Lincoln Continental 2017 : voilà qui est mieux

Points forts
  • Sièges avant à 30 réglages superbes
  • Cabine silencieuse et roulement raffiné
  • Moteurs puissants
Points faibles
  • Options dispendieuses
  • Consommation peu impressionnante
  • N’a pas le prestige d’une Mercedes-Benz ou d’une Audi
Évaluation complète

Lors des 10 dernières années, peu de marques automobiles ont connu autant de difficultés à se forger une identité que Lincoln. Avec des modèles tels que la Town Car, la Mark VII et la VIII ainsi que la Continental, la clientèle de Lincoln dans les années 90 était là, mais prenait de l’âge, et la compagnie devait absolument élaborer une nouvelle stratégie afin d’attirer des acheteurs plus jeunes.

La berline Lincoln LS était un bel effort, offrant une certaine dynamique de conduite, alors que le Navigator a simplement suivi la tendance du marché, et a été adopté par des athlètes professionnels et des vedettes de rap — des clients plutôt atypiques pour la marque... Ces dernières années, Lincoln a changé de styliste en chef à plusieurs reprises et a ajouté des produits de masse comme la MKZ et le MKC, avec des résultats modestes.

Lincoln avait besoin d’un coup de circuit. Ou du moins, un double ou un triple. Ce coup pourrait être la nouvelle Continental.

Tournant le dos à la récente stratégie des noms de modèles à trois lettres, Lincoln a réintroduit la Continental après un hiatus de 15 ans, durant laquelle la MKZ a pris sa place comme berline intermédiaire. Cette nouvelle génération remplace la MKS comme étant la berline porte-étendard pleine grandeur.

Pourquoi ce modèle est-il significatif? Parce que la Continental brouille la ligne entre des voitures de luxe dynamiques et des yachts sur roues destinés à une clientèle plus âgée. Son design la définit clairement comme une Lincoln, surtout sa partie avant qui apparaîtra sur tous les modèles de la marque d’ici un an. Cela inclut le Lincoln Navigator 2018 redessiné, le Lincoln MKC 2019 rafraîchi et le Lincoln Nautilus 2019. Ah, j’oubliais : le MKT demeurera inchangé, comme un enfant mal-aimé.

La Continental est équipée d’un V6 biturbo de 2,7 litres qui développe 335 chevaux et un couple de 380 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à six rapports et un rouage intégral. En matière de performances, la grande Lincoln est rapide, mais si l’on passe de la déclinaison Select à la Reserve, on peut obtenir un V6 biturbo de 3,0 litres produisant 400 chevaux et 400 lb-pi.

Photo: Michel Deslauriers

Avec le plus gros moteur, la Lincoln Continental 2017 devient alors très rapide, mais sans être violente. C’est parfait comme ça, car cette motorisation est bien adaptée au caractère relaxe de la voiture. La consommation d’essence n’est pas trop reluisante, toutefois, avec des cotes ville/route de 14,4 / 9,7 L/100 km. Nous avons observé une moyenne de 11,0 L/100 km. Au moins, les deux moteurs peuvent fonctionner à l’essence ordinaire — bien que les chiffres de puissance aient été obtenus avec de l’essence à 93 d’octane.

Sur la route, la Continental se comporte bien pour une berline de luxe qui ne se veut pas sportive. La suspension ajustable, ce que Lincoln appelle Continuously Controlled Damping (CCD), propose trois réglages. Le mode Confort rend la voiture beaucoup trop spongieuse, au point d’attraper le mal de mer — même sur l’autoroute. Le mode Sport raffermit les amortisseurs pour attaquer des routes sinueuses — ce que très peu d’acheteurs chercheront probablement à faire – avec des résultats discutables. Le mode Normal représente le meilleur compromis, rendant la Continental tout juste assez ferme pour la plupart des surfaces, mais sans nous donner l’impression de conduire un paquebot.

La Continental gagne de gros points en matière de confort et de qualité de roulement. Des sièges avant à 10 réglages électriques figurent de série, alors que la version Reserve se dote de sièges à 24 réglages. Par contre, sur la liste d’options, on retrouve des sièges avant offrant pas moins de 30 réglages électriques. Ils sont absolument magnifiques — une fois que l’on consacre 20 minutes à trouver les ajustements parfaits pour épouser notre corps! N’oubliez pas de les sauvegarder à l’aide de la fonction mémoire.

La version Reserve comprend aussi des sièges avant chauffants et ventilés ainsi que des sièges arrière chauffants, un volant chauffant et un climatiseur à trois zones. La chaîne audio ambiophonique Revel Ultima à 19 haut-parleurs propose une sonorité phénoménale. Et comme toujours, le système multimédia SYNC 3 est facile à utiliser sans être trop distrayant, qui inclut un écran tactile de huit pouces, la navigation ainsi qu’Apple CarPlay et Android Auto.

Un toit ouvrant panoramique et un bataillon d’aides à la conduite avancée sont également disponibles. Notre voiture à l’essai n’en était pas équipée, mais un ensemble de sièges arrière peut être ajouté, qui comprend des sièges chauffants et ventilés ainsi qu’un accoudoir central rabattable abritant des commandes audio et de climatisation. Pour ceux qui préfèrent se faire conduire.

Photo: Michel Deslauriers

La Lincoln Continental 2017 se détaille à partir de 57 400 $ avant les frais de transport et de préparation, ce qui n’est pas mal du tout, considérant que la Lexus GS coûte 63 k$ et plus, qu’une Cadillac XTS à rouage intégral débute à 56 k$ et qu’une Volvo S90 T6 AWD se vend à partir de 58 k$.

Notre version Reserve coûte 60 900 $, mais avec le moteur de 3,0 litres, la chaîne Revel, le toit ouvrant à deux panneaux et l’ensemble Technologie, la facture grimpe à 76 350 $. Ouf. On sauverait des sous en sacrifiant quelques caractéristiques non essentielles, en optant simplement pour la déclinaison Reserve avec les sièges à 30 réglages électriques à 750 $.

La Continental possède beaucoup de qualités. Elle est extrêmement silencieuse et confortable, la finition intérieure est soignée, et elle est relaxante à conduire sans être plate. Pour ceux qui ne veulent pas ou qui n’ont pas besoin du dynamisme d’une Audi, d’une BMW ou d’une Mercedes-Benz, et qui désirent se faire voir dans quelque chose de différent, il s’agit de la meilleure voiture de luxe proposée par Ford depuis des lunes. Ce n’est peut-être pas un coup de circuit, mais cette berline peut certainement aider la marque à mettre des points sur le tableau. La seule question maintenant est : vous imaginez-vous au volant d’une Lincoln?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesLe Lincoln Nautilus 2019 dévoilé avant le Salon de Los Angeles
Lincoln vient tout juste de révéler le nouveau VUS intermédiaire Nautilus 2019, qui remplacera l’actuel MKX au sein de la gamme de la marque. Ce dévoilement s’est déroulé tout juste avant la présentation officielle du véhicule au Salon de l’auto de Los Angeles 2017 . Bien que le Nautilus ne …
ActualitéLincoln MKC 2019 : nouveau design et nouvelles technologies
Introduit pour l’année-modèle 2015, le VUS compact de luxe MKC s’est bien vendu au Canada jusqu’à maintenant. Le premier modèle de la marque dans ce segment de marché, il a attiré de nouveaux clients chez les concessionnaires Lincoln. Par contre, pour conserver la popularité de ce VUS, il est temps …
EssaisLincoln MKC 2017 : la Floride… ou Moncton
Pour mes vacances estivales, j’avais prévu me déplacer en Ford GT ou en Lamborghini Aventador. Mais comme nous sommes trois, une personne n’aurait pas tellement apprécié les déplacements… Et connaissant ma femme et ma fille, c’est moi qui me serais retrouvé sur le toit, ficelé comme un chevreuil. Même les …
New YorkLe retour du Lincoln Aviator
NEW YORK – Dévoilé au Salon de l’auto de New York, le nouveau Lincoln Aviator de taille intermédiaire se positionne entre le gros Navigator et le Nautilus (qui remplacera le MKX). Avec ses trois rangées de sièges permettant d’assoir jusqu’à sept passagers, l’Aviator cible les millénariaux et leurs enfants. Le …
Commentaires