MINI John Cooper Works Countryman 2019 : aussi bien de s'amuser un peu!

Points forts
  • Très charismatique
  • Performances étonnantes
  • Habitacle spacieux et polyvalent
Points faibles
  • Absence d’options de série
  • Coûts d’entretien à la hausse
  • Absence d’Android Auto
Évaluation complète

Le message de MINI est clair avec son dernier VUS à prétentions sportives : si votre vie vous oblige à vous conformer à un véhicule pratique et sécuritaire, aussi bien vous faire un peu de fun!

Oui, ce VUS partage sa plate-forme avec les BMW X1/X2, sur laquelle on a apposé une carrosserie de MINI 5 portes. Et oui, comme vous, nous le trouvons beaucoup trop gros pour porter l’écusson du constructeur, mais comme nous l’avions constaté lors de notre match comparatif dans Le Guide de l’auto 2019, le MINI John Cooper Works Countryman 2019 est adorable. Il est sans contredit le VUS sous-compact le plus charismatique du marché.

Plus fiable qu’avant

On vous entend déjà argumenter au sujet de la réputation de fiabilité des produits MINI dans leur ensemble. Certes, ça n’a pas été facile pour la sous-division de BMW, mais on vous assure que depuis environ trois ans, les MINI se sont nettement améliorées à ce sujet.

Photo: William Clavey

Le constructeur figure non seulement en avant de marques japonaises comme Infiniti et Honda dans l’étude de qualité initiale de J.D. Power, mais le fait que toute sa gamme emprunte désormais des plates-formes et motorisations à BMW a énormément aidé à solidifier sa fiabilité. Bref, c’est mieux qu’avant même s’il reste encore des choses à régler.

Par exemple, le moteur de ce JWC – le plus performant et onéreux de la gamme Countryman – est le même que celui qui alimente plusieurs VUS et berlines BMW, comme les X1, X2, X3, et la populaire Série 3.

C’est un quatre cylindres turbo de 2,0 litres d’une puissance plus que satisfaisante de 228 chevaux et un couple de 258 lb-pi. Tous les Countryman viennent de série avec la transmission intégrale ALL4. Le JWC est équipé d’une boîte automatique à huit rapports, mais s’offre toujours avec une manuelle à six rapports. Misant en premier lieu sur la performance, il est également assorti d’une suspension adaptative, de freins surdimensionnés avec étriers de marque Brembo, ainsi que d’un système d’échappement modifié incorporant des clapets, permettant d’augmenter les décibels au besoin.

Photo: William Clavey

Capable d’une accélération de 0 à 100 km/h en environ six secondes, notre petit VUS survitaminé, équipé de la boîte automatique, se détaillait 44 826 $. En effet, ce n’est pas donné.

Mais tellement unique

Dispendieux, certes, mais entre vous et nous, il existe très peu de VUS qui procurent à leur conducteur autant de plaisir derrière le volant. C’est la promesse MINI, après tout, et le Countryman JWC ne déçoit pas.

Dès que l’on active le mode Sport, ce petit « camion » se met soudainement en colère, son système d’échappement bourdonnant dans l’habitacle, se permettant même d’émettre quelques pétards lors des rétrogradages. La boîte de vitesses, bien qu’automatique, nous permet de changer les rapports soit via les palettes au volant, soit directement via le levier en question.

Nous préférons de loin le levier, car celui-ci est long, nous donnant l’impression de piloter une voiture de rallye tellement la boîte réagit rapidement à nos commandes!

Photo: William Clavey

En fait, ce Countryman est le genre de véhicule qui fait ressortir l’enfant en nous. On ne se lasse jamais de faire hurler le moteur turbo qui fournit une épatante dose de couple à bas régime. Inutile de le faire révolutionner, et bien qu’il soit un véhicule disposant d’un haut centre de gravité, le Countryman attaque les virages avec le même degré d’anticipation qu’une compacte sport.

Certes, l’effet de sous-virage est très présent, cependant, il suffit d’écraser davantage la pédale de l’accélérateur pour que le rouage intégral se charge de coller le véhicule à la chaussée.

On vous suggère toutefois d’aller vous énerver sur un circuit de course, chose qui risque de surprendre les pilotes de voitures sport lorsque vous leur collerez au derrière à bord d’un Countryman!

Photo: William Clavey

Plus « hatchback » que VUS

En ce sens, le Countryman JWC nous fait étrangement penser à une Volkswagen Golf R, qui se vend à prix semblable. Ses performances sont non seulement similaires, mais lorsque l’on a terminé d’agir en adolescent, cette petite boîte à beurre devient soudainement fort conviviale au quotidien.

Il suffit de régler le véhicule en mode Mid ou Green, afin d’éteindre son immature tuyau d’échappement et de maximiser l’économie de carburant. Ainsi, votre Countryman deviendra tout silencieux et tout doux . De plus, il enregistrera une consommation d’essence mixte ville/route sous la barre des 8 L/100 km, ce qui est concurrentiel pour le créneau.

Et c’est à ce moment que vous vous rendrez compte qu’un Countryman représente bien plus qu’un jeu de marketing de la part de BMW. L’habitacle de ce petit VUS est spacieux et le dégagement des places arrière est honnête, même pour les grandes personnes. Nous apprécions le fait que la banquette arrière soit ajustable, et sommes ravis de retrouver une capacité de chargement totale de 1 390 litres une fois ladite banquette rabaissée au plancher. C’est plus spacieux que le BMW X2 (1 355 litres) qui repose sur la même plate-forme, et que le Mercedes-Benz GLA (1 184 litres).

Photo: William Clavey

Nous n’avons surtout rien à dire au sujet de son système multimédia rempli de fonctionnalités amusantes comme l’interface MINIMALISM ou le système de préparation du véhicule en mode Sport. De plus, c’est un système – comme iDrive chez BMW – qui s’active via une molette centrale ou un écran tactile, répondant rapidement et disposant de grosses icônes claires et colorées, faciles à comprendre.

En revanche, nous avons été déçus de devoir débourser des sous supplémentaires pour la connectivité Apple CarPlay. Android Auto n’est pas offert, même si on le demande. Pareillement pour des options qui sont désormais de série dans des véhicules plus abordables, comme le régulateur de vitesse adaptatif. Sans surprise, c’est une option chez MINI...

À part le fait que ses coûts d’entretien risquent d’être élevés comparés à ceux d’une bagnole japonaise ou américaine, et que son réservoir requiert de l’essence super, le MINI John Cooper Works Countryman 2019 demeure un petit VUS de luxe réussi, unique et adorable.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMINI Cooper 2019 : conformité refusée
J’ai une confession à vous faire. Depuis le retour de la MINI sous l’administration BMW, en 2002, j’ai toujours eu un faible pour la petite bagnole britanno-allemande ultrarebelle. Le problème, c’est que durant toutes ces années, j’hésitais avant de m’en procurer une – soit neuve, soit de seconde main – …
Premiers contactsBMW Série 8 Cabriolet 2019 : le 8e ciel
FARO, Portugal – Après le modèle coupé, voici maintenant la variante cabriolet de la Série 8 de BMW, qui sera immanquablement suivie d’une déclinaison Série 8 Gran Coupé ainsi que de modèles M gonflés aux stéroïdes qui seront encore plus typés. BMW fait donc flèche de tout bois avec la …
Nouveaux modèlesPlus de 300 chevaux pour la nouvelle MINI John Cooper Works
Si vous croyez que les modèles John Cooper Works de MINI ont déjà assez de puissance, préparez-vous à avoir le souffle coupé. Lorsqu’ils arriveront sur le marché canadien cet été, les nouvelles MINI JCW Clubman ALL4 et JCW Countryman ALL4 2020 renfermeront le moteur le plus puissant dans les 60 …
Commentaires