo: Frédéric Mercier

À l’avant, on apprécie la bonne visibilité, rendue possible par un grand espace vitré et par l’absence d’un bloc d’instrumentations derrière le volant. Tout est remplacé par un minuscule écran, auquel est annexée une molette qui fait figure de levier de transmission. L’habitacle est un peu sobre, mais c’est de bonne facture. La quasi-totalité des commandes sont intégrées dans l’écran tactile. Malheureusement, le système d’infodivertissement accuse souvent un délai de réponse qui devient frustrant pour l’utilisateur. Vivement une mise à jour!

Photo: Frédéric Mercier

Le modèle mis à l’essai était doté de l’ensemble Statement, un groupe d’options de 8 000 $ qui inclut notamment un toit panoramique, des jantes de 20 pouces, un hayon électrique, un écran tactile de plus grande dimension ainsi que des sièges électriques.

Sur la route

Lors de notre essai, nous avons pris la route de Montréal à Québec. Le trajet s’est déroulé en tout confort. Les sièges de l’ID.4 sont plutôt douillets et même les passagers arrière s’y sentiront à l’aise. Cela dit, n’allez pas croire que vous retrouverez l’âme d’une Volkswagen Golf avec ce petit VUS électrique. Malgré ses 300 chevaux, l’ID.4 n’a rien d’une fusée. Son poids dépasse 2 000 kilos et ça se sent sur la route. La batterie de 82 kWh est assez lourde, et bien qu’elle abaisse le centre de gravité du véhicule, on ne peut pas parler d’un bolide au comportement particulièrement sportif.

Photo: Frédéric Mercier

L’autonomie annoncée pour la version AWD est de 394 km (422 km pour la mouture RWD). Ces chiffres nous semblent réalistes et même quelque peu conservateurs. Entre Montréal et Québec, nous avons constaté une consommation d’énergie plus que raisonnable avoisinant 18 kWh/100 km. Quelques semaines plus tôt, nous avions effectué ce trajet à bord du Hyundai IONIQ 5. Nous avions alors enregistré une moyenne de consommation supérieure à 20 kWh dans des conditions très similaires et en conservant la même vitesse de croisière (108 km/h).

Pour ce qui est de la recharge, l’ID.4 met environ sept heures et demie pour regagner tous ses électrons sur une borne de niveau 2. Sur une borne de recharge à courant continu (niveau 3), la capacité peut atteindre 125 kW et on assure que la charge peut alors passer de 5% à 80% en 38 minutes. Sur une borne de 100 kW, nous avons noté un gain d’énergie de 45,3 kWh en 39 minutes.

Cet essai à bord du Volkswagen ID.4 nous aura donc permis de redécouvrir les vertus de ce modèle, qui demeure l’un des véhicules électriques les plus intéressants du marché à l’heure actuelle. Si seulement Volks était capable de répondre à la demande…

En vidéo: Antoine Joubert présente le Vokswagen ID.4 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ÉlectriqueUne berline Volkswagen ID.4 pourrait rivaliser avec la Tesla Model 3
La nouvelle génération de véhicules électriques de Volkswagen prend forme, bien que le marché nord-américain n’ait accès pour l’instant qu’à un seul, soit le multisegment ID.4 . Les délais de livraison pour celui-ci sont également d’une longueur épouvantable, mais les choses vont s’améliorer plus tard en 2022 lorsque l’usine de …
BaladoBalado : existe-t-il une auto électrique fiable à bon prix?
De passage à l’émission de Benoit Dutrizac sur QUB radio , le chroniqueur du Guide de l’auto Antoine Joubert est revenu sur le Salon du véhicule électrique de Montréal (SVEM). « Il y a eu plus de 43 000 visiteurs [au SVEM], c’est pratiquement le double par rapport à la …
ÉlectriqueVolkswagen cesse les commandes pour l’ID.4 au Canada
Victime d’une production limitée et concentrée en Allemagne ainsi que de divers problèmes d’approvisionnement comme bien d’autres véhicules, le multisegment électrique ID.4 de Volkswagen est loin de réussir à satisfaire à la demande, les livraisons pouvant prendre plus d’un an. Le constructeur a donc du rattrapage à faire et vient …
ActualitéVolkswagen change de patron et de style avec le départ d'Herbert Diess
Coup de tonnerre dans le monde l’automobile : le bouillant patron de Volkswagen Herbert Diess quittera ses fonctions dans quelques semaines après quatre années mouvementées à la tête du premier constructeur européen entre cicatrices du dieselgate et transition vers l’électrique. Ce départ surprise a été décidé « d’un commun accord …
ÉlectriqueVolkswagen ID.4 : la production débute enfin aux États-Unis
Volkswagen a enfin amorcé aujourd’hui la production du multisegment électrique ID.4 dans son usine de Chattanooga, au Tennessee. Voilà qui est une bonne nouvelle compte tenu de la très forte demande. Depuis son lancement en 2021, plus de 190 000 exemplaires de l’ID.4 ont été vendus et livrés à l’échelle …
ÉlectriqueUn Volkswagen ID.4 moins cher s’en vient au Canada
Bonne nouvelle pour les acheteurs intéressés par le multisegment électrique de Volkswagen : non seulement la production de l’ ID.4 vient de commencer aux États-Unis, ce qui accélèrera les livraisons, mais une nouvelle version d’entrée de gamme plus abordable sera offerte au Canada pour 2023. En effet, quelque part cet …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires