Les nouvelles plaques d’immatriculation ontariennes sont apparemment illisibles la nuit

Par Frédéric Guindon

De nombreux Ontariens ont signalé, dans les réseaux sociaux, un problème majeur concernant leurs nouvelles plaques d’immatriculation. En effet, lorsqu’on les éclaire directement la nuit, la lumière éblouissante rend illisibles les chiffres et les lettres sur les plaques, selon CTV News. Cela inquiète beaucoup les forces de l’ordre, qui ont absolument besoin de bien voir les plaques minéralogiques des véhicules.

Le sergent Steve Koopman, de la police de Kingston, est l'un de ceux qui ont dénoncé la situation dans les réseaux sociaux.

«OK, ceci a été pris en dehors de mes fonctions dans un stationnement relativement bien éclairé, avec mes phares allumés. Est-ce que quelqu’un a consulté la police avant de concevoir et manufacturer les nouvelles plaques d’immatriculation ontariennes? Elles sont pratiquement illisibles la nuit», a écrit le policier sur Twitter.

Le pigiste de CTV News Andrew Collins s'est lui aussi servi de Twitter pour signaler la piètre lisibilité des nouvelles plaques. Sur la photo qu'il a publiée, prise avec une caméra de tableau de bord de qualité, on ne distingue ni chiffre ni lettre. Un autre journaliste de CTV News, Colin D’Mello, a quant à lui fait des tests pour démontrer que le problème est bien réel.Des représentants du gouvernement ontarien ont confirmé qu’ils étaient au fait du problème et que l'on se penchait sur la situation.

Depuis le 1er février dernier, toutes les nouvelles plaques d’immatriculation ontariennes ont ce design controversé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Buzz18 plaques personnalisées loufoques et originales
Depuis le 27 juillet 2018, la SAAQ offre la possibilité de se procurer une plaque d’immatriculation personnalisée. Certains Québécois qui s’en sont procuré ont preuve d’imagination lorsqu’est venu le temps d’inscrire la combinaison de lettres et de chiffres. GOGOBOY Ce propriétaire de Ford F-150 tenait à ce que les usagers …
BlogueQuand la politique se mêle de sécurité routière
Vous avez probablement pu voir, cette semaine dans le Journal de Montréal , un article relatant qu’il est dorénavant défendu de se stationner à moins de 1,3 mètres du trottoir sur Christophe Colomb, sur le Plateau Mont-Royal. L’objectif ? Ralentir la vitesse des véhicules qui y circulent. Je dois vous …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires