Volkswagen Passat/Passat CC - Du linge neuf

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Pour se remonter le moral et se remettre en forme, perdant quelques kilos au passage, certaines personnes s’abonneront au centre sportif. D’autres feront plutôt le ménage de leur garde-robe et se rendront au centre commercial pour s’acheter du linge neuf. C’est cette deuxième option qu’a choisie la Volkswagen Passat, redessinée pour le millésime 2020.

En effet, cette génération de la berline intermédiaire repose sur l’architecture de la précédente, élaborée spécifiquement pour le marché nord-américain il y a une dizaine d’années. Une décision discutable de la part du constructeur allemand, puisqu’il possède une plate-forme plus moderne et modulaire qui sous-tend déjà ses autres modèles, mais on peut comprendre le souci d’économie alors que le segment des grandes berlines devient de moins en moins populaire sur notre marché.

La Passat 2020 arbore donc une nouvelle carrosserie, mais mécaniquement, elle n’a subi que de légères modifications. Est-ce suffisant?

Simplifier les choses

D’abord, la Passat ne propose désormais qu’une motorisation, soit un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, assorti d’une boîte automatique à six rapports. Produisant 174 chevaux, cette motorisation a été greffée à la Passat pour le millésime 2018, subissant tout de même quelques modifications afin de générer plus de couple. La consommation d’essence mixte ville/route se situe aux alentours de 8,0 L/100 km : c’est bien, mais certaines concurrentes peuvent faire mieux – notamment, la Honda Accord et la Toyota Camry.

Quant au V6 de 3,6 litres, il n’est plus disponible, ne représentant qu’environ 2% des ventes de la berline de toute façon. Cependant, la plate-forme NMS (New Midsize Sedan) de la Passat n’a pas été conçue pour soutenir un rouage intégral, alors elle se trouve désavantagée par rapport à la Subaru Legacy et la Nissan Altima qui, elles, le proposent de série. Il faut également oublier la possibilité de voir apparaître une motorisation hybride ou rechargeable. Chez Volkswagen, on passera directement à l’électrique avec l’arrivée imminente de la famille de véhicules I.D.

Lors de notre premier contact au centre d’essais du groupe Volkswagen en Arizona, nous avons pu conduire la Passat sur une variété de surfaces, à basse et à haute vitesse ainsi que dans une portion sinueuse de leur immense piste d’essais. À l’instar de sa devancière, cette nouvelle génération affiche un excellent comportement routier, et demeure l’une des plus agiles dans le segment des berlines intermédiaires. On aimerait par contre une direction un peu plus incisive, mais les réglages de la voiture n’étaient pas encore finalisés.

Plus ça change, plus c’est pareil

Volkswagen a demandé l’avis des propriétaires actuels de la Passat, et ceux-ci ont souhaité un design plus sportif. On a donc redessiné la carrosserie en lui conférant un peu plus de tonus, mais la silhouette n’a presque pas changé. La grille de calandre a été surdimensionnée, l’éclairage à DEL a été raffiné, et les feux arrière ont été retravaillés. Dans l’ensemble, il sera difficile de distinguer l’édition 2020 sur la route, mais au moins, on n’a pas pris de risques esthétiques, et dans dix ans, cette Passat sera toujours élégante.

Dans l’habitacle, le constat est pareil. Le système multimédia a été mis à jour avec un écran de huit pouces, alors que l’intégration Apple CarPlay et Android Auto figurera toujours de série, tout comme la compatibilité avec la radio satellite SiriusXM. Sinon, outre de nouvelles bouches de ventilation et quelques garnitures révisées, l’apparence générale est quasi identique à celle dans l’ancienne génération de la Passat. Mêmes boutons, mêmes rhéostats, même volant… disons que l’on aurait pu faire preuve de créativité, même si au bout du compte, l’ergonomie est presque sans faille.

L’équipement de sécurité est bonifié, puisque la surveillance des angles morts, l’alerte de trafic transversal arrière ainsi que le freinage autonome d’urgence avec détection de piétons seront inclus dans toutes les déclinaisons. Le régulateur de vitesse adaptatif et la prévention de sortie de voie demeurent toutefois disponibles en option.

Avec la Passat 2020 redessinée, Volkswagen confirme son intention de continuer à commercialiser une grande berline, conçue spécifiquement pour le marché nord-américain et construite aux États-Unis de surcroît, mais pour combien de temps encore? Les améliorations sont timides, et par rapport à ses rivales qui ont été entièrement repensées, on semble faire du surplace avec la Passat. Finalement, cette berline aurait peut-être dû faire plus que de s’acheter du nouveau linge pour se remonter le moral.

Feu vert

  • Comportement routier impeccable
  • Habitacle spacieux
  • Moteur énergique, mais peu énergivore

Feu rouge

  • Nouveau design peu changé
  • Pas de rouage intégral ni de motorisations hybrides
  • Pas d’innovations techniques pour se démarquer

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires