Vitesse et distractions au volant : des statistiques inquiétantes, rappelle la SAAQ

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) lance une nouvelle campagne à deux volets pour sensibiliser les conducteurs à l’importance de ralentir et de rester concentrés sur la route.

Le tout survient alors que la rentrée scolaire bat son plein et que plusieurs automobilistes québécois ont la tête ailleurs en raison de la pandémie de COVID-19.

« La conduite automobile est souvent effectuée comme un automatisme. Il s’agit pourtant d’une tâche complexe qui nécessite toute l’attention des conducteurs, affirme Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la SAAQ. Lorsque notre tête est ailleurs, il est impossible de réagir aussi vite à une situation imprévue. »

Photo: JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Sous les thèmes « Ralentir prévient le pire » et « Gardez toute votre attention sur la route », la campagne se déroulera jusqu’au 11 octobre. Au lieu de s’attaquer au cellulaire ou encore aux technologies intégrées dans les véhicules, la SAAQ parle cette fois-ci des nombreuses préoccupations des gens qui peuvent être source de distraction mentale ou cognitive.

En même temps, elle nous rappelle les sombres statistiques d’accidents au Québec. Par exemple, de 2015 à 2019, la distraction au volant a causé en moyenne chaque année 130 décès (37 % de tous les cas), 600 blessés graves (41 %) et 18 400 blessés légers (53 %).

De son côté, au cours de la même période, la vitesse a causé 110 décès (32 %), 405 blessés graves (28 %) et 6 300 blessés légers (18 %) annuellement.

Photo: istock

Selon une étude citée par la SAAQ, près d’un automobiliste sur dix se laisse distraire de sa conduite lors d’un déplacement. À ce moment, il est possible de rater jusqu’à 50 % de l’information présente dans l’environnement immédiat. 

Les nombreuses distractions peuvent aussi entraîner une vitesse excessive. Combien de fois vous êtes-vous surpris à rouler plus vite que ce que vous pensiez? Et n’oublions pas que les pénalités sont plus sévères que jamais. Par exemple, depuis le 1er août 2019, le montant des amendes pour les excès de vitesse commis dans les zones scolaires en période scolaire est doublé, soit jusqu’à 310 $. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéNouvelles données de la SAAQ : nos véhicules sont obèses
Par Annabelle Blais Des véhicules de plus en plus nombreux et de plus en plus lourds, une fièvre des VUS qui ne s’estompe pas... le diagnostic est clair : le Québec souffre d’obésité routière. En près de vingt ans, la masse moyenne d’un véhicule de promenade (automobile et camion léger) …
JuridiqueDistraction au volant : quelle est la limite tolérée?
Une fois de plus cette semaine, je vais revenir sur l’infraction de distraction au volant, car cette dernière ne cesse de faire l’objet de reportages médiatiques. Nous n’avons qu’à penser à la tragédie de l’autoroute 15/440 à Laval, qui a coûté la vie à quelques usagers de la route, possiblement …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires