Cadillac XT5 2019: Entre deux chaises

On ne se procure pas un XT5 pour les performances, mais pour son confort et son silence de roulement.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Depuis des lustres, Cadillac s'efforce de concurrencer Mercedes-Benz, BMW et Audi. Cela dit, la tâche n'est pas facile puisque les ventes des trois ténors allemands dominent largement le segment des véhicules de luxe. Pour espérer faire sa niche, la marque de luxe américaine doit user de stratégie en concoctant des véhicules qui ne heurtent pas de front ses rivaux teutons. L'une des façons de faire consiste à concevoir des véhicules dont les tarifs et les dimensions sont différents des modèles allemands.

Cette méthode employée par Cadillac, mais aussi par Acura, Lexus et Lincoln permet à certains modèles de ratisser large tout en présumant que les acheteurs en obtiennent plus pour leur argent. À titre d'exemple, les tarifs de la Cadillac CTS sont à mi-chemin entre les BMW Série 3 et Série 5, et ce, même si les mensurations de la CTS sont similaires à la Série 5. De la même façon, le Cadillac XT5 se glisse entre les BMW X3 et X5.

Il y a deux ans, aucun quidam n'a pleuré la disparition du Cadillac SRX puisque ce VUS compact avait mal vieilli. En remplacement, le XT5 s'est imposé tout de go en proposant un design moderne, un comportement routier amélioré, un confort « à la Cadillac » et une finition plus soignée.

Plate-forme commune

Le XT5 est construit sur la même plate-forme que les Buick Enclave, Chevrolet Traverse et GMC Acadia. Ce châssis monocoque servira également au futur XT6 dont le lancement est prévu en 2020. Plus long que le XT5, le XT6 abritera trois rangées de sièges pour rivaliser, notamment, avec le nouveau Lincoln Aviator. Qu'à cela ne tienne, il est difficile de croire que Cadillac n'a pas encore de multisegment intermédiaire à sept places à nous mettre sous la dent.

Le moteur de série du XT5 est un V6 de 3,6 litres à injection directe qui développe 310 chevaux et un couple de 271 livres-pied. À la fine pointe de la technologie, cet engin est pourvu d'un système de désactivation des cylindres et de la fonction arrêt/redémarrage. La boîte automatique compte huit rapports alors que la boîte de son cousin GMC Acadia en possède six, et celle des Buick Enclave et Chevrolet Traverse se flatte d'en avoir neuf. Pour transmettre le couple aux quatre roues motrices, le rouage intégral à double embrayage de série procure une bonne motricité en toutes circonstances puisque le couple est transféré jusqu'à 100% entre les essieux avant et arrière – selon l'état de la chaussée et le style de conduite. Aux États-Unis, on peut obtenir un rouage à traction, mais pas au Canada.

Sur papier, le rapport poids/puissance du XT5 ne favorise pas les accélérations et les reprises. Malgré tout, il est possible de passer de 0 à 100 km/h en moins de huit secondes et de tracter un poids de 1 588 kg. Pour lui donner ses lettres de noblesse, il serait approprié que Cadillac propose une version V-Sport pour concurrencer les BMW X5 et Mercedes-Benz GLE. Et ce n'est pas les moteurs qui manquent chez Cadillac qui possède dans ses cartons un V6 biturbo de 3,6 litres (CTS-V et XTS-V) et un V6 biturbo de 3,0 litres (CT6) lesquels dépassent 400 chevaux.

Ergonomie brouillonne

Par rapport au mal-aimé SRX dont l'habitacle ressemblait à un Chevrolet, la présentation du XT5 fait typiquement Cadillac. Les matériaux comme le cuir, les plastiques, les boiseries et la microfibre suédée s'entremêlent avec élégance. Le contraste des couleurs fait plaisir à l'œil et le tableau de bord ne tombe pas dans le tarabiscotage japonais. Qui plus est, les sièges sont confortables, mais on regrette que le cuir pâle ne conserve pas sa couleur d'origine à l'usage...

L'instrumentation est facile à comprendre, par contre, les commandes à effleurement du volume de la radio font parfois rager, sans oublier le fonctionnement à bout de bras de l'écran tactile trop éloigné du conducteur qui demande de l'endurance – gare à l'accumulation d'acide lactique! Cela dit, une molette (ou un pavé tactile) sur la console serait la bienvenue.

Les places arrière sont accueillantes grâce aux sièges coulissants et la capacité du coffre est suffisante. Pour transporter des objets longs, sans amputer deux places sur trois à l'arrière, il est possible de rabattre les dossiers divisés 40/20/40.

Même s'il bénéficie d'une plate-forme allégée, le XT5 ne peut cacher son poids. Il n'a pas l'agilité d'un BMW ni d'un Mercedes, mais il offre un confort comparable sinon supérieur. Les pneumatiques de 20 pouces améliorent la tenue de route sans pénaliser la douceur de roulement. La direction est précise tandis que le freinage pourrait être plus incisif. Autre bémol, la manipulation du levier de vitesses (avec un petit crochet à gauche) n'est pas aisée et s'apparente maladroitement à certains modèles allemands.

Feu vert

  • Confort et silence de roulement
  • Habitacle soigné
  • Moteur et transmission efficaces
  • Consommation raisonnable

Feu rouge

  • Véhicule lourd
  • Absence d'une molette sur la console
  • Maniement du levier de vitesses
  • Pas de version V-Sport

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUn nouveau moteur turbo pour le Cadillac XT5 2020
Cadillac vient tout juste de présenter son nouveau XT5, dont le design a été rafraichi pour l’année-modèle 2020. En plus d’offrir de série les jantes de 18 pouces Cadillac affirme avoir raffiné l’habitacle. Des jantes de 20 pouces sont livrées avec la version Sport. Cette dernière est aussi dotée d’un …
ActualitéCadillac n’est pas pressée de lancer des VUS de performance
Alors que les constructeurs européens semblent obsédés ces temps-ci par les VUS haute performance, la marque de prestige de General Motors n’est pas pressée d’emboîter le pas. En effet, si vous espériez une version plus athlétique et plus redoutable des Cadillac XT5 et XT6 portant le fameux écusson V, vous …
Commentaires