Nissan Kicks 2020 : plus convaincant qu’il n’y paraît

Points forts
  • Consommation de carburant intéressante
  • Bonne capacité de chargement
  • Gamme d’équipement complète
Points faibles
  • Pas de rouage intégral
  • Puissance un peu juste
  • Boîte manuelle pas au menu
Évaluation complète

Sur papier le Nissan Kicks 2020 peut paraître bien ordinaire. Un petit pseudo VUS animé par un moteur tout ce qu’il y a de plus banal et qui ne peut même pas être livré avec les quatre roues motrices. Rien de bien révolutionnaire, vous en conviendrez.

Pourtant, quand on en prend le volant, on découvre un véhicule étonnamment compétent qui, malgré quelques lacunes, se rattrape avec une gamme d’équipements étoffée et un prix fort raisonnable.

Voiture ou VUS?

Avant de s’embarquer dans les spécificités techniques et le comportement routier, parlons un peu du véhicule. Arrivé chez nous en 2018, le Kicks remplace à la fois l’ancien Juke et la petite Versa Note. Nissan nous le présente comme un VUS parce que c’est à la mode, mais soyons francs, il s’agit d’une voiture à hayon avec une suspension légèrement surélevée.

Rivalisant avec des véhicules comme le Hyundai Venue, le Kia Soul et le Toyota C-HR, le Kicks se démarque par un habitacle moderne mettant l’emphase sur la connectivité et les gadgets technologiques.

La variante de base (S) est assez dénudée, mais propose tout de même quelques accessoires comme le démarrage par bouton-poussoir ainsi que des technologies de sécurité active comme l’avertissement de présence dans les angles morts et même un freinage d’urgence automatique avec détection des piétons. Cela dit, on arrive difficilement à comprendre pourquoi cette version n’offre pas la compatibilité avec les systèmes Android Auto et Apple CarPlay via son écran tactile de sept pouces. Pour un véhicule qui mise sur la connectivité, c’est assez ordinaire.

Heureusement, il suffit d’allonger 2 700 $ de plus pour passer à la variante SV, qui vous en offre beaucoup plus pour votre argent. Vous avez alors droit aux systèmes mentionnés ci-haut, mais aussi aux sièges chauffants, à des jantes en alliage de 17 pouces et à la possibilité d’opter pour une carrosserie à deux couleurs.

Finalement, la version plus haut de gamme SR ajoute quelques éléments supplémentaires, dont le plus intéressant demeure les haut-parleurs Bose intégrés à même les appuie-têtes des sièges avant. Si vous êtes audiophile, vous adorerez.

Photo: Frédéric Mercier

Un seul et même moteur

Que vous optiez pour le Kicks S, SV ou SR, toutes les variantes sont animées par la même motorisation : un bloc à quatre cylindres de 1,6 litre jumelée à une boîte automatique à variation continue (CVT).

Avec une puissance de 122 chevaux et un couple de 114 livres-pied, vous comprendrez qu’on est loin des extravagances de la GT-R ou de la 370Z. Avec le Kicks, le but est de se déplacer du point A au point B sans tracas, et c’est réussi. Sans aller dans l’excès, le Kicks 2020 propose toute de même un comportement routier plaisant en ville grâce à une bonne maniabilité et à des accélérations correctes. Sur la route, les reprises sont toutefois un peu plus laborieuses.

Photo: Frédéric Mercier

Sans offrir de motorisation hybride ou électrique, le Kicks demeure un modèle plutôt écoénerétique avec une cote de consommation ville/route établie à 7,2 L/100 km. Au cours de notre période d’essai, nous avons même réussi à faire mieux, l’ordinateur de bord affichant une impressionnante moyenne de 6,8 L/100 km.

Malgré son petit format, le Kicks surprend également par un espace de chargement très raisonnable dans le coffre. En abaissant les sièges arrière, nous avons même réussi à y entrer un vélo sans avoir à démonter la roue avant. Ça entrait de justesse, mais ça entrait!

Disponible à partir de 19 398 $, le Nissan Kicks ne réinvente rien. Cela dit, il propose une recette intéressante en combinant une faible consommation de carburant, un bon espace de chargement et plusieurs éléments technologiques. Côté rapport prix/équipement, c’est la variante SV qui vous en donnera le plus pour votre argent.

On aimerait tout de même voir Nissan proposer un rouage intégral en option, et même une variante d’entrée de gamme à boîte manuelle. Peut-être un jour…

En vidéo: Nissan Qashqai ou Nissan Kicks?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2020Nissan Kicks - Jouer avec les mots
Non-livrable avec un rouage intégral et disposant d’une garde au sol presque ex æquo avec celle d’une automobile, le Kicks n’a aucunement les caractéristiques typiques d’un véhicule utilitaire sport. Comme ses concurrents directs, le Toyota C-HR et le Kia Soul, voyez-le plutôt comme une sous-compacte à hayon que l’on a …
BaladoBalado : les voitures sous-compactes en voie de disparition
Alors que plusieurs modèles sous-compacts ont tiré leur révérence récemment, c’est au tour de la Toyota Yaris de quitter le marché canadien. Pourtant très populaires chez nous il y a quelques années à peine, les sous-compactes doivent maintenant faire face à une demande de plus en plus forte des consommateurs …
ÉlectriqueNissan dévoilera son premier VUS électrique cette semaine
Nissan s’apprête à lever le voile sur son tout premier VUS entièrement électrique, l’Ariya. D’abord présenté comme véhicule concept l’automne dernier au Salon de l’auto de Tokyo, le Nissan Ariya de production sera dévoilé ce mercredi 15 juillet. Si les rumeurs sont exactes, le modèle qu’on nous présentera ressemblera grandement …
Nouveaux modèlesNissan Ariya 2022 : un VUS 100% électrique s'amène
Une décennie après le lancement de la LEAF , Nissan répond à la demande grandissante des consommateurs pour un VUS électrique en dévoilant l’Ariya, un modèle qui incarne le début d’une nouvelle ère pour le constructeur japonais. Si le nom vous paraît vaguement familier, c’est parce que Nissan l’avait d’abord …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires