Land Rover Discovery 2017 : le poids lourd

Points forts
  • Capacité de remorquage superbe
  • Habiletés hors route
  • Beaucoup de caractéristiques de confort et de commodité
Points faibles
  • Prix grimpe rapidement avec les groupes d’options
  • Conduite lourde
  • Visibilité arrière limitée
Évaluation complète

Après avoir arboré la forme d’une boîte pendant presque 30 ans, le Discovery se paye un tout nouveau look. Bon, pas totalement nouveau, puisqu’il partage de nombreux éléments stylistiques avec les autres produits de la gamme du constructeur anglais, tels que le Land Rover Discovery Sport et le Range Rover Sport.

Il est beaucoup plus aérodynamique que le LR4/Discovery 4 qu’il remplace. Une carrosserie moins angulaire réduit à la fois le bruit de vent et la consommation de carburant, alors c’est une bonne chose. Son postérieur rondelet donne l’impression que le véhicule est très étroit, mais en réalité, il est 20 mm plus large que le LR4. En revanche, ce VUS intermédiaire à sept passagers a perdu sa forme carrée qui le distinguait de ses rivaux comme l’Acura MDX, le Audi Q7, le Buick Enclave et le Volvo XC90.

Ce « Disco » est attrayant, sans doute, toutefois, son nouveau design pourrait lui causer plus de mal que de bien. En outre, les jantes en alliage optionnelles de 22 pouces qui équipaient notre camion à l’essai définissent clairement le désintérêt du propriétaire quant aux capacités hors route du véhicule. En 2016, 764 unités du LR4 ont été vendues au Canada, tandis que de mai à novembre 2017, 561 unités du Discovery ont trouvé preneur, alors il est un peu tôt pour déterminer si la clientèle de Land Rover apprécie le changement drastique du design extérieur.

Sous le capot, on obtient toujours le V6 suralimenté de 3,0 litres qui développe 340 chevaux et un couple de 332 livres-pied. Comme avant, il est jumelé à une boîte automatique à huit rapports et — évidemment — à un rouage intégral. Les cotes de consommation du Land Rover Discovery 2017 sont légèrement en baisse par rapport à celles du LR4, grâce en partie à une perte de poids d’environ 275 kilogrammes, et l’on a observé une moyenne respectable de 12,7 L/100 km lors de notre essai.

Photo: Michel Deslauriers

Pour une grande économie à la pompe, les acheteurs peuvent maintenant se tourner vers le moteur turbodiesel Td6 de la marque. Ce V6 de 3,0 litres produit 254 chevaux ainsi qu’un couple de 443 livres-pied entre 1 750 et 2 250 tr/min. Avec le moteur diesel, le Discovery a besoin d’une seconde supplémentaire pour accélérer de 0 à 100 km/h (8,1 secondes contre 7,1 avec le moteur à essence, selon Land Rover) et étonnamment, la capacité maximale de remorquage passe de 3 720 à 3 500 kg (8 201 à 7 716 lb).

En contrepartie, le moteur diesel est environ 40% moins énergivore en circulation urbaine et 30% moins assoiffé sur l’autoroute, un avantage indéniable. Les gens de la ville devraient certainement choisir le moteur Td6 dans le Discovery, bien qu’il procure au VUS la sonorité d’un camion commercial. À bien y penser, le « Disco » se conduit comme un véhicule plus gros qu’il ne l’est vraiment, peu importe le choix de la motorisation.

Le design intérieur est élégant et de bon goût, et les matériaux de la cabine — particulièrement la sellerie en cuir — sont de grande qualité. On note tout de même une certaine retenue, afin de ne pas porter ombrage aux produits Range Rover plus somptueux, mais l’on accepte ce compromis. Un aménagement pour cinq passagers est proposé de série, alors qu’une banquette de troisième rangée est disponible en option.

Dans la version HSE Luxury, ces sièges arrière peuvent aussi être chauffés, une caractéristique que très peu de constructeurs offrent à leur clientèle. Si ce n’est pas assez pour impressionner nos voisins, les deux rangées de sièges arrière en entier peuvent être rabattues ou relevées électriquement, au toucher d’un bouton. Les gens négatifs diront que ça va coûter cher quand ça va briser, mais restons positifs pour l’instant.

Un système multimédia à écran tactile de huit pouces figure de série, mais l’on peut passer à un écran de 10 pouces pour quelques centaines de dollars, ce que chaque acheteur fera probablement. Le système InTouch Pro avec navigation est relativement facile à utiliser, et dispose de beaucoup de réglages à l’écran pour la climatisation et la chaîne audio. On a également droit à des boutons physiques pour un accès plus rapide aux fonctionnalités de base.

Photo: Michel Deslauriers

Une borne WiFi intégrée gardera les enfants silencieux et heureux (des frais d’abonnement sont requis) et l’on profite de plusieurs ports USB pour conservera nos appareils portatifs bien chargés. Un système de divertissement aux places arrière, disponible en option, intègre deux écrans de huit pouces dans les appuie-tête des sièges avant et inclut aussi des connexions HDMI. D’un point de vie technologique, le Land Rover Discovery 2017 est à jour.

À l’instar du LR4, le Discovery est un excellent VUS pour les voyages en famille, et l’on jouit d’un maximum de 2 406 litres de volume de chargement lorsque tous les sièges arrière sont rabattus, si jamais on a aperçu des meubles intéressants dans une vente-débarras. Le hayon intérieur à commande électrique est plus encombrant qu’utile. Ce qui manque, c’est la fenestration massive et les trois panneaux de toit vitrés du LR4, qui remplissaient l’habitacle de lumière.

Le prix de base est fixé à 61 500 $ avant les frais de transport et de préparation, alors que notre version HSE Luxury très bien équipée affichait une facture stupéfiante de presque 100 000 $. Celle à choisir, c’est la HSE, qui pourrait coûter entre 75 k$ et 80 k$ avec diverses options telles que la troisième rangée de sièges et le groupe Confort climatisation de luxe.

C’est quelques milliers de dollars de plus qu’un MDX ou un Enclave tout équipé, et un tarif similaire à celui d’un XC90 ou d’un Q7 à équipement comparable. Le Land Rover Discovery 2017 est un VUS compétent, confortable et technologiquement riche, mais ne change pas la donne dans le segment des utilitaires intermédiaires de luxe. Toutefois, ses capacités hors route, son impressionnante capacité de remorquage et sa motorisation diesel optionnelle le distinguent quand même de ses rivaux. Si c’est ce que l’on recherche, le Discovery s’avère donc un choix intéressant.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesJaguar Land Rover officialise les appellations SVA, SVR et SVX
Le constructeur anglais a présenté de nombreux voitures et camions au Salon de l’auto de Los Angeles , et parmi eux, on retrouve la Range Rover SVAutobiography 2018, le Range Rover Sport SVR 2018 ainsi que le Land Rover Discovery SVX. Ces trois véhicules sont particulièrement significatifs, car réunis sur …
ActualitéUn Land Rover Discovery remorque une charge de 121 tonnes
Afin de démontrer la solidité et le muscle de son VUS intermédiaire Discovery, Land Rover a relevé le défi de tirer un convoi routier affichant un poids de 121 tonnes, ou environ 110 000 kilogrammes. Le convoi d’un camion et sept remorques, d’une longueur totale de 100 mètres (328 pieds), …
Nouveaux modèlesUn Range Rover Sport hybride rechargeable pour 2019
Le Range Rover Sport obtiendra une légère mise à jour pour l’année-modèle 2018, et cette édition revue et corrigée du VUS arrivera en concession d’ici quelques mois. La carrosserie du Sport recevra quelques retouches esthétiques, telles que des phares à DEL et une grille de calandre redessinés ainsi qu’un nouveau …
Voitures anciennesLe premier Land Rover Series 1 retrouvé!
Il y a à peine quelques semaines, Porsche annonçait fièrement avoir retrouvé et restauré à la perfection l’une des toutes premières 911 (la 57e en fait) jamais construites. Voilà que le hasard veut que Land Rover ait aussi fait une importante découverte! En effet, la marque britannique a récemment retrouvé …
Événements spéciauxTournée L’art de la performance de Jaguar
Chaque année, le constructeur Jaguar Land Rover organise une tournée pancanadienne intitulée L’art de la performance, se déroulant dans diverses villes et permettant aux consommateurs de découvrir certains produits offerts par les deux marques. Ceux intéressés à obtenir un peu de temps au volant de quelques véhicules du manufacturer anglais …
Commentaires