Audi A8 2019 : la berline über-techno

Points forts
  • Capable de la conduite autonome niveau 3
  • À la fine pointe de la technologie
  • Moteurs avec hybridation légère
  • Excellent comportement routier
  • Habitacle luxueux
Points faibles
  • Style conservateur
  • Poids élevé
  • Prix élevé
  • Coût des options
Évaluation complète

À la fine pointe de la technologie, l’Audi A8 de quatrième génération est un véritable tour de force, rien de moins. Elle fera son entrée au pays au troisième trimestre de 2018 avec tout un arsenal de dispositifs innovants dont certains lui permettront même de se conduire toute seule.

La nouvelle Audi A8 est la première voiture de série capable de la conduite autonome de niveau 3. Ça signifie qu’elle peut prendre complètement en charge ses mouvements lorsqu’elle roule à moins de 60 kilomètres/heure sur l’autoroute quand le Traffic Jam Pilot est engagé par le conducteur. Nous avons expérimenté ce système avancé en roulant à bord d’un prototype de la nouvelle A8 en pleine heure de pointe dans la région de Düsseldorf.

À l’heure actuelle, un seul pays (l’Allemagne) et un seul État américain (la Floride) autorisent ce niveau de conduite autonome, mais on s’attend à ce que plusieurs pays adaptent leur cadre législatif pour autoriser la conduite autonome. Cette Audi A8 est déjà prête et n’attend que le feu vert pour en faire la démonstration.

Le côté pratique de la technologie

La voiture est aussi munie de deux fonctionnalités pratiques, soit le Remote parking pilot et le Remote garage pilot qui lui permettent de se stationner en parallèle ou perpendiculairement par elle-même.

Le conducteur n’a même pas à prendre place à bord et peut contrôler les mouvements de la bagnole au moyen de son téléphone intelligent via l’application myAudi.

Photo: Audi AG

La technologie au service de la dynamique et du confort

Les fonctionnalités avancées comme le Traffic Jam Pilot et autres dispositifs du système Audi Intelligence impressionnent, mais ce ne sont pas les seuls systèmes sophistiqués à bord de cette automobile. Construite sur une plate-forme très rigide composée d’aluminium, d’acier à haute résistance, de magnésium et de carbone, la A8 est animée par des motorisations à hybridation légère et peut être équipée en option d’une direction aux quatre roues ainsi que d’une suspension électromécanique active.

Alimentée par le système électrique de 48 volts, cette suspension permet un contrôle optimal des mouvements de la caisse en soulevant ou en abaissant chaque roue individuellement de manière à atténuer le roulis en virage, la plongée vers l’avant au freinage et l’abaissement en accélération franche. Si la voiture roule à moins de 80 km/h, la caméra pointée vers l’avant scrute l’état de la chaussée et préconditionne la suspension de façon à permettre à la A8 de mieux composer avec les bosses ou dépressions du revêtement. Nous avons fait l’expérience de croiser deux bosses de forme différente avec le système désactivé et le système en fonction, et la différence s’est avérée notable concernant le confort.

Photo: Audi AG

La technologie au service de la sécurité

Cette suspension permet aussi d’augmenter la sécurité passive de la voiture. Si la A8 détecte qu’elle sera frappée sur le côté par un autre véhicule, la caisse se soulève jusqu’à 80 millimètres en une demi-seconde pour que l’autre véhicule entre en contact avec le bas de caisse de la voiture, lequel est un élément de structure plus rigide que la portière. On accorde donc une plus grande protection aux occupants de la A8 lors d’une collision latérale. Et finalement, dans le but de faciliter la montée à bord ou la descente de la A8, la caisse se soulève de cinq centimètres lors de l’ouverture d’une de ses portières.

Au volant de la nouvelle A8

Avec la A8 de quatrième génération, Audi inaugure une nouvelle nomenclature qui n’a aucun lien avec la cylindrée de ses moteurs, mais dont le but est de permettre une équivalence entre la puissance développée par ses moteurs thermiques et les motorisations hybrides ou électriques à venir. La première A8 disponible au pays sera la A8 55 TFSI, animée par un V6 turbocompressé de 3,0 litres déployant 340 chevaux et un couple de 368 livres-pied. La A8 60 TFSI suivra un peu plus tard avec son V8 biturbo de 4,0 litres fort de 460 chevaux et un couple de 486 livres-pied.

Ces deux moteurs sont dotés de l’hybridation légère par le biais d’un alternateur à courroie (BAS) et d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 10 Ah. Tout ceci permet à la voiture de rouler en roue libre et moteur éteint, entre 55 et 160 km/h pendant une courte période pouvant atteindre 40 secondes, pour ensuite redémarrer en douceur. La A8 dispose également d'une fonction avancée arrêt/redémarrage et d'un système de récupération d'énergie jusqu'à 12 kW. L'effet combiné de ces technologies réduit la consommation de carburant jusqu'à 0,7 litre aux 100 kilomètres dans des conditions de conduite réelles.

Sur les routes de la région de Valence en Espagne, le moteur V6 permet à la A8 de s’exprimer avec aplomb grâce au couple maximum qui est disponible sur un large plateau, soit de 1 370 à 4 500 tours/minute. Le rouage intégral et la boîte automatique à huit rapports font que la A8 55 TFSI peut atteindre 100 km/h en 5,7 secondes, ce qui est très respectable pour une berline de grand luxe.

Photo: Audi AG

Évidemment, le bloc V8 génère plus de puissance et de couple, réduisant ce chrono d’environ une seconde. La A8 60 TFSI à moteur V8 est aussi dotée d’un système d’annulation des sons qui diminue le niveau sonore à bord de l’habitacle. Ce système s’est avéré remarquablement efficace même en conduite sportive sur des routes secondaires. La gamme A8 s’enrichira ensuite d’un modèle à moteur W12, ainsi que d’un modèle hybride rechargeable équipé d’une batterie lithium-ion de 14,1 kWh qui pourra être rechargée par induction au moyen d’un bloc d’alimentation fixé au sol dans son espace de stationnement.

Le caractère de la A8 dépend beaucoup du mode de conduite sélectionné par le conducteur. En mode Dynamic, les mouvements de la caisse sont très bien contrôlés, sauf peut-être lors de transitions latérales rapides qui nous font prendre conscience de la masse de la voiture. En virage plus serré et plus lent, le système à quatre roues directrices tourne les roues arrière dans le sens opposé aux roues avant, jusqu’à cinq degrés, lorsque la vitesse est inférieure à 60 km/h, ce qui rend la voiture plus agile. En mode Comfort, la conduite est plus souple et plus relaxe, mais le comportement routier demeure très sûr et la voiture est toujours très stable.

Complexe, mais pas compliquée

L’Audi A8 2019 est le premier modèle qui affiche le nouveau langage visuel de la marque, inauguré par le concept Audi Prologue qui a été présenté en première mondiale au Salon de l’auto de Los Angeles en 2014. La calandre hexagonale Singleframe est maintenant plus grande et se prolonge jusque sous les blocs optiques, alors qu’un bandeau lumineux relie les feux arrière pour créer un look très linéaire et plutôt conservateur.

Ce design sobre trouve son écho dans l’habitacle où le contrôleur rotatif et les boutons du système de télématique et du système de climatisation ont été relégués aux oubliettes à la faveur de deux écrans tactiles et paramétrables avec touches haptiques. Tous les sièges sont chauffants, ventilés et dotés d’une fonction de massage. Le passager arrière droit peut même se faire masser les pieds en déployant l’ottoman intégré au siège du passager avant, et les passagers arrière peuvent interagir avec divers systèmes de la voiture au moyen d’une tablette électronique amovible clipsée à la console centrale.

Avec la A8 de quatrième génération, Audi signale clairement son intention d’être reconnue comme le leader en intégration de nouvelles technologies et de fonctionnalités avancées. La grande berline de la marque deviendra encore plus impressionnante à ce chapitre quand sa fonction de conduite autonome de niveau 3 sera déployée.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surAudi A8 2019 : à l’essai cette semaine
Le Guide de l’auto est en route vers Valence en Espagne pour un premier contact avec l’Audi A8 2019. Porte-étendard de la marque d’Ingolstadt, cette A8 fait le plein de nouvelles technologies et se démarque comme étant la première voiture de série capable de la conduite autonome de niveau 3 …
Premiers contactsAudi A8 2019 : première mondiale au Audi Summit à Barcelone
BARCELONE, Espagne – Audi a choisi Barcelone comme théâtre pour le tout premier Audi Summit , un exercice de relations publiques à grand déploiement conçu pour faire le point sur les orientations de la marque d’Ingolstadt, ainsi que sur les nouvelles technologies à venir. Le Audi Summit a également servi …
Nouveaux modèlesAudi A7 Sportback 2019 : génération deux
Lorsque l’Audi A7 est arrivée sur le marché, elle s’est immédiatement démarquée par son design frappant et unique. Particulièrement à l’arrière, avec son style résolument exotique, et bien que les goûts ne se discutent pas, il est fort probable que cette première génération de la A7 passe à l’histoire comme …
GenèveAudi A6 2019 : une des vedettes de Genève
GENÈVE (Suisse) - Le constructeur Audi a choisi le Salon de l’auto de Genève comme vitrine pour la première mondiale de la huitième génération de la berline A6. Après les A8 et A7, c’est au tour de la berline A6 d’être complètement renouvelée et de faire le plein des technologies …
EssaisBMW M760Li xDrive 2018 : « je veux toute »
La BMW M760Li xDrive 2018 est la plus puissante, la plus volumineuse et la plus dispendieuse des BMW Série 7. Elle existe pour le consommateur bien nanti qui entre dans un concessionnaire BMW et exige qu’on lui prépare une belle grosse berline confortable dans laquelle il pourra se faire trimbaler …
Pleins feux surAudi A6 2019 : à l’essai cette semaine!
Alors que certains constructeurs abandonnent leur gamme de voitures en faveur de VUS, chez d’autres, on la renouvelle. C’est le cas de la marque Audi qui, dans la dernière année, a lancé coup sur coup la berline A8 2019 , la A7 Sportback 2019 et, maintenant, la berline A6 .
EssaisMercedes-Benz S 560 4MATIC 2018 : le summum
À bord de la Mercedes-Benz Classe S 2018, le régulateur de vitesse intelligent ajuste la vitesse de croisière avant d’entrer dans une courbe, d’approcher une intersection, une zone scolaire ou un poste de péage. Son système semi-autonome, qui se sert à la fois de capteurs, de radars, et de l’information …
Commentaires