Des «propriétaires fantômes» qui coûtent cher à un concessionnaire

Par Stéphane Desjardins

Dans un jugement récent, Carrefour Toyota 40-640 de Charlemagne a été condamné à rembourser la vente d’une Lexus RC F usagée ayant eu plusieurs propriétaires au lieu d’un seul, comme l’affirmait le concessionnaire.

Martin Laviolette repère une annonce dans Auto Hebdo affichant une voiture sport de marque Lexus RC F 2015 impeccable, selon l’annonce. Une fois chez le concessionnaire, on lui affirme que le véhicule n’aurait eu qu’un seul propriétaire, soit l’ami du représentant, qui y aurait apporté un soin attentif.

Sauf que selon le relevé de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), la voiture en aurait eu plusieurs: un concessionnaire Spinelli, Toyota Crédit, qui l’a louée à un client, un autre concessionnaire Spinelli puis Chevrolet Buick. Elle est enfin revendue à Toyota Carrefour, qui l’offre à M. Laviolette (l’odomètre indique alors 42 024 km).

Devant le tribunal, le représentant de Toyota Carrefour affirme que selon lui, les propriétaires qui ne sont pas des particuliers n’ont pas à être dévoilés au consommateur. La juge Johanne Brodeur qualifie cette pratique d’affaires de surprenante et d’illégale.

Fausse représentation

Le client a droit de le connaître le nombre d’anciens propriétaires, indique la juge, qui cite des passages de la Loi sur la protection du consommateur (LPC) selon laquelle cette pratique d’affaires s’apparente à de la fausse représentation.

De plus, la voiture a été modifiée et ne correspondait pas au modèle affiché dans la publicité. Le système d’échappement et les roues n’étaient pas d’origine. Les jantes faisaient 20 pouces au lieu de 19 et les pneus n’étaient pas conformes au manuel du propriétaire. Le véhicule avait des problèmes de freins et d’ailes, le miroir du rétroviseur côté conducteur était brisé et la peinture avait été endommagée entre l’essai routier et la livraison. Un état qui ne correspond pas à la définition « d’impeccable ».

En juillet 2018, le concessionnaire Lexus de Laval avise M. Laviolette que la pompe à carburant doit être changée, car elle fait l’objet d’un rappel, un fait qu’omet de mentionner Toyota Carrefour. En novembre, M. Laviolette démarre sa Lexus : un policier de Longueuil émet un « 48 heures », remarquant un bruit de silencieux important. Le rapport d’inspection mécanique de la SAAQ conclut à un interdit de circulation!

Durant le procès, M. Laviolette soumet un relevé de l’Office de la protection du consommateur établissant un nombre de plaintes au cours des deux dernières années pour Carrefour Toyota, mais la juge refuse d’en tenir compte pour établir le montant des dommages.

Le jugement du 15 juin dernier annule donc la vente du véhicule et condamne Toyota Carrefour à payer 66 790 $ avec intérêts ainsi que des dommages punitifs de 5000 $ (M. Laviolette en demandait trois fois plus) et des dommages compensatoires de 6044 $.

CONSEILS

  • Prenez votre temps et magasinez avant d’acheter un véhicule usagé. Déterminez précisément vos besoins, faites un essai routier, inspectez le véhicule, posez des questions (combien de propriétaires; a-t-il été accidenté ?).
  • Pour connaître la juste valeur d’un véhicule usagé, soyez membre de l’Association de protection des automobilistes (APA) ou de CAA-Québec, qui offrent ce service. Consultez des sites comme canadianredbook.com et canadianblackbook.com/fr.
  • Faites inspecter le véhicule avant de l’acheter, auprès d’un garagiste certifié par CAA-Québec (bit.ly/30g6ZLH) ou l’APA (bit.ly/2DqmUOh).
  • Avant d’acheter, faites une demande de dossier d’un véhicule auprès de la SAAQ (bit.ly/3gnM9je) et consultez le Registre des droits personnels et réels (rdpm.gouv.qc.ca). Sachez que les relevés CarFax comportent souvent jusqu’à 40 % d’omissions. 
  • Si vous achetez d’un concessionnaire, vous êtes couverts par la LPC.

En vidéo: baisse de taxes en vue pour les concessionnaires automobiles du Québec?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BaladoBalado : l’histoire des concessionnaires automobiles du Québec
Depuis plus d’un siècle, les concessionnaires automobiles font partie du paysage urbain au Québec. Ces commerces ont énormément changé au fil des décennies, et un simple regard à quelques photos d’antan suffisent pour susciter la nostalgie chez les plus vieux et l’admiration chez les plus jeunes. Afin de partager sa …
guideauto.tvEn studio : une baisse de taxes pour les concessionnaires du Québec?
200 millions de dollars. C’est le montant payé par l’ensemble des concessionnaires automobiles québécois en taxes municipales. Alors que la COVID-19 a forcé l’ensemble des concessionnaires de la province à fermer leur département des ventes pendant de longues semaines ce printemps, les propriétaires de concessionnaires demandent de l’aide aux municipalités.
BloguePlus de place aux concessions...
Pour les concessionnaires automobiles regroupés dans les 82 municipalités du Grand Montréal, c’est maintenant la rage qui prend le dessus sur le vent de panique qui règne sur l’industrie. En effet, le Gouvernement Legault annonçait jeudi dernier le report d’ouverture des concessions au chapitre des ventes automobiles, menant ainsi à …
ActualitéCOVID-19: bonnes affaires en vue chez les concessionnaires
L’automobile fait partie des secteurs qui ont été touchés de plein fouet par la COVID-19. Les concessionnaires, pratiquement à l’arrêt depuis plusieurs semaines, doivent maintenant écouler les véhicules qu’ils ont en stock. Leur inventaire est au plus haut, sans oublier les modèles 2019 qu’ils ont encore sur les bras. Pour …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires