Porsche nous ouvre les portes de son studio de design

Les studios de design sont un département indispensable pour les constructeurs automobiles. Avant de lancer un nouveau modèle, les designers s’imprègnent de toutes sortes d’objets et tentent de déterminer à quoi ressembleront les tendances dans le futur.

Un exercice plutôt difficile, puisqu’il faut « deviner » de quoi l’avenir sera fait plusieurs années à l’avance, le développement d’un véhicule étant relativement long. Les dessinateurs sont également limités par plusieurs facteurs. Les normes d’homologation - incluant la protection des piétons -, désormais très contraignantes, limitent la forme de certains éléments qui ne peuvent pas recevoir d’angles saillants par exemple. L’implantation de la mécanique et de certaines composantes techniques peut aussi brider la créativité.

Dans le cas de Porsche, il y a le poids de l’histoire, en particulier pour la 911. Au moment de la redessiner, il est impensable de lui retirer ses attributs historiques comme ses phares ronds, la forme des ailes ou l’emplacement du moteur. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le tollé causé par les phares de la 911 type 996 et le retour en arrière opéré sur la 997.

Cela dit, un constructeur qui possède une histoire aussi riche que Porsche peut puiser son inspiration dans le passé, pour remettre un modèle disparu au goût du jour ou recréer de nouvelles tendances. Lors d’une rencontre virtuelle à laquelle Le Guide de l’auto a assisté, Michael Mauer, directeur du design chez Porsche depuis 2004, nous a dévoilé des véhicules qui n’ont jamais été vus.

Des concepts dérivés de voitures de série, des modèles de course revisités et même un étrange multisegment compact, beaucoup d’idées sortent de l’esprit des dessinateurs qui travaillent pour Porsche. Si certains véhicules semblent bien loin d’une production en série et servent surtout à stimuler la créativité des designers, d’autres semblent très proches d’un véhicule définitif et auraient pu plaire à la clientèle de Porsche.

Au total, Porsche a dévoilé 13 concepts inédits, tous issus de son studio de design. Certains sont totalement fonctionnels, d’autres sont restés à l’état de prototype en argile. Nous en avons sélectionné six, les plus marquants à notre avis. Mais vous pouvez aussi voir l’intégralité des véhicules dans notre galerie photo dédiée.

Porsche 551 Spyder « Little rebel »

Photo: Porsche

On ne présente plus la 550 Spyder, voiture emblématique de Porsche notamment connue parce que James Dean a trouvé la mort à son volant. Un modèle frappé du numéro 130, affectueusement surnommé « Little bastard ». La voiture que vous avez sous les yeux, baptisée 551 Spyder, est une réinterprétation moderne de cette bagnole mythique.

Toutefois, elle hérite d’un patronyme plus poli : « Little rebel ». Les phares sont désormais carrés, les roues immenses, sans oublier les prises d’air à l’avant et le diffuseur à l’arrière qui n’existaient évidemment pas dans les années 50. Le petit pare-brise a été conservé, mais un arceau de sécurité fait son apparition. Le fait que l’auto porte le numéro 131, le chiffre qui suit celui porté par la voiture de James Dean, est un autre clin d’œil appuyé au célèbre acteur. Le bureau de design de Porsche a également voulu rendre hommage à la victoire de Hans Herrmann à la Carrera Panamericana en ajoutant des touches de rouge, comme sur la 550 Spyder victorieuse dans sa catégorie en 1954.

Porsche produisant des modèles en petites séries régulièrement, on ne peut que regretter que ce concept datant de 2019 n’ait pas été commercialisé sur une base de Porsche Boxster. La mode étant au vintage et à la nostalgie, cette « petite rebelle » produite en série limitée, à la manière d’une 911 Speedster, aurait sans aucun doute trouvé son public.

Porsche 919 Street

Photo: Porsche

Après un retour victorieux aux 24 Heures du Mans avec la Porsche 919 Hybrid, le constructeur s’est gâté en produisant une version « Evo », qui ne répondait plus aux règlements techniques du Championnat du monde d’endurance. Cette auto surpuissante était faite pour battre des records sur les pistes où elle était pilotée.

Mais ce que nous ignorions, c’est que le studio de design de Porsche avait aussi imaginé un modèle qui aurait pu être l’héritier de la 911 GT1 Straßenversion (version de route en allemand), une variante dérivant étroitement du modèle vainqueur aux 24 Heures du Mans 1998.

Le projet consistait à transformer la 919 Hybrid en voiture de course destinée aux pilotes amateurs, désireux de rouler dans le véhicule compétition client le plus abouti du marché. Toutefois, l’extrême complexité du système hybride relié au V4 à essence a fait reculer Porsche. En effet, il faut une équipe de mécaniciens dédiée et 45 minutes de travail pour simplement faire démarrer son moteur!

Porsche Vision « Race Service »

Photo: Porsche

Il n’y a pas d’erreur, ce gros véhicule aux allures de fourgonnette ou de multisegment sort bel et bien du bureau de design Porsche. Comme en témoigne la photo prise par Porsche, la filiation avec le Volkswagen Type 2 qui se trouve à côté de lui est évidente! Un véhicule qui assistait les voitures de course engagées par Porsche.

Pour cette nouvelle itération, Porsche a mis au point un véhicule aux formes modernisées, à la fenestration importante à l’avant mais quasi inexistante à l’arrière. Sur le côté, on peut lire « Porsche Renndienst », ce qui signifie « service de course Porsche » en allemand. L’habitacle est original avec un poste de conduite au milieu, ce qui permet d’améliorer la visibilité des passagers assis à l’arrière. Doté d’une motorisation 100% électrique, ce véhicule original n’avait pas pour vocation d’être produit en série, mais d’explorer de nouvelles voies en matière de design.

Porsche Vision 920

Photo: Porsche

Avec ce concept aux lignes agressives, Porsche s’est inspiré des autos engagées aux 24 Heures du Mans, avec cette interprétation plutôt réussie. Initialement, cette étude aurait pu être un véhicule destiné au circuit mais qui aurait aussi pu être conduit légalement sur la route.

La double sortie d’échappement sur le capot arrière laisse entendre que l’auto aurait été pourvue d’un moteur à essence. Techniquement, la Vision 920 met en avant ses suspensions et ses freins, intégralement peints en jaune. La suspension avant, montée longitudinalement comme sur une voiture de course, s’intègre parfaitement au design sportif de l’auto.

À l’arrière, les gros étriers de frein placés de chaque côté de la transmission étonnent sur une voiture conçue en 2019. Ce système de freinage, appelé « inboard », était employé en Formule 1 dans les années 1970 pour réduire le poids de chaque roue et améliorer le comportement dynamique. Certaines voitures de route en ont aussi bénéficié, notamment les Alfa Romeo. Toutefois, ce montage n’est plus utilisé sur les voitures de sport ou de compétition aujourd’hui.

Porsche 911 Vision Safari

Photo: Porsche

Si vous connaissez bien l’histoire de Porsche, vous savez que la marque s’est déjà frottée à des compétitions tout-terrain comme le Paris-Dakar avec la 953 et la 959 ou le Rallye Safari au Kenya avec des Porsche 911. C’est pour rendre hommage à ces dernières que l’équipe de design a habillé un modèle actuel, comme les autos de course qui se sont illustrées sur les pistes cassantes du Safari à la fin des années 1970.

Basé sur un modèle 2012, le Vision Safari se démarque d’une 911 classique grâce à sa carrosserie élargie, des suspensions rehaussées, un intérieur complètement vidé et même  un ventilateur derrière les sièges pour faire sécher son casque après avoir piloté!

Contrairement à d’autres prototypes qui ne sont pas roulants, cette 911 un peu spéciale a été pilotée sur la piste en gravier de Weissach, où sont testés le Cayenne et le Macan. Et l’auto serait très amusante à conduire dans ces conditions. Nous sommes volontaires pour venir essayer!

Porsche 904 Living Legend

Photo: Porsche

Icône des années 1960, la Porsche 904 a couru dans le monde entier, y compris au Québec avec Jacques Duval, au moment où il fondait le Guide de l’auto.

Cette 904 Living Legend se différencie des autres concepts puisqu’elle n’est pas 100% Porsche. Il est basé sur la Volkswagen XL Sport,une auto sport écoénergétique présentée au Salon de l’auto 2014. Partant de cette plate-forme pour réaliser leur propre interprétation, les designers de Porsche se sont aperçus que la voiture avait des proportions similaires à la célèbre 904. C’est la raison pour laquelle ils se sont engagés dans cette voie.

Si la partie avant possède quelques traits de la 918 Spyder, l’arrière tombant ne ressemble pas vraiment à la 904 originale. Les feux ronds d’origine laissent ici leur place à une bande lumineuse qui court le long du capot arrière. Côté moteur, on a un bicylindre en L (ouvert à 90°) de moto. Issu de la Ducati 1199 Superleggera, une hypersportive, il développe 200 chevaux. Cela peut sembler peu dans une Porsche, mais avec un poids légèrement supérieur à 900 kg, les performances doivent demeurer intéressantes.

En plus des six modèles présentés ici, retrouvez aussi les sept autres prototypes dans notre galerie photo complète.

En vidéo: on compare les Porsche 911 de 1985 et de 2020

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisPorsche 911 1985 et 2020 : est-ce que c'était vraiment mieux avant?
On ne présente plus la Porsche 911 , la voiture qui a forgé la légende du constructeur depuis sa présentation en 1963. Cinquante-sept ans plus tard, l’auto demeure au catalogue dans un grand nombre de versions et ne s’est jamais aussi bien vendue. Mais contrairement à ce que l’on pourrait …
Voitures anciennesParle-moi de ton char : Adrien et sa Porsche 928
Dans le cadre de sa série Parle-moi de ton char , l’équipe du Guide de l’auto est allée à la rencontre de Québécois propriétaires de voitures qui sortent de l’ordinaire. Pour ce premier épisode de la saison, on vous présente la Porsche 928S 1983 radicalement modifiée d’Adrien Chouchtari. En 16 …
BlogueJ’ai conduit une Porsche 911 avec plus de 500 000 kilomètres!
Les Porsche 911 des années 1980 sont très jolies, mais elles jouissent également d’une réputation de fiabilité très enviable. Avec un entretien suivi, il est possible de rouler des centaines de milliers de kilomètres sans rencontrer le moindre problème. Le record du plus haut kilométrage d’une Porsche 911 est détenu …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires