Chevrolet Cruze 2016, la meilleure compacte de GM?

Points forts
  • Style plus élégant
  • Finition améliorée
  • Moteur plus puissant
  • Boîtes de vitesses efficaces
Points faibles
  • Un seul moteur offert
  • Certains équipements de sécurité en option
  • Garantie moins intéressante que certaines rivales
Évaluation complète

Il faut se l’avouer, GM n’est jamais réellement parvenu à s’imposer dans le créneau des voitures compactes. Historiquement, le constructeur a préféré investir plus massivement dans des secteurs plus payants, laissant la concurrence — nipponne à l’époque, et coréenne de nos jours — prendre d’assaut le marché des petites voitures. Les modèles de la marque n’ont jamais réussi à soutenir la comparaison, devenant reconnus pour leur prix alléchant, bien plus que pour leur qualité, leur style ou leur dynamisme.

Afin de renverser la vapeur, GM a introduit en 2011 la Chevrolet Cruze, une nouvelle berline compacte qui succédait à la Cobalt. Force est d’admettre que le véhicule était mieux peaufiné, mais il faut du temps, beaucoup de temps pour changer les perceptions. La bonne nouvelle, c’est que les ventes de la Cruze sont au rendez-vous, elle qui détient la 5e place du palmarès de son segment en 2015 devant la Ford Focus et la Volkswagen Jetta. Et pour une fois, les ventes ne sont pas que soutenues par de généreux incitatifs, mais bel et bien en raison du véhicule lui-même.

Photo: David Miller

Encore mieux cette année

Pour 2016, on a droit à la Cruze de seconde génération, une voiture ayant subi plusieurs modifications importantes. Côté style ce n’est pas majeur, mais quelques coups de crayon ont tout de même été donnés ici et là. Ses lignes s’apparentent maintenant un peu plus aux autres véhicules de la marque, notamment la Malibu et la Volt. Elle n’est pas spectaculaire, mais fort jolie, un élément toujours assez difficile à rendre dans le cas d’une voiture compacte et surtout, à vocation économique.

Si vous appréciez le style sportif, l’ensemble RS est très intéressant : pour moins de 1 000 $ vous obtiendrez notamment un béquet arrière, des phares antibrouillards, des ajouts aérodynamiques à la carrosserie et des jantes sport de 18 pouces au lieu de 17 pouces pour les autres livrées. Le seul inconvénient, c’est que l’ensemble RS n’est offert que dans les versions plus cossues, LT et Premier, ce qui est dommage. De plus, il n’apporte rien qui rehausse les performances du véhicule! Aucun rapport avec les autres bolides survitaminés du segment.

L’œil fin aura remarqué que cette Cruze est un tantinet plus imposante si vous la mettez côte à côte avec l’ancienne. Ce gain de 68 mm en longueur et 25 mm en largeur a surtout permis d’augmenter le dégagement aux jambes pour les passagers arrière. Chevrolet ajoute aussi une nouvelle carte à son jeu en proposant cette année la Cruze en version cinq portes. La voiture sera ainsi non seulement un peu plus pratique, mais côté style, elle est encore plus belle. Nous aurons d’ailleurs la chance de l’essayer en primeur dans quelques semaines.

Photo: GM

Moteur plus petit, mais plus puissant

Sous le capot, une seule mécanique est retenue cette année, soit un nouveau moteur quatre cylindres de 1,4 litre. Certes, c’est une cylindrée réduite par rapport au moteur de 1,8 litre de l’ancienne Cruze de base, mais puisque cette mécanique profite de la turbocompression, on obtient plus de puissance, 153 chevaux au lieu de 138. C’est surtout le couple qui est fortement en hausse, passant de 125 à 177 lb-pi, ce qui en fait le principal responsable du comportement plus dynamique de la voiture. La bonne nouvelle c’est qui si vous ne voulez pas de la boîte manuelle, on vous offre une automatique à six rapports, pas de boîte CVT au programme.

La Cruze diesel représentait un bel avantage concurrentiel dans le passé et GM continue d’y croire. Ce dernier prétend pouvoir remettre la mécanique au catalogue, mais le contexte des moteurs diesel rend toutefois l’opération plus difficile. Le diesel se fait malmener, surtout par les amateurs de modèles électriques.

À bord, l’aménagement est de loin supérieur à ce à quoi nous étions habitués par le passé. Il faut être mauvaise langue pour ne pas donner le crédit au constructeur à ce chapitre. C’est moderne et l’impression de qualité est meilleure. Contrairement à la Honda Civic qui adopte une approche entièrement numérique, l’instrumentation de la Cruze est plus classique avec ses jauges analogiques. Seule la partie centrale dispose d’un écran permettant d’afficher différentes informations du véhicule. Le volant se prend bien en main, demeurant confortable lors des longs trajets.

Côté connectivité, on note l’ajout de la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto, deux systèmes qui facilitent grandement l’utilisation de votre cellulaire à bord. L’écran, de sept pouces dans le cas de la Cruze, devient véritablement l’extension de votre cellulaire!

Sur la route

Les chevaux supplémentaires sont fort appréciés. La Cruze était l’une des moins puissantes de son segment, elle est maintenant beaucoup mieux alignée avec ce que la concurrence propose, surtout par rapport aux gros canons du segment. Le couple supplémentaire du moteur disponible à bas régime rend la conduite urbaine plus agréable tout en conservant une bonne dose de performance à plus haute vitesse, ce qui n’était pas le cas de l’ancien moteur. On nous annonce un 0-100 km/h en 7,7 secondes, pas si mal si l’on tient compte de sa vocation.

Malgré sa verve supplémentaire, le moteur demeure économique. Son mode Eco vous aide à adopter une conduire plus écoénergétique alors que le système arrêt/redémarrage éteint automatiquement le moteur lors de vos arrêts. On nous promet une consommation moyenne de 5,6 litres aux 100 km, mais il faut compter plus dans les 7 litres, surtout si votre conduite est plus sportive. C’est là que les moteurs turbo vous pénalisent.

Côté comportement, la Cruze est un peu plus dynamique que ce que l’on a connu dans le passé, mais elle demeure axée sur le confort. Ce n’est pas la dynamique de Subaru, Ford ou Mazda, mais elle se compare au comportement des autos coréennes.

Bref, est-ce que l’on peut avancer que la Chevrolet Cruze 2016 est la meilleure compacte produite par le constructeur? Sans aucun doute!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsChevrolet Cruze 2016 : la compacte confortable
NASHVILLE (Tennessee) – Introduite d’abord en 2011, la Chevrolet Cruze était la petite nouvelle dans le créneau des voitures compactes. Chevrolet cherchait à faire sa place dans un des segments les plus populaires de l’industrie automobile. La Cruze serait logiquement une rivale de taille pour la marque issue de Detroit, …
2016Chevrolet Cruze 2016: La relève arrive
La Cruze, une berline compacte, a été le premier véhicule à vocation globale de Chevrolet. Auparavant, il y avait souvent des voitures qui portaient le même nom, mais elles étaient si différentes d’un pays à l’autre, que c’était futile de parler de voiture mondiale. Cette fois, pourtant, c’est vraiment le …
EssaisChevrolet Cruze Hatch 2017 : pour le style ou l'aspect pratique?
J’ai récemment eu la chance de faire l’essai routier de la Chevrolet Cruze 2016, une voiture que j’avais qualifiée de « meilleure compacte de GM jamais produite ». Bien entendu, le véhicule n’est pas exempt de défauts, mais c’est une nette amélioration comparativement à ce que l’on a connu par …
ActualitéAu tour de Chevrolet de goûter à la médecine Trump
Après s'en être pris à Ford, qui fabrique certains de ses modèles à l'extérieur des États-Unis, Donald Trump, qui deviendra officiellement le 45e président des États-Unis d'Amérique le 20 janvier, s'attaque maintenant à General Motors et à sa marque Chevrolet. Plus précisement, à son modèle compact Chevrolet Cruze, dont les …
Commentaires