Volkswagen Beetle décapotable 2017 : de l’air frais à peu de frais

Points forts
  • Moteur énergique et peu gourmand
  • Toit rétractable facile d’utilisation
  • Style qui ne se démode pas
Points faibles
  • Peu d’espace de coffre
  • Angles morts avec le toit en place
  • Système multimédia perfectible
Évaluation complète

Il faut avouer que le climat du Canada n’est pas favorable aux amateurs de voitures décapotables. Avec nos hivers interminables, les ventes de ce type de véhicule ne sont pas très importantes, et de moins en moins de modèles sont proposés sur notre marché, faute de rentabilité pour les constructeurs automobiles.

La plupart des décapotables sont désormais vendues par des marques de luxe, et leurs prix sont évidemment élevés. À moins de 40 000 $, que peut-on bien s’offrir pour rouler cheveux au vent et profiter au maximum de nos étés toujours trop courts?

On retrouve les éternels musclecars, les Chevrolet Camaro et Ford Mustang, ainsi que la petite – trop petite, peut-être – Mazda MX-5. A-t-on envie d’une de ces voitures, avec une suspension trop ferme et un caractère trop… sportif? Techniquement, le Jeep Wrangler est une décapotable, mais bon… c’est un vulgaire VUS. La smart fortwo est disponible en version cabriolet, toutefois, elle ne compte que deux places, et le fait qu’elle soit maintenant 100% électrique la rend peu très peu intéressante. La Buick Cascada est intéressante, belle et équipée d’un quatre cylindres turbo peu énergivore, mais pour l’instant, General Motors préfère la vendre chez nos voisins du Sud, pas chez nous.

Il ne nous reste que trois options : la minuscule Fiat 500c -la décapotable la plus abordable au pays- la MINI Cabriolet et notre voiture à l’essai, la Volkswagen Beetle décapotable 2017.

Laissez tomber les préjugés comme quoi la Coccinelle est une voiture pour les dames. Plusieurs générations d’hommes et de femmes, aux quatre coins de la planète, en ont possédé une au fil du temps, ou ont une histoire à raconter au sujet d’une Beetle. C’est vrai qu’elle n’est plus la « voiture du peuple » qu’elle a déjà été, mais elle demeure unique dans son segment de marché.

Photo: Michel Deslauriers

Que ce soit le coupé ou la décapotable, la Volkswagen Beetle 2017 accueille quatre passagers, ce n’est évidemment pas une voiture familiale. Avec un coffre proposant un volume de seulement 201 litres, elle n’est pas très polyvalente non plus – quoique la Fiat et la MINI ne sont guère mieux à ce chapitre. En revanche, l’accès aux places arrière n’est pas très difficile, et dans le cas de la décapotable, qui se plaindrait d’avoir la chance de rouler le toit baissé?

Et ce toit s’abaisse ou se relève en quelques secondes – douze, tout au plus – en appuyant simplement sur un bouton. Pas de manivelle à tourner ou de poignée à tirer, l’extrémité du toit s’attache par elle-même sur le cadre du pare-brise pour créer un joint étanche. Du poste du conducteur, on peut baisser ou remonter les quatre vitres latérales d’un seul coup. Et le toit peut être activé lorsque la voiture roule à une vitesse de 50 km/h ou moins. Facile.

Dans le cas de notre version Denim à l’essai, on a eu droit à une peinture bleu acier assortie d’un toit brun, alors que les sièges étaient garnis d’un mélange de cuir brun et de tissu à carreaux blanc et beige. Superbe, malgré le fait que ledit tissu se salit ou sa tache facilement. Les grands buveurs de café maladroits sont maintenant avertis.

Comme dans toute Beetle, le tableau de bord et le volant sont habillés de garnitures de plastique de la même couleur que celle de la carrosserie, un bel effet. La disposition des commandes est ergonomique, comme toujours chez Volkswagen. La chaîne audio de marque Fender propose une excellente sonorité, et le système multimédia est moderne, bien que certaines zones de boutons sur l’écran tactile soient trop petites.

Sous le capot, une seule motorisation est disponible. Il s’agit d’un quatre cylindres turbo de 1,8 litre qui produit 170 chevaux et un couple de 184 livres-pied, géré par une boîte automatique à six rapports. Il offre une bonne puissance, mais les moteurs turbocompressés de VW proposent toujours beaucoup de couple à bas régime, alors les décollages sont prompts. Et lorsque le levier de vitesses est placé en position S (pour sport, évidemment), la boîte réagit plus rapidement pour rétrograder.

Photo: Michel Deslauriers

Bref, la Volkswagen Beetle n’est pas trop sportive, elle jouit tout de même d’une belle tenue de route et s’avère amusante à conduire. De plus, lors de notre essai, on a observé une moyenne de consommation de 7,8 L/100 km, ce qui n’est pas mal du tout.

La Volkswagen Beetle décapotable 2017 se détaille à partir de 25 390 $ avant les frais de transport et de préparation. En comparaison, le Fiat 500c se vend à partir de 23 245 $ avec une boîte automatique, mais elle est plus petite, beaucoup moins puissante, et consomme autant d’essence, sinon plus. La MINI Cabriolet avec une boîte automatique est plus agréable à piloter que la Beetle, néanmoins son habitacle n’est pas aussi spacieux, et son prix dépasse le cap des 30 000 $.

Au moment d’écrire ces lignes, la Beetle décapotable 2018 arrive en concession. Les versions Denim et #PinkBeetle sont remplacées par la déclinaison Coast, alors que les Trendline et Dune figurent toujours au catalogue. Par ailleurs, la Beetle 2018 reçoit un nouveau quatre cylindres turbo de 2,0 litres qui développe 174 chevaux et qui consomme 0,3 L/100 km de moins en conduite mixte ville/route que l’ancien moteur de 1,8 litre. Une édition 2017 en liquidation fera certainement l’affaire.

De façon discutable, la Beetle décapotable représente la solution la plus logique pour rouler le toit baissé, à prix abordable.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2017Volkswagen Beetle 2017: La bipolaire !
La Volkswagen Beetle, qui succède à la New Beetle depuis 2012, se veut l’interprétation moderne de la célèbre coccinelle originale, reprenant les lignes de cette icône du passé. Bien entendu, le constructeur l’a mise au goût du jour en y ajoutant les derniers gadgets à la mode, mais il a …
2016Volkswagen Beetle 2016: Double retro
Chez Volkswagen, on ne se laisse pas influencer par les autres constructeurs, tant en fait de style que de technologie. Souvent, ses nouvelles voitures ont une allure assez conservatrice, mais elles proposent des solutions technologiques originales et parfois avant-gardistes. De plus, l’une des forces de Volkswagen est sa capacité de …
ActualitéVolkswagen #Pinkbeetle 2017 : pour la génération du millénaire
Volkswagen publicise sa Beetle comme étant une voiture pour les jeunes à la mode. Le problème, c’est que bien peu de jeunes sont prêts à acheter une voiture compacte à deux portières, aussi à la page soit-elle. Avec sa plus récente édition spéciale, la marque allemande cherche à courtiser la …
Voitures anciennesVolkswagen Beetle : de 1934 à aujourd’hui
L’histoire de Volkswagen est indissociable de celle de Porsche. En effet, Ferdinand Porsche, un ingénieur allemand de très haut niveau, n’a créé la marque portant son nom qu’en 1931, à l’âge de 56 ans. Auparavant, il a créé une petite chose… la Volkswagen. L’ascension de Porsche Né en Tchécoslovaquie le …
SurvolVolkswagen Beetle décapotable 2018 : aperçu
Véritable icône, la Volkswagen Beetle circule sur notre continent depuis 1949, elle qui s’est modernisée avec le temps mais qui a toujours préservé l’ADN de son héritage. Côté style, la voiture conserve sa silhouette distinctive et commune à toutes les générations, mais Volkswagen a su la rendre un tantinet plus …
Commentaires