Toyota Camry 2018 : elle m’a excité et c’est un miracle!

Points forts
  • Style beaucoup plus dynamique
  • Plaisir de conduite rehaussé
  • Moteur V6 toujours offert
  • Excellente fiabilité
Points faibles
  • Pas de rouage intégral
  • Le prix grimpe rapidement
Évaluation complète

Lorsque l’on rédige un essai, il est de coutume de parler au « nous », au nom de la publication et d’éviter le « je ». Je ferai une entorse à cette étiquette dans le cas de la Camry, car l’accent sera mis sur la relation personnelle que j’ai eue avec cette berline intermédiaire au cours de ma carrière.

Ce qu’elle était

La Toyota Camry a toujours été un modèle de choix en raison de sa grande fiabilité et de sa valeur de revente. Du reste, c’était pour moi l’une des automobiles les plus ennuyantes et fades, et les quelques jours passés chaque année à son volant pour en faire l’essai s’avéraient aussi excitants qu’une visite chez le dentiste. Bref, la Camry était pour moi une voiture de taxi, possédant certes des qualités, mais elle était loin d’avoir les caractéristiques qui m’attirent normalement vers une voiture.

Au fil des ans, Toyota n’a cessé d’améliorer les générations en insufflant un peu plus d’esprit à sa Camry, mais rien ne se compare au pas de géant que le constructeur a fait récemment avec l’introduction de cette huitième génération, un modèle complètement transformé, monté sur une nouvelle plate-forme. Tout y passe, le design, les mécaniques et surtout, le comportement routier.

Photo: Sylvain Raymond

Ce qu’elle est devenue

Côté style, la Camry 2018 hérite de deux personnalités. Les livrées « L » (L, LE, XLE et XLE V6) disposent d’un style plus classique alors que les versions « S » (SE, XSE, XSE V6) sont beaucoup plus éclatées visuellement, notamment en raison d’un devant plus agressif et d’un ensemble aérodynamique. C’était le cas de notre modèle d’essai, une Camry XSE V6 2018 peinte en bleu métallisé, dont les lignes ont subjugué plusieurs passants.

Même mes deux enfants, habitués de voir différents bolides dans mon entrée, ne m’ont pas cru initialement lorsque je leur ai mentionné qu’il s’agissait d’une Toyota Camry : « Hum… tu me niaises? » Roues de 19 pouces, échappement sport, lignes sportives à souhait. La preuve est maintenant irréfutable, le travail fait au chapitre du style chez Lexus commence à se transposer dans les produits Toyota et c’est tant mieux.

Si le changement est trop drastique pour vous, les versions « L » sont là pour faire le pont avec le passé. Mercedes-Benz avait eu le même réflexe il y a quelques années en commercialisant deux styles de calandres pour sa nouvelle Classe C, une sport et une classique. Résultat : 95% des acheteurs préféraient la sport; la livrée classique a rapidement disparu du catalogue. Est-ce que ce sera la même chose dans le cas de la Camry? On le souhaite, car le but avoué, c’est aussi de rajeunir la clientèle.

À bord, rien à voir avec ce que l’on a connu. On a rehaussé la qualité des matériaux et retravaillé l’ergonomie. L’habitacle est à mon avis supérieur à celui de l’Accord. Dans les versions sport, il est même possible d’obtenir un habillage tout en rouge qui tranche nettement avec le passé. On a osé et c’est très réussi. Même chose pour les sièges qui procurent un peu plus de support. Le coffre gagne en volume de chargement et c’est là aussi que le gabarit de la voiture trouve ses principaux avantages par rapport à une voiture compacte.

La nouvelle Camry est également à la page côté technologie avec l’arrivée du système Entune 3.0 — un ensemble multimédia comprenant un écran tactile de sept pouces — qui ajoute de nouveaux éléments de connectivité et une série d’applications, notamment une de navigation fonctionnant de pair avec votre téléphone intelligent. La qualité de la chaîne stéréo est aussi excellente, un avantage qui se remarque lorsque vous écoutez votre chanson favorite.

Photo: Toyota

Pas de boîte manuelle, mais un V6

Une fois que vous vous serez fixé sur le style, il ne vous restera qu’à décider de la mécanique. De série la Camry dispose d’un moteur de 2,5 litres développant un peu plus de puissance, 203 chevaux (206 dans le cas de la XSE en raison de son échappement quadruple moins restrictif) et un couple de 184 lb-pi. L’unique boîte est une automatique à huit rapports et, contrairement à l’Accord de Honda, on n’a pas eu l’audace d’offrir une boîte manuelle. On peut le comprendre, les deux constructeurs n’ont pas la même tradition, et je serais d’ailleurs curieux de voir qui achèterait une telle version.

Par contre, si Honda a jeté l’éponge dans le cas de sa mécanique V6, Toyota continue d’y croire puisqu’il propose encore le V6 de 3,5 litres qui, cette année, déploie 301 chevaux, une hausse de 33 chevaux par rapport à l’ancien V6. Cette mécanique fait de la Camry l’une des plus puissantes de sa catégorie, mais les deux versions qui l’hébergent sont assez cossues, le prix est donc en conséquence.

La dernière option, c’est l’hybride, non rechargeable malheureusement, qui profite toujours du système synergétique hybride de Toyota et qui jumelé au quatre cylindres de 2,5 litres à cycle Atkinson. Le résultat est une voiture légèrement plus lourde, mais pratiquement aussi puissante que les versions équipées du V6. Elle vous permettra d’épargner quelques litres aux cent kilomètres et la bonne nouvelle, c’est qu’à 31 290 $, elle demeure assez accessible.

Sur la route

Au cœur du comportement plus dynamique de la Camry, il y a la nouvelle plate-forme qui affiche non seulement des dimensions plus généreuses, mais d’une légèreté supérieure et d’une rigidité accrue, 30% en torsion selon les ingénieurs. La table ainsi mise, notre version XSE, comme toutes les versions S, ajoute des barres stabilisatrices et une suspension aux réglages plus dynamiques, ce qui se traduit par une impression de contrôle rehaussée et une meilleure connexion avec la route. Malgré tout, on n’a pas négligé pour autant le confort sur route. Le compromis est intéressant, et l’on s’approche de ce que Honda offre avec sa nouvelle Accord.

Si le moteur quatre cylindres favorise l’économie de carburant, le V6 nous gratifie d’une puissance supérieure et l’effet est plus marqué à vitesse de croisière alors qu’il conserve sa verve à tous les régimes, un avantage dont profite bien souvent les mécaniques de plus grandes cylindrées.

La Toyota Camry n’aura jamais autant d’arguments aussi intéressants et l’éventail de versions disponibles démontre bien le sérieux de Toyota. Il est simplement dommage que l’intérêt des acheteurs envers les berlines intermédiaires se déplace massivement vers les VUS, car jamais la concurrence n’aura été aussi relevée et la Camry si emballante.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsHonda Accord 2018 : oui, elle est bonne
JASPER (Alberta) – Je pourrais résumer mon compte rendu sur la Honda Accord 2018 comme suit : c’est une bonne berline intermédiaire, bien assemblée, agréable à conduire et qui gardera sa valeur de revente pendant longtemps avec très peu de soucis mécaniques. Fin. Il est difficile de critiquer la Honda …
ActualitéToyota Camry 2018 : prix annoncés
En vente cet été, pas moins de douze versions de la toute nouvelle Camry seront disponibles, le tout à partir de 26 390 $ avant les frais de transport et de préparation. On misera sur trois motorisations, dont un quatre cylindres de 2,5 litres qui développe 203 chevaux et un …
DétroitToyota dévoile sa nouvelle Camry 2018 : tout un nouveau look!
La Toyota Camry est l’une des voitures les plus vendues en Amérique du Nord. Même si l’on peut lui reprocher un léger manque de dynamisme, il semblerait que les consommateurs optent pour sa grande fiabilité, sa forte valeur de revente, et surtout, son confort. Les acheteurs de Camry sont fidèles, …
BuzzJusqu'où pouvez-vous aller quand la lumière d'essence allume?
Ça nous est tous déjà arrivé. La journée où vous avez un rendez-vous super important et vous devez vous lever au petit matin. Vous vous réveillez (évidemment, en retard), déjeunez, montez à bord de votre voiture, démarrez et une petite lumière apparaît sur votre tableau de bord, comme pour vous …
DétroitUne Toyota Avalon 2019 plus sportive en préparation?
Après avoir redessiné la Toyota Camry 2018 et conféré aux déclinaisons plus sportives un look tapageur, le constructeur japonais dévoilera une berline pleine grandeur Toyota Avalon 2019 reformulée au prochain Salon de l’auto de Detroit. La seule image publiée jusqu’à maintenant révèle un aperçu en plan rapproché de la partie …
EssaisChevrolet Malibu 2018 : l'excellence à l'américaine
La Chevrolet Malibu n’a jamais vraiment joui d’une popularité remarquable chez les passionnés de voitures. En fait, même les gens qui n’ont rien à foutre des automobiles n’ont jamais réellement remarqué la berline intermédiaire de GM. À part un court moment de gloire dans les années 60 et 70, la …
DétroitToyota Avalon 2019 : petite révolution dans l'histoire de l'évolution
Au Québec, la Toyota Avalon n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan automobile. Et une petite goutte d’eau à part ça. Mais, aux États-Unis, c’est une autre histoire. C’est donc sans surprise que Toyota continue de peaufiner sa grande berline. Au Salon de Detroit, la marque japonaise vient de dévoiler la …
Matchs comparatifsMatch comparatif : Camry, Sonata, Accord et Mazda6
Le segment des berlines intermédiaires est immensément populaire en Amérique du Nord — et surtout aux États-Unis —, mais ses ventes ralentissent significativement depuis quelques années. Les consommateurs le délaissent pour des véhicules utilitaires, considérés plus pratiques. Ce qui n’est nécessairement pas le cas. Après tout, une berline intermédiaire propose …
EssaisHonda Accord 2018 : domination absolue
En tant que consommateur, j’imagine que vous être tanné de voir la Honda Accord sur vos écrans de télévisions, d’ordinateurs et de téléphones? On vous comprend. Après avoir été nommée voiture de l’année par le Guide de l’auto , voiture nord-américaine de l’année au Salon de Detroit, et récemment, voiture …
Commentaires