Toyota et Kenworth collaborent sur un poids lourd à l’hydrogène

La division nord-américaine du géant japonais Toyota s’associe avec le manufacturier Kenworth pour mettre au point un camion lourd n’émettant aucune émission polluante.

Une dizaine d’unités du Kenworth T680 recevront une motorisation à piles à combustible conçue avec l’expertise de Toyota, et seront utilisées dès 2020 dans les ports de Los Angeles en Californie. Ces camions assureront le transport de marchandises vers des villes telles qu’Ontario et San Bernardino en n’émettant que de la vapeur d’eau.

« C’est une excellente opportunité pour Kenworth et Toyota de travailler ensemble afin d’explorer et de mener le développement des technologies avancées zéro émission qui jouera un rôle crucial dans le transport commercial du futur, » a cité Mike Dozier, directeur général de Kenworth et vice-président de PACCAR.

Peu de détails techniques ont été annoncés concernant la motorisation électrique de ces T680, mais on évalue la puissance aux roues à 560 chevaux. En comparaison, des moteurs à combustion d’une puissance variant entre 320 et 605 chevaux – et un couple variant de 1 150 à 2 050 livres-pied – sont disponibles dans le T680 régulier. De plus, on estime l’autonomie des camions à environ 300 milles (480 kilomètres) entre les pleins d’hydrogène, et une vitesse de pointe limitée à 65 mi/h (104 km/h).

Selon Kenworth, le T680 est son camion lourd le plus aérodynamique et le plus avancé en matière de technologie. En effet, il peut être équipé de caractéristiques de sécurité avancées telles qu’un régulateur de vitesse intelligent, une atténuation de collision frontale, d’un avertissement de sortie de voie et d’une détection latérale d’obstacles.

Évidemment, la mise en place d’une infrastructure de ravitaillement doit également être effectuée. Par contre, les deux constructeurs et le port de Los Angeles profitent d’une subvention de 41 millions $ US du California Air Resources Board pour accomplir leur projet. Au cours des prochaines années, on pourrait constater une nette amélioration au chapitre des émissions polluantes dans l’industrie du transport, ce qui est une excellente nouvelle.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisToyota Mirai 2017 à l’Écorandonnée de l’AJAC
Selon Toyota, comme quelques autres constructeurs automobiles, on doit considérer l’hydrogène comme étant une source d’énergie du futur. Étant le premier à commercialiser une voiture à pile à combustible aux États-Unis, que le consommateur peut acheter et non seulement louer, contrairement à la Honda FCV Clarity et le Hyundai Tucson …
Commentaires