Volkswagen à fond sur la voiture électrique et autonome pour 2030

Une offre de plus en plus électrique, des minibus autonomes, un pari sur les logiciels de l’avenir: Volkswagen vise le leadership mondial dans les voitures électriques, avec un plan de bataille d’ici 2030 annoncé mardi.

À l’heure où l’Union européenne se prépare à acter la fin des moteurs thermiques à partir de 2035, VW s’engage résolument dans l’électrique avec des milliards d’investissements prévus pour développer ses batteries et son propre réseau de recharge.

Le géant allemand compte ainsi vendre 50 % de véhicules électriques d’ici 2030 et « presque 100 % » en 2040 sur ses principaux marchés.

Herbert Diess, renouvelé vendredi à la tête du 2e groupe automobile mondial, a présenté sa stratégie pour les neuf prochaines années: « basé sur les logiciels, le prochain changement radical sera la transition vers des voitures plus sûres, plus intelligentes, et finalement autonomes », a-t-il annoncé devant la presse.

Les marques du groupe (d’Audi à Lamborghini en passant par Skoda et Porsche) vont proposer moins de modèles à combustion, et moins de choix de motorisations, a encore indiqué Volkswagen.

Le pionnier Tesla reste un leader mondial dans l’électrique et tous les grands constructeurs ont désormais amorcé leur virage électrique, mais Volkswagen entend garder un coup d’avance en consacrant la moitié de son budget d’investissement, soit 73 milliards d’euros, à ces nouvelles technologies d’ici 2025.

Le géant allemand veut contrôler l’essentiel de l’écosystème de la voiture électrique, des batteries au réseau de recharge, en passant par la location des véhicules et l’application qui permet de les réserver. 

À l’image de Tesla, Volkswagen compte installer un large réseau de bornes de recharge rapide, soit 18 000 en Europe, 17 000 en Chine et 10 000 aux États-Unis et au Canada.

Le groupe veut d’ailleurs regagner des parts sur le marché américain. « Le plan d’électrification de Joe Biden est une opportunité unique (...), avec notre réseau de bornes ouvert à travers les États-Unis et la transition vers l’électrique déjà lancée dans notre usine de Chattanooga », dans le Tennessee, a souligné M. Diess.

Le VUS ID.4 et le monospace ID.Buzz, qui est prévu pour 2022, devraient y jouer les premiers rôles.

Photo: Volkswagen AG

Usines de batteries  

L’ID.Buzz, héritier électrique du Combi Volkswagen, portera également les ambitions de Volkswagen dans le véhicule autonome. Une première application avec des passagers et des marchandises sera lancée en Allemagne, à Hambourg, dès 2025. 

Voyant dans cette révolution technologique de nouvelles sources de profit, le groupe automobile a revu à la hausse son objectif de marge d’exploitation pour 2025, tablant notamment sur le fait que la marge sur les véhicules électriques s’améliorera avec « des coûts de fabrication et de batteries réduits » et sur une migration progressive des bénéfices des « voitures à moteur à combustion vers les voitures électriques, puis vers les logiciels et les services ».

Le groupe aux 12 marques, relégué par Toyota en 2020 à la deuxième place du marché mondial, a engrangé 11 milliards d’euros de bénéfice opérationnel au premier semestre 2021, malgré les pénuries de composants qui devraient plomber le deuxième semestre.

Photo: AFP

Il a confirmé que l’Espagne serait un « pilier » de sa stratégie électrique. Le propriétaire de Seat attend la validation d’aides publiques en Espagne pour y construire une usine de batteries électriques d’une capacité annuelle de 40 GWh, « avec un partenaire stratégique ». Il envisage également de produire en Espagne toute sa gamme de petits véhicules électriques à partir de 2025. 

La production dans son usine de batteries à Salzgitter, en Allemagne, devrait démarrer en 2025 en partenariat avec le fabricant chinois Gotion High-Tech. Volkswagen a une autre usine en Suède avec Northvolt, qui démarrera en 2023, et prévoit d’en construire trois autres.

En vidéo: Antoine Joubert présente le Volkswagen ID.4 2021

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BaladoBalado : les Volkswagen Taos et Chevrolet Bolt 2022 mis à l’essai
Dans le cadre de l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio , Antoine Joubert et Germain Goyer ont livré leurs impressions sur les Volkswagen Taos 2022 et Chevrolet Bolt 2022 . De son côté, Germain a apprécié le volume intérieur du Taos. Il est persuadé qu’il connaîtra un grand …
EssaisVolkswagen Taos 2022 : le petit frère du Tiguan arrive en ville
2021 est une année charnière pour Volkswagen . En plus de confirmer son intérêt et sa volonté dans l'électrification de l'automobile avec l' ID.4 qui arrivera plus tard cet automne, le constructeur allemand plonge dans le créneau des véhicules utilitaires sport sous-compacts avec le Taos . Identifié comme un modèle …
ÉlectriqueLes Canadiens font de plus en plus le choix d’un véhicule zéro émission
À l’approche de l’interdiction des véhicules légers à essence dès 2035, plus de Canadiens font le choix d’un véhicule zéro émissions, selon une enquête de Statistique Canada, dévoilée mardi. La part des véhicules à zéro émission immatriculés, qui inclut les véhicules à batterie et les hybrides rechargeables, est passée de …
ActualitéVolkswagen fixe une date d’expiration pour ses boîtes manuelles
La boîte manuelle est une espèce en voie d’extinction dans l’industrie automobile, tout le monde le sait. Au grand dam des amateurs, de plus en plus de voitures – même parmi l’élite des modèles de performance – font le pari de ne conserver qu’une boîte automatique. Avec la multiplication des …
ActualitéVolkswagen ID.Life : le mini VUS électrique dont on rêve
Même si nous n’avons au Canada que le multisegment compact ID.4 pour le moment, la gamme de véhicules électriques de nouvelle génération de Volkswagen commence à prendre beaucoup d’expansion. Au Salon de l’auto de Munich, qui se déroule cette semaine, le constructeur a dévoilé en première mondiale un concept de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires