Hyundai Venue 2020 : pour son public cible, une réussite!

Points forts
  • Style réussi
  • Habitacle large et pratique
  • Bonne économie d'essence pour un VUS
  • Prix accessible
  • Places arrière larges
Points faibles
  • Moteur adapté à la ville, et c'est ça
  • Pas de quatre roues motrices
  • Un seul moteur
  • Suspension un peu ferme sur les bosses
  • Manque de technologies
Évaluation complète

Juste avant de conduire le Hyundai Venue 2020 pour une première fois, nous avons reçu une petite note de l’équipe des relations de presse de Hyundai, qui disait essentiellement « essayez de vous mettre dans la peau des acheteurs ».

Hyundai, avec le Venue, vise un marché assez clair : les millénariaux urbains à l’affut des tendances, et friands de technologies.

Drôle d’idée, puisque, statistiquement, il s’agit de la génération qui se contrefiche le plus des voitures et de la conduite en général depuis celle née en 1850.

Dans ce marché, il y a déjà quelques voitures concurrentes. On pense au Toyota CH-R, au Nissan Kicks, et, en quelque sorte, à la Chevrolet Spark, qui n’est ni plus ni moins qu’un iPad avec en guise d’étui protecteur une carrosserie, des roues, et un petit moteur.

Un VUS Hyundai Accent

Afin de bien comprendre ce qu’est le Venue, commençons par comprendre son nom. En anglais, un « venue » est un endroit où il se passe quelque chose. Un bar, un hôtel, un théâtre, un endroit branché, quoi.

L’idée du Venue est donc de permettre aux jeunes cosmopolites de voguer de Venue en Venue sans grand problème, ayant sous la main une petite voiture techno, compacte, et de type VUS pour leur donner de l’espace et un sentiment de sécurité.

Dans les faits, donc, le Venue est un VUS urbain basé sur la plateforme de la Hyundai Accent. Il a donc le même moteur, un quatre cylindres de 1,6 litre de nouvelle génération, développant 121 chevaux et 113 livres-pied de couple. Oui, il est moins puissant que l’ancien, d’une dizaine de chevaux, mais au final, on ne sent pas vraiment une différence, au volant.

Photo: Marc-André Gauthier

Les accélérations de ce moteur, pouvant être combiné à une boîte manuelle à 6 rapports, ou à une transmission CVT, n’offrent pas beaucoup de surprises. Les accélérations sont lentes, sans âme, mais en même temps, les acheteurs de ces véhicules s’en fichent. Ils veulent aller du point A au point B avec un certain style, et en étant économe. C’est mission accomplie de ce côté, puisque le Venue obtient une consommation moyenne avoisinant les 7,5 L/100 km.

Un petit mot pour la CVT « intelligente » de Hyundai, qui franchement, n’a rien de l’expérience motoneige à laquelle on avait droit avec les boîtes d’ancienne génération. Bien au contraire, elle semble dynamique, et capable d’extirper au maximum la puissance de ce moteur.

Photo: Marc-André Gauthier

Mignon et pratique

L’équipe marketing de Hyundai a compris que les jeunes qui vont acheter cette voiture se décident rapidement, après une courte impression. Ils ne prendront pas le temps de s’informer de long en large sur un produit avant de décider si c’est quelque chose pour eux.

L’idée était donc, avec le Venue, de créer une voiture qui donnait l’impression d’être un petit géant. Il devait avoir l’air robuste, donner l’impression d’être un véritable VUS.

Photo: Marc-André Gauthier

Ses formes carrées, sa stature haute et ses magnifiques phares DEL réussissent à nous convaincre de sa robustesse. Mais attention, ça demeure une Accent avec un costume. N’allez pas essayer de suivre un Jeep Renegade dans un sentier hors route, surtout que le Venue n’est disponible qu’avec un système d’entraînement à traction.

L’habitacle nous donne également l’impression d’être dans un grand véhicule. Si on devait le décrire en deux adjectifs, il s’agirait d’aéré et techno. On a quelques rondeurs ici et là, et l’approche n’est pas très minimaliste, mais attention, ce n’est pas une mauvaise chose en soi !

Photo: Marc-André Gauthier

Histoire de plaire aux jeunes fashionistas, l’habitacle est parsemé de petits détails, des coutures, des accents de couleur, etc.

Le tableau de bord est dominé par un gros écran, le facteur qui risque d’attirer les technophiles. Alors que le système d’exploitation est de nouvelle génération, un peu plus complexe à opérer que celui de génération précédente, il offre néanmoins une merveilleuse intégration aux systèmes Apple CarPlay et Android Auto. Soyons francs, c’est dans ces systèmes que les acheteurs seront 90% du temps, si ce n’est pas plus. Alors, c’est ça l’important.

Sur certaines versions, on peut même avoir l’option Hyundai Blue Link, un système qui vous permet de vous connecter à votre voiture via une application, pour verrouiller les portières, la faire démarrer à distance, etc.

Photo: Marc-André Gauthier

À l’arrière, comme on est dans une boîte carrée, les places sont confortables. On a un bon dégagement pour la tête, et comme on est assis droit, le petit dégagement pour les jambes ne sera pas un problème. Si le coffre est plutôt restreint, on peut abaisser les bancs pour gagner de l’espace. Ainsi, on obtient une capacité de chargement de 903 litres, assez pour emporter facilement des meubles trouvés sur Kijiji, ou quelconques breloques utiles aux passe-temps du propriétaire. Truc pratique, on peut ajuster la hauteur du coffre, pour augmenter l’espace, ou obtenir un espace de chargement plat.

Pari réussi

Si on regarde le Venue comme étant un véhicule dédié à de jeunes cosmopolites, c’est un pari totalement réussi. Il est beau, facile à garer, économique, pratique, juste assez techno, et surtout abordable.

En effet, le prix du Venue varie entre 17 099 $ et 24 899 $, selon les options choisies. La version « Urban », avec son extérieur deux couleurs et ses sièges en « jeans », est particulièrement intéressante. Mais bon, même la version de base, qui va à l’essentiel, est tout à fait convenable. À vous de juger si vous avez besoin de connectivité et de système d’aide à la conduite avancés comme un mode « neige ».

Au final, le Venue atteint sa cible. En se mettant à la place des acheteurs, le Venue est un VUS urbain fort attirant. Maintenant, en se mettant à la place de quelqu’un qui vit en banlieue, ou qui fait beaucoup d’autoroute, ou qui aime apprécier des routes sinueuses, là, c’est une autre histoire.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surLe Guide de l'auto s'en va conduire le Hyundai Venue 2020
Signe des temps modernes, un autre « VUS », entre gros guillemets, fait son apparition. Il s’agit du Hyundai Venue 2020, un autre véhicule à vocation urbaine sans rouage intégral, qui n’est ni plus ni moins qu’une Hyundai Accent surélevée. Le Venue viendra ainsi rivaliser avec le Nissan Kicks et …
SurvolHyundai Venue 2020 : cinq choses à savoir
Alors que les ventes du Kona vont très bien, Hyundai a pris l’industrie automobile par surprise ce printemps en lançant le Venue, un petit véhicule aux dimensions encore plus compactes. Voici cinq choses à savoir à propos du nouveau Hyundai Venue 2020, dont les premiers exemplaires devraient arriver chez les …
New YorkHyundai Venue 2020 : un nouveau modèle s’en vient chez Hyundai
On savait que Hyundai nous réservait d’autres VUS et multisegments, mais voilà que la compagnie nous annonce son prochain : le Hyundai Venue. Prévu pour l’année-modèle 2020, il sera dévoilé en première mondiale au Salon de l’auto de New York le 17 avril avec l’aide d’une technologie de réalité augmentée.
New YorkHyundai Venue 2020 : un petit nouveau chez Hyundai
Au Salon de l’auto de New York, Hyundai a dévoilé son nouveau véhicule utilitaire sport d’entrée de gamme. Baptisé « Venue », il devient le cinquième VUS à être offert par le constructeur coréen. Sous le capot avant loge un bloc à quatre cylindres de 1,6 L. Ce moteur peut …
Commentaires