Honda Accord 2018 : domination absolue

Points forts
  • Variété des groupes motopropulseurs
  • Qualité de roulement supérieure
  • Habitacle spacieux et bien assemblé
Points faibles
  • Boîte CVT au lieu d'une véritable automatique
  • Moteur 1,5T bruyant lorsque sollicité
  • Écran ACL incorporé au compte-tours peu intuitif
Évaluation complète

En tant que consommateur, j’imagine que vous être tanné de voir la Honda Accord sur vos écrans de télévisions, d’ordinateurs et de téléphones? On vous comprend. Après avoir été nommée voiture de l’année par le Guide de l’auto, voiture nord-américaine de l’année au Salon de Detroit, et récemment, voiture canadienne de l’année selon l’AJAC, même nous, journalistes et membres des médias, commençons à en avoir ras-le-bol de cette nouvelle Accord. C’est une blague, voyons, nous l’adorons!

La réalité est que la plus récente déclinaison de la populaire berline intermédiaire est beaucoup plus qu’une excellente automobile. Toutes les berlines intermédiaires actuelles sont d’excellentes voitures – même si les consommateurs en achètent de moins en moins – mais pour ce qui est de l’Accord, elle vient de redéfinir le segment. Elle est, tout simplement, l’exemple à suivre pour l’industrie entière.

Qu’a-t-elle de si spécial?

Sur tous les points importants, que ce soit le confort et l’insonorisation de son habitacle, la simplicité de son système d’infodivertissement, l’avancement de sa technologie, l’espace que fournit son coffre, la puissance que développent ses moteurs, et l’agrément de conduite qu’on ressent derrière son volant, l’Accord est un cran au-dessus de ses concurrentes.

Mais encore plus loin que ça, l’Accord 2018 modifie entièrement nos attentes d’une berline intermédiaire. Elle rehausse notre perception de ce qu’est une interface conducteur et son niveau de raffinement supérieur ferait rougir de prestigieuses bagnoles beaucoup plus dispendieuses.

Sur le plan du design, le modèle a été complètement redessiné pour 2018. Désormais plus affirmé que jamais, je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle est nécessairement une belle bagnole – sa calandre chromée, son style de type fastback et ses énormes feux arrière en forme de pinces de homard lui confient une allure étrange – toutefois, elle est beaucoup moins sobre qu’avant.

Photo: Caleb Gingras

Mon modèle d’essai était la Touring 1,5T avec boîte automatique à variation continue (CVT). Une des forces de l’Accord, c’est la flexibilité de ses ensembles d’options et la variété de ses groupes motopropulseurs. Deux moteurs et trois boîtes de vitesses sont au catalogue. Que l’on opte pour le 1,5 litre turbo de 192 chevaux / 192 lb-pi (le moteur à l’essai) ou le 2,0 litres turbo de 252 chevaux / 273 lb-pi, l’Accord s’offre avec une boîte manuelle à six rapports. Quand même!

Une toute nouvelle boîte automatique à dix rapports est proposée pour le 2,0 litres turbo. La CVT n’est disponible qu’avec le petit moteur.

Inutile d’en avoir plus

L’Accord que la plupart des gens achèteront est celle avec le moteur 1,5 litre et la boîte CVT. J’ai moi-même assisté au lancement canadien de la bagnole, à Jasper, en Alberta, plus tôt l’automne dernier. À ce moment-là, j’avais été plus au moins impressionné par le 2,0 litres turbo et m’était prononcé sur le fait que le 1,5 litre est largement suffisant – pas besoin de plus que ça. C’est vrai, ce petit moteur, qui se retrouve aussi dans la Civic et le CR-V, est sublime, confiant à l’Accord largement de couple à bas régime et de puissance pour les dépassements.

Honda nous promet une accélération de 0 à 100 km/h enregistrée en environ 7,3 secondes avec la boîte CVT. Pas pire, surtout pour le modèle le moins rapide. Personnellement, je prendrais ce moteur avec la boîte manuelle en déclinaison Sport!

Photo: Caleb Gingras

Toutefois, le petit moteur peut se montrer bruyant, gâchant quelque peu la sérénité absolue procurée par l’habitacle hautement silencieux de la berline. C’est lorsqu’il est sollicité, lors d’ascensions, qu’il se lamente. La CVT, quant à elle, n’a absolument rien à se reprocher. Sa programmation est bien jumelée à la poussée du turbo, permettant de maximiser la plage de puissance du moteur. Cependant, une véritable automatique serait sans doute plus douce et plus prompte. Au moins, pour une CVT, elle est excellente.

La reine de l’ergonomie et de l’équilibre

À l’intérieur de la Honda Accord 2018, on retrouve une planche de bord entièrement retravaillée et soignée aux plus minces détails. La finition et la qualité des matériaux est exemplaire, le confort des sièges avant est digne des meilleurs trônes et la banquette arrière laisse amplement de dégagement pour les jambes et la tête malgré une ligne de toit racée.

Mais ça, n’importe quelle berline peut bien le faire.

L’Accord se démarque pas son ergonomie fanatiquement mise au point. Par exemple, la distance entre les boutons de climatisation et le volant a été calculée afin que le conducteur effectue le moins d’efforts possible et les boutons eux-mêmes sont d’une qualité hors du commun dans cette gamme de prix – sans oublier le fait qu’ils s’illuminent en rouge ou en bleu selon l’augmentation ou la réduction de la température – un détail plutôt cool.

Photo: Caleb Gingras

Le système d’infodivertissement Display Audio, de deuxième génération, est la preuve qu’un constructeur peut apprendre de ses erreurs. Par le passé, on blâmait Honda pour ses systèmes compliqués, peu intuitifs et sans boutons physiques pour contrôler volume et autres. Display Audio dans l’Accord est tout le contraire. Le nouveau système est simple et facile à comprendre par ses énormes icônes colorées et son interface rapide. De plus, il y a désormais des boutons physiques pour tout contrôler en plus des boutons virtuels. Soudainement, il est devenu le système parfait!

Autre nouveauté pour l’instrumentation de l’Accord : l’ajout d’un compte-tours numérique. Celui-ci peut se transformer en écran affichant de l’information comme la consommation d’essence et l’activation des systèmes d’aide à la conduite. C’est une touche intéressante, mais en toute honnêteté, l’accès à l’information par les commandes au volant s’avère peu intuitif, surtout en conduisant!

Photo: Caleb Gingras

Somme toute, la Honda Accord 2018 est une berline qui fait tout extrêmement bien. Elle est raffinée, bien équipée, super confortable et étonnamment très compétente en conduite sportive. Elle peut être plaisante à conduire lorsqu’on lui demande de le faire, mais tout de même demeurer douce et silencieuse quand on en a besoin. Elle est la définition même de l’équilibre mécanique.

L’Accord 2018 est une berline intermédiaire qui déborde de génie, une bagnole hyper bien pensée et qui risque, encore une fois, de plaire à des milliers de familles canadiennes pendant plusieurs années à venir.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisChevrolet Malibu 2018 : l'excellence à l'américaine
La Chevrolet Malibu n’a jamais vraiment joui d’une popularité remarquable chez les passionnés de voitures. En fait, même les gens qui n’ont rien à foutre des automobiles n’ont jamais réellement remarqué la berline intermédiaire de GM. À part un court moment de gloire dans les années 60 et 70, la …
Commentaires