Volkswagen Arteon - Audi à rabais

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Les amateurs de la marque Volkswagen sont en deuil ces jours-ci. Et pour cause : le retrait des Golf R et SportWagen, de la Beetle, du moteur V6 chez la Passat, sans compter l’américanisation des récents modèles Jetta et Tiguan. On a même évoqué la possibilité d’abandon de la Golf pour le marché nord-américain, une rumeur démentie par le constructeur, qui ne donne toutefois pas de détails sur l’étendue des versions de cette future huitième génération. Heureusement, l’arrivée de l’Arteon vient mettre un baume sur le cœur des adeptes de la marque, qui peuvent désormais se procurer une voiture anticonformiste et de conception typiquement allemande.

Cette remplaçante de la CC ne débarque évidemment pas avec l’intention de fracasser des records de ventes. Volkswagen Canada est conscient que ce modèle s’adresse à une clientèle spécifique, ce pour quoi on ne propose d’ailleurs qu’une seule version, Execline tout équipée, dotée du rouage intégral 4MOTION.

Esthétiquement, l’Arteon s’inspire surtout de modèles d’exception comme l’Audi A7 et la Porsche Panamera, qui ont comme notre sujet un hayon s’ouvrant sur un très vaste coffre arrière. Voilà donc un premier avantage de l’Arteon face des rivales comme l’Acura TLX ou la Genesis G70. Cela dit, les Buick Regal et Kia Stinger seraient davantage propices à un exercice de comparaison, puisque comme l’Arteon, elles se distinguent par un niveau de luxe élevé, un hayon et par l’offre d’un rouage intégral.

Magnifique, vous dites?

Élancée, profilée et magnifiquement sculptée, la ligne de l’Arteon affiche un coefficient aérodynamique pourtant décevant, de 0,30. Cela ne lui enlève rien de sa superbe, puisque cette voiture fait systématiquement tourner les têtes. Une réaction qui, dans le cas de notre véhicule d’essai, était sans doute amplifiée par sa couleur rouge chili très voyante et par l’ensemble décor R-Line. Vendu 2 995 $, ce dernier comporte notamment des pare-chocs plus agressifs, quelques garnitures esthétiques intérieures, mais surtout, de superbes jantes Rosario de 20 pouces, lesquelles ne font hélas pas bon ménage avec nos innombrables nids-de-poule...

Ultraluxueux, l’habitacle impressionne par une présentation à la fois noble et épurée. Un heureux mariage de style entre les plus récents environnements de Volkswagen et d’Audi. Par exemple, une instrumentation baptisée Volkswagen Digital Cockpit de 12,3 po, claire et ultramoderne, enrobée d’une planche de bord où tous les matériaux sont de belle facture. Plusieurs éléments décoratifs incluant imitation de verre noir piano, fibre de carbone argentée, languettes de chrome et éclairage d’ambiance bleuté viennent ainsi enrichir un habitacle où un choix de trois teintes de cuir perforé avec surpiqûres est proposé. Quant aux gadgets, comptez sur le siège conducteur à fonction de massage, le toit ouvrant panoramique, une puissante chaîne Dynaudio de 700 watts et bien sûr, l’incontournable intégration Apple CarPlay / Android Auto.

Outre l’ensemble R-Line, Volkswagen suggère comme seule autre option un groupe d’aide à la conduite comportant système de visualisation à vol d’oiseau, aide au stationnement et assistance de suivi de la voie. Une option de 2 095 $, intéressante, mais dont vous pourriez sans doute vous passer. Il faut dire que le plumage de l’Arteon n’a d’égal que son ramage, puisque l’on prend franchement plaisir à la conduire. En clair, une véritable routière, à la fois confortable et dynamique, et qui grâce à ses différents modes de conduite, vous offre toujours le meilleur des mondes. Soyons honnêtes, les quelque 24 chevaux supplémentaires issus du 2,0 litres turbocompressé de la Golf R auraient été les bienvenus. Et nous aurions préféré la boîte DSG à l’automatique à huit rapports, qui à la suite d’un arrêt momentané, ne rétrograde souvent qu’au troisième rapport, créant ainsi un temps mort agaçant au moment d’accélérer. Une fois lancée, l’Arteon file néanmoins à vive allure, nous rappelant alors la pertinence de ce régulateur de vitesse intelligent, efficace au point de pouvoir vous immobiliser complètement pour ensuite vous relancer.

L’Arteon ou la Kia Stinger?

À 51 000 $, l’Arteon munie du groupe R-Line affiche une facture comparable à celle d’une Kia Stinger GT Limited ou d’une Buick Regal GS. Équipées de moteurs V6 plus puissants, ces deux voitures semblent sur papier avoir l’avantage. Cependant, l’Arteon propose un confort supérieur, beaucoup plus d’espace arrière et une plus longue liste de caractéristiques de série. Et puis, en raison de sa valeur résiduelle plus élevée, vous débourserez mensuellement environ 100 $ de moins pour une location sur 48 mois. En bref, une superbe automobile, pouvant rejoindre une large clientèle soucieuse d’obtenir un produit exceptionnel, ne revêtant toutefois pas le plus prestigieux des logos.

Feu vert

  • Lignes magnifiques
  • Comportement routier remarquable
  • Confort et équipement
  • Habitacle très spacieux

Feu rouge

  • Boîte automatique hésitante
  • Jantes de 20 pouces qui cognent dur
  • On rêve du moteur de l’Audi S5…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesVolkswagen Arteon 2021 : un lifting et une nouvelle interface
La Volkswagen Arteon se paye un lifting, un habitacle d’inspiration Audi, ainsi qu’une nouvelle interface pour l’année-modèle 2021, alors que la plus stylée des berlines de la marque allemande poursuit sa route sans subir de changements sur le plan technique. À l’heure actuelle, les ventes de berlines régressent sur le …
ActualitéMeilleurs achats 2020 du Guide de l’auto : Volkswagen Arteon
Comme à chaque année, le Guide de l’auto publie ses Meilleurs achats dans une multitude de catégories de véhicules. Nous poursuivons aujourd’hui notre revue des gagnants de 2020 avec la catégorie des grandes berlines , où une Allemande vient détrôner les Japonaises. En effet, la Volkswagen Arteon (PDSF à partir …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires