Hyundai Santa Fe PHEV 2022 : un pensez-y-bien

Points forts
  • Autonomie et consommation attrayantes
  • Intérieur spacieux et polyvalent
  • Comportement souple et conduite agréable
Points faibles
  • Prix élevés (hybrides)
  • Efficacité réduite de la motorisation électrique en hiver
  • Disponibilité réduite de la version hybride branchable
Évaluation complète

Lorsque le Hyundai Santa Fe a fait ses débuts sur notre continent à la fin de 2000, il était au diapason du marché. C’était le premier utilitaire mis au point par Hyundai à l’intention des automobilistes nord-américains.

Vaguement plus petit que le Tucson actuel, il a rapidement conquis la clientèle ciblée : les acheteurs de Ford Escape et autres modèles du genre; une catégorie relativement nouvelle à l’époque qui gagnait en popularité.

Deux décennies plus tard, ce Hyundai est devenu le troisième modèle le plus vendu de la marque chez nous. Il a grossi aussi. Maintenant, c’est un véhicule de taille intermédiaire qui vise la clientèle du Ford Edge et celle des autres modèles du même acabit. Au sein de la marque, il se retrouve entre le Tucson compact et le Palisade, qui est seul à offrir un habitacle à 7 ou 8 places.

Pour mettre ce Santa Fe de quatrième génération au niveau du marché, pour la première fois il est proposé avec des motorisations hybrides, deux plutôt qu’une. L’une d’entre elles sert au Santa Fe hybride et l’autre au Santa Fe hybride rechargeable, celui dont nous avons fait l’essai.

Un hybride branchable ou non branchable?

Pourquoi deux motorisations hybrides différentes? Simplement pour répondre aux besoins et aux attentes d’autant de catégories d’acheteurs. L’automobiliste qui choisit un Santa Fe hybride souhaite réduire sa consommation de carburant. Celui qui choisit le Santa Fe PHEV table également sur la possibilité de rouler en mode électrique, comme il le ferait avec un Toyota RAV4 Prime ou un Mitsubishi Outlander PHEV

Dans les deux cas, donc, on parle d’une motorisation hybride qui combine l’action d’un moteur à essence de faible cylindrée et d’un moteur électrique alimenté par une batterie. Leur action combinée ou alternée, selon les besoins du moment, permet de réduire la consommation d’essence de manière significative. Dans le cas du modèle hybride rechargeable, une batterie de plus grande capacité permet en plus de bénéficier d’une autonomie électrique.

L’appellation PHEV fait référence à l’expression plug-in hybrid electric vehicle. Elle décrit un véhicule à motorisation hybride qu’il faut brancher à une source d’électricité (une prise de 120 V ou une borne à haut débit de 240 V) pour recharger la batterie, d’où l’expression française « hybride branchable ».

Photo: Hyundai

Formules électriques différentes

Les deux Santa Fe hébergent le même 4 cylindres de 1,6 L à turbocompresseur qui développe 177 chevaux. Du côté électrique par contre, c’est différent. Le Santa Fe hybride a un moulin de 44,2 kW (59 ch) alimenté par une batterie de 1,49 kWh et la puissance nette de sa motorisation atteint 226 chevaux. Pour sa part, le Santa Fe PHEV dispose d’un moteur de 66,9 kW (90 ch) et d’une batterie de 13,8 kWh, et sa puissance nette atteint 260 chevaux.

Si l’on fait abstraction de l’autonomie électrique du modèle branchable, les cotes moyennes de consommation d’essence d’ÉnerGuide pour ces deux hybrides sont aussi similaires qu’alléchantes : 7,4 L/100 km pour le Santa Fe hybride et 7,2 L/100 km pour le Santa Fe PHEV (en utilisation hybride). Ces cotes sont 25 % inférieures à celles des Santa Fe animés par l’un ou l’autre des 4 cylindres à essence de 2,5 L. Ces deux moteurs, un atmosphérique et l’autre suralimenté, ont une cote moyenne de 10 L/100 km.

Photo: Hyundai

Mirage de l’autonomie?

En plus d’une faible consommation, le Santa Fe PHEV offre l’attrait additionnel de son autonomie électrique. Son constructeur affirme qu’il peut parcourir 50 kilomètres sans intervention du moteur à essence. Un scénario idéal pour ce véhicule serait donc d’avoir un lieu de travail situé à moins de 25 kilomètres de sa résidence. Alors, théoriquement, il serait possible de faire l’aller-retour quotidiennement en n’utilisant que la propulsion électrique. Il faudrait évidemment recharger la batterie au retour du travail pour le lendemain, d’où l’intérêt d’avoir une borne à haut débit à la maison afin d’accélérer ce processus.

En effet, le manuel du propriétaire nous apprend qu’il faut 2 h 30 pour recharger la batterie « de 0 à 100 % » à l’aide d’une borne de 240 V. Curieusement, il ne précise pas (pas plus que le site internet de Hyundai Canada) le temps requis avec une prise électrique ordinaire. Lors de l’essai que nous avons réalisé en février, bien que notre véhicule ait été branché durant une douzaine d’heures sur une prise résidentielle extérieure, au moment de l’utiliser, son autonomie électrique affichée n’était que de 40 kilomètres environ.

Photo: Hyundai

Cet essai confirme, à notre avis, l’attrait d’une borne à haut débit chez soi. Il nous porte aussi à croire qu’en été, parcourir une cinquantaine de kilomètres en mode électrique avec le Santa Fe PHEV serait plausible, mais pas en hiver. Par grand froid, l’autonomie chute, c’est connu. Durant cette saison, il vaudrait mieux s’attendre à tirer du modèle branchable des performances écoénergétiques comparables à celles d’un Santa Fe hybride.

Bien faire ses calculs

Par ailleurs, il faut admettre que l’électrification d’un véhicule n’est pas donnée. Hyundai propose ses deux motorisations hybrides pour deux des versions du Santa Fe. Dans le cas du Santa Fe Preferred, une mouture qui se veut abordable et qui est étiquetée à partir de 36 699 $, la motorisation hybride non branchable ajoute 2 900 $ au prix et la branchable 8 500 $.

Ces motorisations figurent aussi au catalogue du Santa Fe Luxury, une déclinaison plus cossue, mais pas autant que l’Ultimate Calligraphy, le porte-étendard de la gamme. Vendu à partir de 44 099 $, le Santa Fe Luxury partage la dotation du Santa Fe Preferred en plus d’avoir son ensemble optionnel Trend (toit ouvrant panoramique, surface des sièges en cuir, dossiers de la banquette arrière rabattable à distance, etc.). Il est livré avec la motorisation hybride non branchable. La motorisation hybride branchable fait partie des options et coûte 4 600 $.

Photo: Hyundai

L’automobiliste québécois qui envisage d’acheter un Santa Fe PHEV pourra compenser son prix élevé par les incitatifs monétaires offerts par le gouvernement du Québec et celui du Canada : respectivement 4 000 $ et 2 500 $, dans le cas d’un achat. À cela peut s’ajouter un incitatif de 600 $ du gouvernement provincial applicable à l’achat et l’installation d’une borne de 240 V.

Fait à noter, toutes les versions hybrides de cet utilitaire (branchables ou non) ont une transmission intégrale et leur capacité de remorquage de 907 kg (2 000 lb) est la même que celle du Santa Fe Essential, la version d’entrée de gamme équipée du moteur atmosphérique de 2,5 L. Pour disposer d’une capacité de 1 588 kg (3 500 lb), il faut opter pour un Santa Fe muni du moteur turbo de 2,5 L.

Voilà beaucoup d’informations à départager afin de différencier les modèles thermiques des hybrides, mais aussi pour distinguer les nuances qui distinguent les hybrides branchables et non branchables.

Pour faire un achat raisonné, il faut analyser l’utilisation que l’on souhaite faire au quotidien du véhicule considéré. Après tout, aujourd’hui encore, un Santa Fe à essence fera parfaitement l’affaire pour bien des automobilistes. C’est d’autant plus vrai que les versions hybrides (celles qui sont branchables tout particulièrement) ne courent pas les rues!

En vidéo: 10 véhicules offerts avec une version hybride rechargeable

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Hyundai Santa Fe 2022 gagne du caractère avec la version XRT
Avec la popularité grandissante des déclinaisons plus « robustes » dans le monde des multisegments, vient aussi la tendance des accents noircis. Hyundai vient tout juste de dévoiler la variante XRT du Santa Fe 2022, et cette déclinaison arbore un look plus audacieux, avec lesdits accents, appliques et composantes noircies …
RappelsHyundai rappelle plus de 110 000 véhicules au Canada
Hyundai annonce deux nouveaux rappels qui affectent un peu plus de 110 000 véhicules au Canada. Tout d’abord, 60 968 Hyundai Kona 2019 à 2021 , Elantra 2019 à 2020 et Veloster 2019 à 2020 équipés du moteur atmosphérique à quatre cylindres de 2,0 litres sont visés en raison d’un …
EssaisHyundai Santa Fe hybride 2021 : pragmatique, mais sans saveur
Le Hyundai Santa Fe revient avec un design rafraîchi pour l’année modèle 2021. Pas une révolution, mais une mise à jour de milieu de cycle pour lui apporter une touche de modernité. Ces modifications changent son regard sans transformer la partie avant en profondeur. Les principales différences notables sont l’arrivée …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires