Nissan 370Zki : l’ultime motoneige

Ça doit être fantastique de travailler dans une des équipes de marketing de Nissan. Elles ont la liberté créative et le budget pour concevoir des véhicules uniques et percutants, qui finiront par attirer de l’attention envers la marque et sa gamme de produits.

Afin de prouver que ses véhicules n’ont pas peur de l’hiver, le constructeur a concocté de nombreux véhicules uniques au fil des ans, équipés de chenilles au lieu de roues, basés sur des modèles tels que le JUKE, le Rogue, le Pathfinder et le Murano. Sa dernière création, c’est une Nissan 370Z prête pour dévorer les sentiers avec des chenilles à l’arrière, des skis à l’avant, et un nouveau nom : la 370Zki.

Bien sûr, on aurait pu utiliser un coupé pour concevoir la 370Zki, mais c’est plutôt la version décapotable qui a été choisie afin que les passagers puissent pleinement savourer le plein air. Après tout, la voiture est équipée de sièges chauffants.

Dans sa transformation de voiture sport à l’ultime motoneige, le roadster a subi quelques modifications exhaustives. La caisse a été relevée de trois pouces afin de faire de la place aux chenilles et aux skis, alors que des montures de suspension sur mesure et des entretoises ont été utilisées pour installer les chenilles et les ingénieurs ont dû modifier l’échappement et les lignes de frein. Les ailes arrière ont été élargies pour s’assurer que les chenilles ne frottent pas lors de la compression de la suspension. Des modifications similaires ont été appliquées à l’avant, tandis que des montures sur mesure pour le moteur et la boîte de vitesses ont été nécessaires. Les freins sont inchangés, mais ceux d’en avant, bien visibles, ne fonctionnent plus.

On a apporté très peu de changements à la carrosserie de la 370Zki, se limitant à apposer un wrapping très coloré et teinter les blocs optiques en jaune pour ressembler à des lunettes de ski.

Outre les modifications mentionnées plus tôt, la motorisation demeure la même. La Nissan 370Zki est donc propulsée par un V6 de 3,7 litres développant 332 chevaux et un couple de 270 livres-pied. Pour garder les choses simples, la boîte automatique optionnelle à sept rapports a été préférée par rapport à la manuelle à six rapports équipant la voiture de série.

Nissan a invité une poignée de journalistes au merveilleux Circuit Mecaglisse, à Notre-Dame-de-la-Merci, deux heures au nord de Montréal, pour prendre le volant de la 370Zki. Évidemment, monter à bord d’une décapotable en pleine tempête de neige signifie que l’on devra s’asseoir sur des sièges mouillés. Toutefois, lorsque la 370Zki est en mouvement, les chenilles moulent la surface du parcours en grêle et la projettent directement dans l’habitacle. Une pelle d’enfants en plastique permettrait aux occupants d’empêcher la cabine de devenir une machine à glace roulante, mais il semble que ce ne soit pas un accessoire de série dans cette Z unique!

Avec 332 chevaux sous le capot, la 370Zki est drôlement rapide, compte tenu de la haute friction des chenilles, bien qu’aussitôt que l’on tourne le volant, un pied droit trop enthousiaste peut instantanément faire déraper l’arrière de la voiture. Sans surprise, la voiture sous-vire quelque peu, mais un appui vif sur l’accélérateur avec un peu de contre-braquage peut la replacer sur notre trajectoire originale. Conduire la 370Zki, c’est amusant pour l’expérience qu’elle procure, mais elle n’est pas plus exhilarante que celle d’une 370Z conventionnelle.

Il n’y a aucune intention de commercialiser la Nissan 370Zki, et elle demeurera unique. Alors, pourquoi le constructeur a-t-il dépensé autant d’argent pour la bâtir? Pour que les médias en parlent, et pour donner un peu d’attention supplémentaire à la vieillissante 370Z. Par contre, il s’agit sans contredit de la motoneige la plus puissante que nous ayons conduite à ce jour.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéNissan 370Zki : une décapotable sportive pour affronter l’hiver!
Après les Nissan Rogue Warrior Winter, Murano Warrior Winter, Pathfinder Warrior Winter et Juke NISMO RSnow, voilà que Nissan pousse le bouchon un peu plus loin en faisant de sa sportive 370Z un véhicule prêt à défier n’importe quelle montagne de neige. En version décapotable, svp. La Nissan 370Z étant …
ActualitéNissan 370Z 2018 : prix annoncés et quelques changements
Les vénérables coupés et cabriolets 370Z, en vente dans leur forme actuelle depuis 2009, poursuivent leur carrière en 2018 avec quelques retouches stylistiques, une nouvelle version de milieu de gamme et un prix de base inchangé de 29 998 $ avant les frais de transport et de préparation. Toutes les …
2017Nissan Z 2017: En version de base surtout
L’essentiel d’une voiture sport est un groupe propulseur, un volant, des freins et un design provocateur. Le reste n’est que du flafla pour ceux qui cherchent à se pavaner au volant de leur bolide cossu, silencieux, et même luxueux. Les puristes seront d’accord. Les vrais amateurs de voitures sport s’intéressent …
BuzzUne vieille Cadillac transformée en dameuse
Un Britanno-Colombien a mis en vente une voiture particulièrement inusitée sur Craigslist . En fait, il s’agit carrément d’une fusion entre une limousine Cadillac 1989 limousine et une dameuse Bombardier SV250. Comme on peut le constater sur les photos, les roues arrière ont été troquées contre des chenilles alors que …
EssaisNissan 370Z NISMO 2019 : espèce en voie de disparition
Dans vingt ans, ou peut-être même avant, les véhicules autonomes et électriques prendront une place beaucoup plus significative sur nos routes, et les gens commenceront à perdre l’envie de conduire. Personne n’aime être pris dans un embouteillage, et tant que les humains conduiront des voitures et causeront des accidents par …
SEMANissan présente la 370Z Project Clubsport 23 à SEMA
À peine quelques heures après notre arrivée à Las Vegas, nous recevons déjà des communiqués de presse des constructeurs automobiles nous révélant de belles surprises pour SEMA. Cette fois, elle vient de Nissan qui présentera, dès demain, une édition très spéciale de sa sportive 370Z, la Project Clubsport 23! Pour …
TechnologieTaïga TS2 : la motoneige électrique québécoise de l’avenir
Dans un pays de neige et d’hydroélectricité comme le Québec, ce n’était qu’une question de temps avant que quelqu’un ne s’intéresse sérieusement à la conception d’une motoneige électrique. Si on aurait pu croire que ce projet verrait le jour dans les ateliers de BRP à Valcourt, celui-ci a plutôt pris …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires