Mercedes-Benz S 560 4MATIC 2018 : le summum

Points forts
  • Habitacle hautement luxueux et confortable
  • Moteur puissant et économique
  • Technologies d'aide à la conduite avancées
Points faibles
  • Design discret
  • Système multimédia complexe
  • Coûts d'entretien élevés (hors garantie)
Évaluation complète

À bord de la Mercedes-Benz Classe S 2018, le régulateur de vitesse intelligent ajuste la vitesse de croisière avant d’entrer dans une courbe, d’approcher une intersection, une zone scolaire ou un poste de péage. Son système semi-autonome, qui se sert à la fois de capteurs, de radars, et de l’information recueillie par le système de navigation, fonctionne même sur une route secondaire.

Ce que je viens d’énumérer, ce n’est qu’une des multiples facettes de la grande et très sophistiquée berline Mercedes-Benz. Bien qu’elle ne soit pas entièrement nouvelle, cette Classe S 2018, sa mise à jour lui permet néanmoins de représenter, encore une fois, le summum de l’automobile. C’est une voiture extraordinaire sur tous les points.

On ramène les vieux numéros

Tout est dans les détails, car au premier regard, le design conservateur de la S 560 4MATIC que j’avais à l’essai n’excite pas, sans pour autant être désagréable au regard. On remarque plutôt une allure élégante, posée, moderne et digne des plus grandes berlines allemandes.

Photo: Caleb Gingras

C’est cependant sans artifice et lorsqu’elle passe devant nous à vive allure, mis à part ses belles vitres bleutées et son aspect musclé, on n’imagine pas que cette Benz se vend à un prix de départ de 106 400 $! Au moins, si l’on se fie aux anciennes Mercedes-Benz simplistes et carrées d’autrefois, on sait que ce design vieillira bien.

Les changements sont surtout apparents sous le capot, reflétés par une nouvelle nomenclature estampée sur le coffre. La S 550 devient la S 560, un chiffre qui rappelle une certaine 560SEL des années 80. On a troqué le V8 biturbo de 4,7 litres pour le 4,0 litres plus petit. Également muni de deux turbos, celui-ci est moins énergivore tout en produisant 14 chevaux supplémentaires (463 au total) et un couple identique de 516 lb-pi. Équipée ainsi, cette Mercedes-Benz enregistre un 0-100 km/h de 4,6 secondes.

Pour ce qui est de la S 550e hybride rechargeable, elle est remplacée par la S 450 pour le moment. Cette dernière est propulsée par un V6 biturbo de 3,0 litres (le même que dans la E 400) d’une puissance 362 cheveux avec un couple de 369 lb-pi. Mercedes-Benz prévoit ramener l’hybride sous l’appellation S 560e plus tard cette année. Seule une boîte automatique à neuf rapports est offerte pour l’ensemble de la gamme, y compris les AMG. La transmission intégrale 4MATIC figure de série sur la S 450 et la S 560.

Photo: Caleb Gingras

Quand le conducteur devient un passager

L’habitacle de la S 560 est fort reposant, confortable et silencieux, autant à l’avant qu’à l’arrière. Ça, ce n’est rien de nouveau. Les connaisseurs remarqueront plutôt le nouveau volant stylisé incorporant les commandes du régulateur de vitesse. Oui, vous avez bien lu, le petit manche servant à ajuster le régulateur n’est plus. De notre bord, nous apprécions le geste, car le minibâton ne faisait que s’ajouter aux autres, causant de la confusion dans les commandes. Le fait d’avoir tout mis sur le volant est beaucoup plus convivial.

La planche de bord a aussi été repensée et incorpore toujours deux écrans ACL de 12,3 pouces, placées côte à côte, mais qui semblent désormais s’étendre en largeur dans l’habitacle comme si c’était un seul écran. C’est la même installation que celle de la Classe E, confiant à la Classe S une cabine moderne et épurée sans pour autant lui faire perdre de son prestige. La section inférieure du tableau de bord est garnie de bois et de voûtes d’aération chromées, rappelant certains bateaux de luxe. Il va de soi que la qualité des matériaux et de l’assemblage tient presque de l’obsession! Après tout, on parle d’une Mercedes-Benz Class S, elle n’a pas le choix d’exceller partout!

Photo: Caleb Gingras

Toutefois, ce sont les technologies d’aide à la conduite qui sont les véritables vedettes de cette légère refonte. Comme expliqué plus haut, il est possible, avec la S 560, de lâcher le volant pendant de longues périodes et de se laisser impressionner par ses divers gadgets semi-autonomes étonnement bien mis à point.

Mercedes-Benz déclare que la Classe S est munie de la génération 4,5 du système, faisant de lui le plus avancé jamais incorporé dans ses véhicules. Capable de comprendre son environnement sur une étendue de 60 degrés, la berline, grâce aux données du système de navigation, analyse le terrain, s’adapte aux imperfections de la route et anticipe les accidents ou embouteillages, ce qui l’avantage sur le système de Tesla qui se fie uniquement aux radars et capteurs.

On peut même changer de voie en mode autonome. Il suffit d’activer le clignotant et l’auto se range de l’autre côté toute seule. Si elle détecte qu’une autre voiture arrive en sa direction, elle attendra avant de changer de voie.

Épatant, certes, mais surtout, ce système est de loin le plus constant que j’ai eu la chance d’essayer. Plusieurs constructeurs se vantent de telles technologies, mais leur fonctionnement est souvent instable et rempli de bogues (oui, je parle de ton auto, Elon). Certes, celui de Mercedes-Benz est moins complet que celui de Tesla, mais beaucoup plus rassurant.

Photo: Caleb Gingras

Mais il faut la conduire

Tout ça, c’est super cool, mais c’est quand on prend son volant que la S 560 nous séduit par son habilité à bien marier confort et conduite dynamique. Sa suspension adaptative est d’une douceur presque incompréhensible. L’auto donne l’impression qu’elle flotte sur les imperfections de la route. Et pour 2018, ladite suspension permet à l’auto de pencher son châssis jusqu’à 2,5 degrés dans une courbe, un peu comme une moto, afin de lui octroyer une tenue de route plus dynamique. Et ça fonctionne pour vrai!

Rien à dire au sujet de la livrée de puissance du moteur V8, la Classe S accélère vigoureusement tout en se montrant extrêmement douce, émettant une subtile sonorité agréable à l’écoute, et la boîte automatique est d’une précision digne de mention, jamais on ne la sent travailler. Elle semble toujours anticiper notre prochaine manœuvre.

Sublime, compétente et valant chaque dollar qu’on a investi en elle, la Classe S est une voiture difficile à critiquer. Elle est de loin l’une des berlines de luxe moderne les mieux exécutées, mais son système multimédia, bien qu’attrayant, demeure complexe et ses commandes – manipulables soit par une molette centrale, soit par un pavé tactile – sont tout sauf intuitives. Au moins, les plus récentes technologies en matière de connectivité Android Auto / Apple CarPlay sont de la partie.

Bien que toutes les « bébelles » de cette magistrale Mercedes-Benz risquent d’être dispendieuses à l’entretien une fois la garantie échue, le client ciblé s’en fichera, car pour lui, l’important est que sa berline de luxe soit au sommet de son art. Là-dessus, il n’y a rien à craindre; la Mercedes-Benz Classe S 2018 est toujours, la référence du créneau.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMercedes-Benz E400 Coupé 2018 : beauté égoïste
Il existe des individus qui priorisent l’apparence par-dessus tout. Perfectionnistes et adeptes de tout ce qui est élégant, ces êtres, que certains qualifieraient de superficiels, sont prêts à débourser des sommes phénoménales sur des biens matériels simplement parce que ce sont des objets attrayants. La Mercedes-Benz Classe E, en déclinaison …
EssaisBMW M760Li xDrive 2018 : « je veux toute »
La BMW M760Li xDrive 2018 est la plus puissante, la plus volumineuse et la plus dispendieuse des BMW Série 7. Elle existe pour le consommateur bien nanti qui entre dans un concessionnaire BMW et exige qu’on lui prépare une belle grosse berline confortable dans laquelle il pourra se faire trimbaler …
Premiers contactsAudi A8 2019 : la berline über-techno
À la fine pointe de la technologie, l’Audi A8 de quatrième génération est un véritable tour de force, rien de moins. Elle fera son entrée au pays au troisième trimestre de 2018 avec tout un arsenal de dispositifs innovants dont certains lui permettront même de se conduire toute seule. La …
Commentaires