Porsche Cayenne E-Hybrid 2020 : ma première voiture électrique

Points forts
  • Tenue de route remarquable
  • Modes de conduite pratiques
  • Accélérations appréciables
  • Freinage sportif
  • Sièges avant et arrière confortable
Points faibles
  • Prix élevé
  • Pas si économique en essence
  • Autonomie 100% électrique faible
  • Options trop nombreuses
  • Concurrence intéressante
Évaluation complète

Le Porsche Cayenne E-Hybrid est un véhicule particulièrement difficile à évaluer. Premièrement, parce qu’il est basé sur le Porsche Cayenne, le VUS intermédiaire qui offre la meilleure conduite, point barre. Deuxièmement, parce que le Cayenne E-Hybrid est un peu un sous-modèle du Cayenne, proposé en version ordinaire et en version « Turbo S E-Hybrid ».

Finalement, parce que le Cayenne E-Hybrid est dispendieux, et avec l’arrivée du Rav4 Prime dans quelque mois, il faudra que Porsche songe à moderniser son offre de véhicules hybrides rechargeables, voire 100% électriques.

Mais chaque chose en son temps. Ce VUS sport et qui se veut écologique a de nombreuses qualités qui en font un bon véhicule de transition pour les gens nantis qui hésitent à faire le saut chez Tesla.

C’est bien une Porsche

On a tendance à oublier que le Cayenne a sauvé Porsche de la faillite. Avant l’arrivée de ce gros vendeur, basé initialement sur le Volkswagen Touareg, la marque allemande fonçait dans un mur. En 2019, pour vous donner une idée, il s’est vendu au Canada 2 549 Cayenne, 2 916 Macan - l’autre VUS de Porsche -, contre 1 095 Porsche 911, 488 Panamera et 289 Porsche 718. Autrement dit, les VUS représentent près de 75% des ventes de Porsche.

Pour revenir à la naissance du Cayenne, la question que plusieurs se posaient était de savoir si le Cayenne était une « vraie Porsche ». Qu’est-ce qu’une vraie Porsche? En 2002, lorsque les premiers modèles ont été produits, on pouvait se poser la question. Aujourd’hui, cependant, le Cayenne est tellement plus raffiné et abouti, que cela ne fait plus aucun doute!

Photo: Marc-André Gauthier

L’ADN de Porsche se voit simplement en regardant la carrosserie. On reconnaît les lignes de la marque, comme les phares avant qui sortent un peu du capot, et dont la protubérance se poursuit jusqu’au parebrise, comme c’est le cas sur les 911 depuis les débuts du modèle.

Dans l’habitacle, le Cayenne arbore le même style épuré que dans les 718 et 911, qui se caractérise par un certain minimalisme, à l’exception des nombreux boutons que l’on retrouve autour du levier de vitesses. Toutefois, selon les designers de Porsche, 99% des gens n’auront pas à les presser au quotidien, puisque ces boutons contrôlent le calibrage de la suspension, de la boîte automatique, etc.

Groupe motopropulseur bien ficelé

Je me souviens de ma première expérience avec un système hybride. C’était dans une Lexus ES 300h 2012. J’avais remarqué qu’il pouvait y avoir un délai entre le moment où le moteur électrique ne suffit plus, dans une pente par exemple, et le moment où le moteur à essence embarque.

Je sais que les voitures ont beaucoup évolué depuis, mais quand même. À présent, je porte toujours attention à ce détail, sachez que ce n’est pas au point chez tous les manufacturiers…

Eh bien, chez Porsche, vous vous y attendiez peut-être, c’est la perfection. Le Cayenne E-Hybrid « de base » est mu par un moteur V6 turbocompressé de 3 litres, combiné à un moteur électrique. La puissance est envoyée aux quatre roues à l’aide d’une transmission robotisée qui compte 8 rapports à deux embrayages. Par puissance, on veut dire 450 chevaux au total, si l’on combine les deux moteurs. De son côté, la version E-Hybride Turbo crache 650 chevaux…

Photo: Marc-André Gauthier

Notre version à l’essai, dont le modèle de base démarre à 93 000 $, fait le 0-100 km/h en 5 secondes, et sa vitesse maximale atteint 254 km/h.

Or, ce n’est pas tant les performances qui impressionnent, mais plutôt la manière dont les deux moteurs travaillent ensemble. On ne sent pas d’hésitation, on ne sent pas de passage de l’un à l’autre. On peut rouler en mode 100% électrique, et aussitôt que l’on appuie un peu plus fort sur l’accélérateur, le moteur à essence démarre, et avant que l’on s’en rende compte, le V6 turbo embarque, et nous propulse rapidement.

D’ailleurs, le conducteur peut contrôler de nombreux paramètres liés au moteur. En plus des modes de conduite classiques (Normal, Sport, Sport+), on peut gérer notre utilisation la batterie. En effet, le Cayenne hybride peut parcourir jusqu’à 42 km en mode 100% électrique.

On peut laisser la voiture s’en occuper elle-même, c’est-à-dire qu’elle va utiliser son autonomie en mode 100% électrique, le moteur, et les systèmes de recharge selon ce qu’elle considère comme étant le plus opportun. On peut choisir de maintenir l’autonomie de la batterie, pour empêcher la voiture de la vider, et d’utiliser l’autonomie 100% électrique au moment le plus favorable, en ville, par exemple.

Photo: Marc-André Gauthier

On peut aussi mettre la voiture en mode 100% électrique, c’est-à-dire que le moteur à essence n’embarquera pas. Cela dit, en mode 100% électrique, notre accélération et notre vitesse maximale sont limitées, en raison de la puissance du moteur électrique, qui n’est que de 134 chevaux.

Finalement, on peut recharger la batterie avec le moteur à essence. Pour ceux qui n’ont pas accès à une prise de courant, 1 à 2 heures de route suffisent à recharger complètement la batterie. Par exemple, si vous faites un long trajet, activez la recharge sur l’autoroute, ainsi, à votre arrivée en ville, vous pourrez passer en mode 100% électrique, ce qui diminuera votre consommation de carburant.

Une conduite pure, mais...

Au volant, la suspension pneumatique ajustable en hauteur, et une direction précise, nous donnent une expérience digne d’une voiture sport, mais confortable, même sur les routes éventrées que l’on retrouve à Beyrouth Montréal.

Tous les sièges sont confortables et offrent un bon soutien. De plus, même si c’est une voiture hybride/rechargeable, on profite d’un espace de chargement comparable à celui d’un Mercedes-Benz GLE.

Photo: Marc-André Gauthier

Manifestement, le Cayenne E-Hybrid est tout désigné pour les gens fortunés qui veulent une voiture électrique sans perdre le côté sécurisant procuré par un réservoir d’essence.

En revanche, le Cayenne E-Hybrid a plusieurs défauts qu’il faut mentionner. Premièrement, il est cher! Je l’ai déjà dit, la version de base débute à 93 000 $, et les options innombrables de Porsche feront vite grimper la facture. Même si ce n’est que pour obtenir des poignées de la même couleur que le véhicule.

Deuxièmement, l’auto n’est pas si écologique. L’autonomie 100% électrique théorique s’élève à 42 km, mais dans la vraie vie il est difficile de faire plus que 35 km. En mode hybride, votre consommation de carburant dépassera facilement les 10 L/100 km. Mais bon, pour 450 chevaux, certains diront que c’est un bon compromis.

Finalement, là est le problème. Est-ce un si bon compromis? À 93 000 $, on a accès à des véhicules 100% électriques intéressants : Mercedes-Benz EQC, Audi E-Tron, Jauar I-Pace, Tesla Model X… Ces modèles représentent une trop bonne alternative pour être mises de côté. D’accord, tous n’offrent pas la même conduite qu’une Porsche, mais seuls les puristes s’en soucieront.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn studio : un dernier au revoir à la Porsche 991
C’est la fin d’une époque, Porsche a mis fin à la 7e génération de la Porsche 911 . Au grand regret des amateurs, le dernier modèle qui possédait une déclinaison Speedster est sorti de l’usine en décembre dernier. La naissance de la septième génération (la 991) marquait également le 50e …
guideauto.tvLa Porsche Panamera E-Hybrid à l’essai sur circuit
Dans la course à l’électrification des véhicules, Porsche ne donne définitivement pas sa place. Même si on attend encore la Taycan , le premier modèle 100% électrique de la marque qui sera dévoilé cet automne, on retrouve déjà chez Porsche des versions hybrides rechargeables du Cayenne et de la Panamera …
Premiers contactsPorsche Cayenne E-Hybrid 2019 : mutation réussie
EUGENE, Oregon – Après toutes ces années à raconter que le succès immense du Cayenne a permis à Porsche de développer ses chères (!) et célèbres voitures sport sans contrainte, il était grand temps qu’il en profite à son tour. C’est maintenant chose faite, avec une première version à propulsion …
Pleins feux surPremier essai d’un Porsche Cayenne E-Hybrid vert et musclé
Le Guide de l’auto met le cap vers l’Ouest américain pour un premier contact avec le nouveau Porsche Cayenne E-Hybrid dans la région d’Eugene en Oregon. Il est grand temps de mettre à l’essai cette version plus écolo du vénérable utilitaire sport de Porsche qui fut entièrement remodelé l’an dernier.
EssaisPorsche Cayenne Turbo Coupé : au diable le rationnel
C’est plutôt ironique, quand on y pense. Après avoir lancé son premier VUS au début des années 2000 pour offrir plus de polyvalence à ses clients, Porsche propose maintenant une version Coupé de son Cayenne… qui vient retrancher de l’espace à l’arrière! Ne cherchez pas la logique, il n’y en …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires