Volkswagen Passat 2020 : le temps de passer à autre chose

Points forts
  • Beaucoup d’espace
  • Direction franche
  • Ensemble R-Line qui ajoute de l’éclat
  • Garantie de 4 ans/80 000 km
Points faibles
  • Trop conservatrice, pas assez moderne
  • Un seul groupe motopropulseur
  • Boîte à six rapports plus ou bien adaptée
  • Aide au maintien dans la voie agaçant
  • Sièges perfectibles
Évaluation complète

On le sait, les berlines intermédiaires comme la Volkswagen Passat ne sont plus le véhicule de choix pour les familles comme elles l’ont déjà été, ces dernières préférant très majoritairement les VUS de nos jours. Certaines ont été éliminées ou sont en voie de l’être, alors que d’autres s’accrochent en trouvant différentes façons de se réinventer.

Pour les Toyota Camry et Nissan Altima, par exemple, ça passe par l’ajout d’un rouage intégral. Même chose pour la toute nouvelle Kia K5, qui mise également sur un design percutant.

Dans le cas de la Volkswagen Passat, l’approche conservatrice et la rationalisation de la gamme en ce moment nous laissent croire que le constructeur allemand a lancé la serviette en quelque sorte.

Légèrement rafraîchie

Pour 2020, la Passat profite d’un design renouvelé, mais les changements sont très subtils et la silhouette demeure très rectiligne dans la pure tradition de Volkswagen. On remarque entre autres des traits de la Jetta et de l’Arteon, des phares et des feux arrière plus modernes ainsi qu’une calandre plus imposante. C’est élégant, mais pas de quoi s’exciter.

En vérité, l’unique façon de dynamiser le look de la Passat est d’opter pour la version haut de gamme Execline, qui propose le choix d’une carrosserie Rouge aurore ainsi qu’un ensemble R-Line dont les jantes de 19 pouces à elles seules valent presque le supplément de 1 315 $. Quelques écussons et des garnitures noires au bas du pare-chocs avant, autour des vitres latérales et sur le mini aileron ajoutent une autre petite touche. Remarquez cependant le faux diffuseur arrière et les fausses sorties d’échappement quadruples (il n’y en a qu’une en réalité et elle est cachée en dessous).

Photo: Guillaume Rivard

Pas si invitante

L’habitacle de la Volkswagen Passat 2020 est un peu plus soigné et attrayant que dans le passé. On apprécie surtout le design repensé de la planche de bord, notamment les bouches d’air horizontales qui semblent s’étirer du bloc central jusqu’à l’extrémité droite pour créer un effet d’unité.

Il y a également ce nouvel écran tactile de huit pouces qui marque une belle amélioration, lui qui intègre les dernières technologies d’infodivertissement et de connectivité. Ses caractères sont toutefois petits et sa position toujours aussi basse complique la lecture en conduisant. En outre, en ayant les mains à 9 h et 3 h sur le volant, une partie de l’écran est obstruée.

Photo: Guillaume Rivard

L’espace est certainement une force de la Passat, en particulier pour les jambes et les épaules aux deux rangées, sans oublier dans le coffre (450 litres). Les sièges avant sont confortables de prime abord, mais trop serrés dans la partie supérieure, ce qui devient pénible pour le haut du dos sur de longues distances. La banquette arrière, elle, s’avère à notre avis trop ferme pour une berline intermédiaire haut de gamme.

Globalement, la Passat 2020 n’a pas autant de cachet et ne donne pas l’impression d’être aussi moderne que ses rivales asiatiques. Certaines commandes sont un peu démodées, tandis que la fausse boiserie sur la planche de bord ne réussit pas vraiment à créer l’effet de luxe recherché.

Un seul choix mécanique

Finie l’époque où Volkswagen offrait un V6 de 280 chevaux et un rouage intégral en option avec la Passat (de même qu’un moteur diesel, mais ça, c’est plus facile à comprendre…). Le seul moteur qui reste maintenant est un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres qui développe 174 chevaux et un couple de 206 livres-pied, en hausse de 22 par rapport à l’année précédente.

Photo: Guillaume Rivard

La puissance est somme toute suffisante pour la plupart des situations, mais la boîte automatique à six rapports est plus ou moins bien adaptée, ce qui donne parfois des accélérations saccadées, surtout dans les premiers rapports. Le mode Sport disponible améliore un tant soit peu les choses. Son autre problème est la consommation d’essence qui figure parmi les plus élevées de la catégorie – 8,7 L/100 km en moyenne et 9,0 L/100 km dans le cas de notre modèle d’essai.

Sur la route, la Passat 2020 offre un bel agrément de conduite dans l’ensemble. Certes, elle n’est pas assemblée sur l’architecture modulaire MQB de Volkswagen; plutôt la plate-forme PQ46 conçue exclusivement pour la version nord-américaine. La direction est franche – meilleure même que celle de plusieurs concurrentes – et le freinage s’avère efficace.

En contrepartie, le roulement devient sec sur les chaussées endommagées en raison des pneus optionnels à profil bas de l’ensemble R-Line, tandis que le système d’aide au maintien dans la voie se montre si sensible qu’il donne parfois des coups dans le volant sans raison apparente. À propos, ce ne sont pas les dispositifs de sécurité de pointe qui manquent, mais on peut en dire autant de toutes les concurrentes.

Photo: Guillaume Rivard

Verdict

Au final, la Volkswagen Passat 2020 (à partir de 27 145 $) ne dispose de rien de vraiment extraordinaire qui pourrait lui permettre de se distinguer. Il est bien difficile de vous la recommander au lieu de ses nombreuses adversaires – Toyota Camry et Honda Accord en tête – à moins bien sûr que vous soyez un irréductible de la marque allemande.

Bref, le temps est venu de passer à autre chose. Le bruit court qu’une nouvelle génération basée sur une plate-forme MQB améliorée viendrait en 2023-2024 et qu’elle serait la même partout à la grandeur du globe. À ce moment-là, par contre, l’offensive d’électrification de Volkswagen sera déjà bien entamée et on aimerait davantage voir une berline 100% électrique dérivée du concept ID. VIZZION qu’une autre Passat peu inspirante.

En vidéo: 10 choses qu'on aime du Volkswagen ID.4 2021

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueOù sont passées les vraies Volkswagen?
Il est facile d’avoir un œil trop nostalgique et de dire que tout était mieux avant. Mais dans le cas de Volkswagen, je n’ai pas le choix d’admettre que oui, c’était mieux avant. L’année 2019 marque la fin d’une époque pour Volkswagen qui a cessé de produire sa Beetle .
2020Volkswagen Passat/Passat CC - Du linge neuf
Pour se remonter le moral et se remettre en forme, perdant quelques kilos au passage, certaines personnes s’abonneront au centre sportif. D’autres feront plutôt le ménage de leur garde-robe et se rendront au centre commercial pour s’acheter du linge neuf. C’est cette deuxième option qu’a choisie la Volkswagen Passat, redessinée …
DetroitVoici la Volkswagen Passat 2020
Le Salon de Detroit nous surprend cette année. On s’attendait à voir une panoplie de VUS, mais les dévoilements d’une Mustang Shelby GT500 et d’une Toyota Supra nous démontrent le contraire. On remarque aussi que la berline n’est pas prête de mourir aussitôt, car Volkswagen vient de dévoiler sa toute …
DetroitVolkswagen Passat 2020 : elle arrive!
Le Salon de l’auto de Los Angeles vient à peine de se terminer que les constructeurs commencent déjà à laisser filtrer les nouveautés du salon de Detroit de janvier prochain. Dans le cas de Volkswagen, on croit toujours dans les vertus des grandes berlines puisque l’une des têtes d’affiche sera …
EssaisVolkswagen Tiguan 2020 : moins trippant mais plus populaire
Avec le Tiguan , Volkswagen a opéré un changement de taille, c’est le cas de le dire. Au lieu d’un véhicule très compact le faisant ressembler à une grosse Golf, le modèle actuel est devenu un VUS plus imposant. L’objectif ? Délaisser le format précédent pour mieux s’adapter au marché …
ActualitéLa Volkswagen Passat cessera d’être fabriquée en 2023
Malgré une mise à jour pour 2020, la Volkswagen Passat manque d’inspiration et de modernité par rapport à plusieurs de ses rivales, comme nous l’avons bien constaté lors de notre plus récent essai routier. Conclusion : le temps est venu de passer à autre chose. Eh bien, c’est justement ce …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires