Toyota RAV4 Hybride 2020 : dans l’ombre du Prime

Points forts
  • Excellente consommation d'essence
  • Espace et polyvalence
  • Qualité de fabrication au rendez-vous
Points faibles
  • Système d'infodivertissement à revoir
  • Taux de financement élevés
Évaluation complète

Toyota a frappé un grand coup en 2020. Avec l’arrivée de son RAV4 Prime, le constructeur japonais propose un VUS au format pratique et capable de parcourir près de 70 kilomètres sans une goutte d’essence.

Le RAV4 Prime arrive comme une bouffée d’air frais au Québec, et prouve que l’intérêt des consommateurs pour les véhicules électrifiés est bel et bien présent. En fait, il accapare tellement l’attention que l’on en vient presque à oublier le RAV4 hybride, pourtant vendu chez nous depuis plusieurs années.

Sans offrir de réelle autonomie entièrement électrique, le RAV4 hybride est néanmoins très intéressant pour les conducteurs qui souhaitent réduire leur consommation de carburant tout en conservant un véhicule polyvalent qui cadre avec leurs besoins.

Le RAV4 est d’ailleurs l’un des rares modèles de sa catégorie à offrir une variante hybride, aux côtés du Ford Escape. Alors, est-ce qu’il en vaut encore la peine malgré l’arrivée du Prime? Bien sûr que oui!

L’hybride rechargeable, pas pour tout le monde

Disons-le de suite, les véhicules hybrides rechargeables ne sont pas pour tout le monde. Pour bien exploiter leur potentiel et rentabiliser leur prix supérieur, il faut être en mesure de rouler en mode électrique le plus souvent possible. Et pour ce faire, il faut absolument être capable de recharger le véhicule fréquemment.

Si vous habitez en ville et n’avez pas accès à un espace de stationnement, cela risque d’être plus compliqué. Il y a bien sûr les bornes publiques du circuit électrique, mais l’aspect financier devient alors nettement moins intéressant.

Photo: Frédéric Mercier

Un modèle hybride dit conventionnel devient alors plus attrayant. Plus abordable à l’achat (malgré les généreuses subventions versées aux acheteurs du RAV4 Prime), le RAV4 hybride permet une excellente consommation de carburant, sans vous forcer à changer vos habitudes. Pas besoin de le brancher ni de vous inquiéter de la charge de la batterie. Tout se fait automatiquement et vous n’avez qu’à vous soucier du réservoir d’essence, comme dans le cas d’un véhicule traditionnel.

Le RAV4 hybride, livré uniquement en mouture à rouage intégral, affiche des cotes de consommation de 5,7 L/100 km en ville et de 6,3 L/100 km sur la route. Après un essai d’une semaine, nous avons constaté une consommation moyenne de 6,0 L/100 km, ce qui correspond aux chiffres de Ressources naturelles Canada. On se retrouve donc au volant d’un véhicule plus écoénergétique qu’une Honda Civic, et ce, sans sacrifier la polyvalence tant appréciée des VUS compacts comme le RAV4.

Photo: Frédéric Mercier

Un comportement convaincant

Sur la route, le Toyota RAV4 hybride surprend par son dynamisme. Aidé par le couple instantané de la motorisation électrique, le VUS effectue des accélérations franches qui viennent améliorer l’expérience au volant.

Le poste de conduite est bien pensé et l’ergonomie est au rendez-vous. Les piliers avant, plutôt imposants, viennent toutefois gêner la visibilité, mais ce n’est rien de dramatique. Les sièges fournissent un support irréprochable, même après de longues heures passées sur la route.

L’espace est satisfaisant autant en ce qui a trait au dégagement pour les jambes que pour le rangement dans le coffre. On a visiblement affaire à un produit très abouti, qui jouit également d’une solide réputation de fiabilité.

Photo: Frédéric Mercier

À bord, le principal défaut du véhicule demeure le système d’infodivertissement, dont la convivialité n’est pas à la hauteur. On finit par s’y habituer, mais il suffit de comparer avec les systèmes de Hyundai, de Ford ou de Chevrolet pour constater que Toyota a encore des croûtes à manger à ce chapitre. Au moins, la connectivité avec Android Auto et Apple CarPlay est livrée de série.

Photo: Frédéric Mercier

Parlant d’équipement de série, le Toyota RAV4 vient également avec une panoplie de technologies d’aide à la conduite, rassemblées sous l’ensemble Toyota Safety Sense 2.0. On a notamment droit à un régulateur de vitesse adaptatif, à une aide au maintien de voie et à une alerte en cas de collision frontale imminente. Le véhicule peut freiner de lui-même s’il détecte un piéton, un cycliste ou un autre véhicule.

Le Toyota RAv4 hybride est décliné en quatre variantes distinctes : LE, XLE, XSE et Limited. Le choix d’équipement est donc assez exhaustif. Même avec la mouture LE (34 829 $), l’équipement de base est plutôt généreux. Le modèle que nous avons mis à l’essai, un Limited, affichait une facture de 44 736 $ en incluant les frais de transport et préparation.

Photo: Frédéric Mercier

Si le prix n’a rien d’extravagant, les taux de financement offerts chez Toyota sont habituellement très élevés, ce qui est suffisant pour décourager certains acheteurs. Ne soyez pas surpris si un représentant aux ventes vous parle d’un taux de 5%. Malgré cela, la demande est forte pour les RAV4 hybrides, à un point où vous pourriez être forcé de mettre votre nom sur une liste d’attente  pour vous en procurer un.

Le RAV4 hybride n’est certainement pas le VUS le plus abordable à l’achat, mais sa faible consommation de carburant, son excellent comportement routier et sa bonne cote de fiabilité prévue en font un choix gagnant. Ce n’est pas pour rien que l’équipe du Guide de l’auto 2021 a nommé le RAV4 meilleur achat dans la catégorie des VUS compacts.

En vidéo: Toyota RAV4 ou Honda CR-V?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéMeilleurs achats 2021 du Guide de l’auto : Toyota RAV4
Comme à chaque année, le Guide de l’auto publie ses meilleurs achats dans toutes les catégories de véhicules. Parmi celles-ci, les VUS compacts sont les modèles qui dominent le marché québécois. Ce sont les véhicules les plus vendus, les acheteurs appréciant leur position de conduite en hauteur, leur rouage intégral …
Top 10Top 10 : nos essais routiers les plus consultés en 2020
Le Guide de l’auto publie des centaines d’essais routiers chaque année. En dépit du ralentissement lié à la pandémie en 2020, nous avons continué à conduire des véhicules au Québec et à vous donner nos impressions dans notre section dédiée . Alors que nous nous apprêtons à tourner la page …
EssaisToyota RAV4 Prime 2021 : électrifiant!
On n’a plus les Toyota RAV4 que l’on avait! Lorsque les premiers exemplaires de cet utilitaire compact sont arrivés chez nous, en 1998, je n’aurais jamais imaginé qu’une vingtaine d’années plus tard, il deviendrait le modèle le plus populaire de la marque au pays. Pour preuve, à la fin du …
Questions des lecteursQue pensez-vous de la qualité de peinture du Toyota RAV4?
Que pensez-vous de la qualité de peinture du Toyota RAV4 ? Aussi, puisque l’accélérateur est fixé au plancher, y a-t-il un entretien spécifique à faire? Et finalement, ne trouvez-vous pas que les amortisseurs de hayon sont trop faibles par rapport à la grosseur du hayon? --------------- Bonjour Joe, J’imagine que …
BlogueVoitures hybrides : les batteries ne sont pas un problème
Depuis l’arrivée des véhicules à motorisations hybrides, une question nous revient sans cesse, de la part des acheteurs qui hésitent à se lancer dans l’aventure : « Croyez-vous que les batteries vont durer assez longtemps? ». Et bien sûr, la question du prix d’une batterie de véhicule hybride est aussi …
ActualitéOntario : la production des Toyota RAV4 et Lexus RX en arrêt
Toyota Canada a pris la décision de suspendre temporairement ses opérations manufacturières en Ontario en raison d’une éclosion de COVID-19. Selon ce que rapporte Automotive News Canada , huit cas positifs ont été signalés récemment chez l’un de ses principaux fournisseurs, Toyotetsu, dont les installations se trouvent à Simcoe, au …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires