Cadillac Escalade 2021 : un rêve sans frontière

Points forts
  • Poste de conduite époustouflant
  • Comportement routier nettement amélioré
  • Habitacle plus spacieux
  • Offre d'un moteur diesel
  • Symbole d'opulence américaine
Points faibles
  • Consommation en hausse (V8)
  • Facture salée
  • Présentation très clinquante (Luxury)
Évaluation complète

Le Cadillac Escalade est devenu un symbole de l’Amérique. Au même titre qu’Elvis, que Coca-Cola… ou Amazon! Un véhicule débarqué en 1999, et qui avait pour optique de répliquer à l’arrivée du Lincoln Navigator.

Hâtivement, les ingénieurs de GM avaient alors passé quelques fins de semaine à endimancher un GMC Yukon Denali, pour accoucher d’un produit qui n’était distinctif que par sa calandre, et encore! Or, au fil des générations, l’Escalade s’est taillé une place de choix dans l’industrie, au point où il a éclipsé les ventes de celui qu’il avait pris en grippe.

Jusqu’à maintenant, et ce, uniquement aux États-Unis, plus de 600 000 Cadillac Escalade ont trouvé preneur. Et avec cette nouvelle génération qui se distingue davantage des Tahoe/Yukon, avec lesquels il partage l’ensemble de ses composants mécaniques et structuraux, le succès risque d’être encore plus grand.

Il faut dire qu’au-delà de son succès commercial, le Cadillac Escalade fait l’envie d’amateurs de voitures du monde entier. À preuve, en partageant un vidéo d’introduction sur mes réseaux sociaux, nombreux sont les Français, les Belges, les Algériens et même un Camerounais, qui ont communiqué avec moi pour en savoir davantage. « Comment faire pour l’importer en France? Quel serait le coût d’importation? Devrais-je choisir l’Escalade plutôt que la Navigator pour mon mariage à Marseille? Puis-je vous payer afin que vous m’aidiez à en importer un? ». Voilà le genre de messages que j’ai pu recevoir, signe que ce véhicule - pourtant mal adapté à une commercialisation mondiale - pourrait avoir beaucoup de succès outremer.

Il faut dire qu’en épluchant les petites annonces, j’ai pu constater la valeur folle de l’Escalade en France, sur les marchés d’occasion. Imaginez, entre 65 000 et 70 000 euros pour un Escalade usagé de trois ans! En effectuant la conversion, ça équivaut chez nous au prix d’un Escalade 2021. Entre 102 000 $ et 109 000 $. Parce que oui, le nouvel Escalade a beau être impressionnant, il n’est pas donné. Son prix d’entrée est fixé à 89 798 $, et il peut atteindre 121 298 $, en excluant les frais de transport et de préparation, ainsi que les options.

Photo: Antoine Joubert

Classique ou Sport?

Comme l’ensemble des produits de la marque, l’Escalade propose deux approches. Une déclinaison Luxury fardée de chrome, plutôt clinquante, ainsi qu’une version Sport où tout ce qui brille laisse place à du noir lustré. Inutile de vous le dire, la version Sport m’a plu davantage, éliminant ce côté un peu kitsch qui, soyez-en certain, perdra en popularité avec cette nouvelle génération.

Cela étant dit, l’Escalade est offert en cinq versions et deux longueurs d’empattement. Attendez-vous cependant à ce que la version « ordinaire » gagne encore plus en popularité face au modèle ESV, puisque celle-ci se voit allongée d’un peu plus de 20 centimètres. Une bonne nouvelle puisque cela ajoute du tonus au style, tout en augmentant l’espace attribué aux occupants.

Imposant pour ne pas dire intimidant, l’Escalade vous accueille avec un éclairage des plus chaleureux. Les marchepieds escamotables se déploient ensuite pour faciliter l’accès, la suspension pneumatique s’affaissant pour les mêmes raisons. Besoin d’utiliser le coffre avant de grimper à bord? Un coup de cheville sur le logo Cadillac projeté au sol , ou l’application de votre doigt sur l’emblème Cadillac, et le hayon se soulève pour vous y donner accès.

Beu bye Lincoln!

Soyons francs, le Lincoln Navigator impressionnait lors de son arrivée en 2018 avec son habitacle aussi luxueux que techno, caractérisé par un écran tactile de 12 pouces, juché au centre du tableau de bord. Or, avec un écran incurvé OLED de 38 pouces, un affichage  multicolore de 15 pouces, un rétroviseur-caméra et deux écrans arrière de 12,6 pouces, Cadillac relègue rapidement le Navigator aux oubliettes. Sans compter que la présentation nous amène dans une tout autre dimension.

D’abord, quelques mots sur cet écran incurvé, divisé en trois sections. Au démarrage, une animation carrément cinématographique vous confirme l’identité du véhicule à bord duquel vous montez. Celle-ci étant terminée, vous découvrez à gauche des fonctions vous permettant de paramétrer l’instrumentation centrale. Une présentation classique avec odomètre à aiguille peut donc laisser sa place à un écran de réalité augmentée où la qualité est remarquable, illustrant ce qui se trouve devant le véhicule en temps réel. Sinon, il est possible d’y glisser un écran de navigation ou encore, la vision de nuit, laquelle commande toutefois un supplément de 2 300 $.

À votre droite, une portion entièrement paramétrable vous permet ainsi de positionner à votre avantage les applications essentielles, en plus de régler chaque dans le but d’améliorer votre confort et votre expérience à bord. Il vous est même possible de modifier les teintes et variations de l’éclairage d’ambiance qui, à lui seul, constitue une expérience visuelle en soi.

Un autre monde

Si, à une certaine époque, la qualité de finition d’un Escalade était la même que celle d’un GMC Yukon, il en va autrement de nos jours. Cela n’enlève évidemment rien au Yukon qui s’est beaucoup amélioré en ce sens. Sauf qu’aujourd’hui, la présentation du Cadillac nous transporte franchement ailleurs grâce à une magnifique sellerie en cuir aussi splendide à l’œil que riche au toucher, des surpiqûres et garnitures de belle facture et un souci du détail jamais vu dans un produit General Motors.

Maintenant, comme rien n’est parfait, on peut reprocher à GM le fait d’avoir conservé ces lâches leviers d’essuie-glace et de clignotant de Chevrolet Malibu. Bon marché, au même titre que le levier de vitesses emprunté à la Chevrolet Bolt. Des économies de bouts de chandelle dont on se serait passé.

Derrière, l’Escalade accueille désormais jusqu’à six occupants, dans un confort nettement supérieur au passé. Il faut dire qu’avec l’adoption d’une suspension arrière indépendante, GM a pu abaisser le seuil du plancher pour ainsi améliorer le confort et le dégagement pour les occupants de la banquette de troisième rangée. Puis, parce que le véhicule a été considérablement allongé, le dégagement aux jambes est optimisé, qu’importe la position assise. Sans compter que le confort des fauteuils et banquettes a aussi été amélioré. Au passage, sachez que l’Escalade est livré de série avec deux sièges capitaine à la seconde rangée, lesquels peuvent toutefois laisser place à une banquette pouvant recevoir trois occupants.

600?

Sur le hayon de l’Escalade, on retrouve un écusson portant la mention « 600 ». Qu’est-ce que cela signifie? Une approximation du couple en newtons-mètres , qui dans le cas de l’Escalade, est de 623 N m  ou 460 lb-pi. Bref, une formule adoptée par Cadillac qui pourra aussi être adaptée à de futurs modèles à motorisation électrique. Ironiquement, vous retrouverez également la mention « 600 » sur les versions dotées du moteur diesel Duramax, une nouveauté pour 2021. En effet, Cadillac propose en option sans frais ce six cylindres en ligne de 3,0 litres qui connaît déjà un vif succès avec les camionnettes Silverado/Sierra. Un moteur efficace et frugal, produisant 277 chevaux et un couple de 460 lb-pi, identique à celui du V8 traditionnel. Inutile de mentionner que le gros avantage de ce moteur réside en sa consommation, qui devrait avoisiner les 9,5 L/ 100 km.

Voilà une bonne nouvelle, considérant que le V8 de 6,2 litres qui effectue un retour sans changement, voit sa cote de consommation augmenter pour 2021, par rapport à 2020. Rien de majeur, me direz-vous, puisque la moyenne combinée ne grimpe que de quelques dixièmes de litre par 100 kilomètres. Mais en sachant que les constructeurs développent à coup de millions de dollars des technologies pour améliorer le rendement énergétique de chacun de leurs véhicules, il est curieux de constater que l’Escalade, symbolisant déjà un certain je-m’en-foutisme au chapitre environnemental, ne s’améliore pas. Dommage.

À cette question, GM évoque bien sûr l’arrivée du diesel. Or, entendons-nous, le diesel n’est pas, quoi que l’on en dise, une solution des plus propres. Alors, Cadillac? À quand l’hybridation sous le capot de l’Escalade? À suivre, nous dit-on…

Il faut dire qu’en vérité, le V8 de 6,2 litres convient à la clientèle, laquelle accepte une consommation moyenne oscillant autour de 14 L/ 100 km. Puis, pour GM, cette motorisation - gage de fiabilité et de durabilité - est non seulement sans tracas, mais aussi très lucrative. Et pour cause, on l’installe depuis plus de dix ans dans plusieurs produits de la marque.

Désormais loin d’un Silverado

Avec son essieu arrière rigide et son empattement plus court, l’ancien Escalade n’avait rien de très raffiné au chapitre du comportement. À ce compte, on donnait l’avantage à Lincoln, qui exploite depuis déjà longtemps le principe d’une suspension arrière indépendante. Tardivement, Cadillac s’ajuste donc et débarque enfin avec une suspension du même type, laquelle est disponible avec un amortissement pneumatique. Conséquemment, le comportement du véhicule se voit complètement transformé, affichant une meilleure stabilité ainsi qu’une tenue de cap exceptionnelle. En outre, les occupants gagnent également en confort, surtout avec cette suspension pneumatique, qui demeure pour moi l’une des options incontournables.

Autrement, le conducteur habitué aux modèles de précédente génération constatera une absence totale de craquements et bruits de caisse ainsi qu’une amélioration marquée de l’insonorisation. Le tout, pour une impression de qualité nettement supérieure. Sur la route, les accélérations comme les reprises demeurent franches. Et puisque le V8 émet une sonorité dont on ne se lasse pas, l’envie d’exploiter toute la puissance se fait souvent sentir.

Bien sûr, la loi de la gravité vous rappelle à l’ordre, particulièrement à l’approche d’un virage, mais l’équilibre des masses comme l’efficacité des éléments suspenseurs donne l’impression de flotter aléatoirement sur le bitume. Au contraire, l’Escalade démontre une maniabilité étonnante, surtout à la mise en fonction du mode Sport. Un des quatre modes disponibles, comprenant les fonctions Tourisme, Hors route et Remorquage. À ce propos, sachez que l’Escalade remorque des charges atteignant 7 500 lb, pour une capacité supérieure d’environ 1 000 lb face à son rival chez Lincoln.

La Cadillac des Cadillac…

On aura beau dire, Cadillac n’a pas le vent dans les voiles. Malgré de gros efforts, les produits peinent à séduire et le font souvent en raison des promotions, et non pas parce qu’ils épatent davantage que leurs rivaux. Il en va autrement avec l’Escalade. Un produit phare, porte-étendard, et qui fait briller la marque à l’international, mieux que n’importe quel autre produit.

Également doté d’une chaîne audio à 36 haut-parleurs, d’une console réfrigérante et d’un dispositif de conduite semi-autonome Super Cruise, l’Escalade marie avec brio la conception traditionnelle d’un châssis à échelle et d’un V8 à culbuteurs à une technologie de pointe, qui ne peut qu’être applaudie par les concepteurs des BMW X7, Mercedes-Benz GLS et Range Rover. Ne soyez donc pas étonné si les ventes sont conséquentes.

Alors, cet Escalade, il en jette? Absolument! Jamais de leur vivant les clients n’auront aussi fièrement porté l’emblème Cadillac. Remarquez ici la mention « de leur vivant » puisqu’il fut une époque lointaine où rouler en Cadillac était symbole de réussite et de richesse. Hélas, les temps ont bien changé…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéVéhicules de l'année du Guide de l'auto 2021 : voici les gagnants
L'année 2020 n'aura pas été de tout repos pour l'équipe du Guide de l'auto ! Malgré une pandémie qui a forcé un arrêt temporaire de l'industrie automobile au printemps, nos journalistes ont réussi à faire l'essai de toutes les nouveautés importantes. Alors que cette année plutôt spéciale tire à sa …
guideauto.tvCombien coûte… le Cadillac Escalade 2021?
Le Cadillac Escalade de nouvelle génération arrive sur nos routes cet automne, et il ne passera certainement pas inaperçu! Avec sa grosse calandre et son allure modernisée, l’Escalade continue de faire l’envie des amateurs de véhicules de luxe. À l’intérieur, on a désormais droit à un immense écran courbé de …
BuzzLe Cadillac Escalade modifié de Sylvester Stallone est à vendre
Vous vous souvenez du Cadillac Escalade ESV que le quart-arrière étoile Tom Brady a fait modifier avant de le mettre en vente ce printemps au prix de 300 000 $ américains? Eh bien, l’acteur Sylvester Stallone en a un très semblable, concocté par la même compagnie californienne, Becker Automotive Design.
guideauto.tvComment expliquer l’engouement pour le Cadillac Escalade?
Alors que General Motors promet un sans essence en proposant un nouveau Hummer entièrement électrique , les moteurs V8 n’ont décidément pas dit leur dernier mot. Récemment, l’engouement entourant le dévoilement du nouveau Cadillac Escalade 2021 a prouvé à quel point les gros VUS à essence ont encore de nombreux …
EssaisCadillac Escalade 2021 : impressionnant à tous points de vue
Imposant et statutaire, le Cadillac Escalade représente à lui seul toute la démesure américaine, ne serait-ce que par sa taille. Avec un peu moins de 5,5 mètres de long, 1,95 mètre de haut et 2 515 kg sur la balance, on est loin d’une sous-compacte! S’il en impose physiquement, c’est …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires