Nids-de-poule : une majorité de conducteurs n’ont pas la bonne technique

En avez-vous assez de vous promener dans des champs de cratères tous les printemps à cause du dégel? L’expérience est parfois assez perturbante, pour ne pas dire terrifiante, et les dommages causés aux véhicules peuvent être importants.

Au même moment où nous avons publié une série de conseils pour minimiser l’impact des nids-de-poule, la compagnie d’assurance Allstate du Canada interrogeait les automobilistes québécois sur ce problème et a découvert que 78% utilisent de mauvaises techniques lorsqu’ils approchent un nid-de-poule.

Résultat : environ un conducteur sur deux (47%) avoue que sa voiture en a payé le prix. En fait, pour la moitié d’entre eux (53%), les réparations se sont élevées entre 101 $ et 500 $. Certains n’ont même pas d’autre choix que de faire une réclamation à leur compagnie d’assurance.

« Les résultats du sondage ne me surprennent pas. Ils ne font que démontrer à quel point il est important pour les conducteurs d’apprendre à partager la route avec les nids-de-poule », déclare Jean-Denis Quenneville, vice-président de l’Association des spécialistes de pneu et mécanique du Québec.

La bonne façon d’approcher un nid-de-poule

Près de quatre automobilistes sur cinq font l’erreur de se laisser surprendre par les nids-de-poule et de tourner brusquement le volant pour chercher à les éviter – une technique potentiellement dangereuse à haute vitesse, comme sur l’autoroute. Non seulement vous risquez d’endommager sérieusement vos roues et votre suspension si l’impact est inévitable, mais vous pourriez aussi frapper un autre véhicule à la suite de votre manœuvre de contournement, ce qui peut avoir des conséquences encore plus graves.

Selon François Mercure, directeur d’agence chez Allstate du Canada-Boucherville, il faut plutôt conserver notre bonne habitude de l’hiver, c’est-à-dire de rouler plus lentement et surtout de garder une plus grande distance avec le véhicule qui précède, de façon à se donner le temps de voir arriver les nids-de-poule et de bien réagir. Commencez à vous méfier dès que vous voyez des autos devant vous qui zigzaguent ou qui freinent de manière inattendue.

En anticipant les nids-de-poule, vous ne commettrez pas non plus l’erreur de freiner soudainement ou à fond, ce qui transfère beaucoup de poids sur les roues avant et peut entraîner plus de dommages, sans parler des risques de vous faire emboutir par le véhicule qui vous suit. Enlevez tout simplement votre pied de l’accélérateur pour ralentir.

Enfin, Allstate du Canada recommande de toujours bien tenir le volant avec les deux mains pour éviter les pertes de contrôle et d’avoir des pneus bien gonflés qui risquent moins d’être endommagés. Faites également une faveur à tous les autres usagers de la route en signalant des nids-de-poule aux services municipaux de votre région ou à Transports Québec.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Conseils: Protégez votre autoNids-de-poule : comment éviter le pire?
Les conditions météorologiques nous en ont fait voir de toutes les couleurs cet hiver, et le réseau routier québécois ne s’en sort pas sans quelques égratignures. Partout dans la province, les nids-de-poule abondent sur la chaussée, rendant les déplacements en voiture parfois hasardeux. Question de vous aider à épargner votre …
Questions des lecteursLes voitures autonomes seront-elles viables au Québec?
Les voitures autonomes seront-elles viables au Québec? Au sujet des véhicules sans conducteur, qu’arrivera-t-il lorsque l’une d’elles frappera un obstacle communément appelé « nid-de-poule » sur nos belles autoroutes et que sa jante et son pneu seront détruits au contact du trou? --------- Bonjour Marc, Bien que les technologies de …
BuzzLes pires routes en 2019 : c’est le temps de voter
Il y a trois choses dont personne ne peut échapper : la mort, les impôts et les mauvaises routes du Québec! Chaque printemps, le dégel transforme certaines artères en ruines, faisant rager à peu près tous les automobilistes, sans parler des dommages causés à leurs véhicules. Encore une fois, CAA-Québec …
Commentaires