Buick Encore 2017 : bonjour mesdames!

Points forts
  • Belle apparence
  • Excellente consommation d'essence
  • Agréable à conduire
  • Bien assemblé, bien équipé et vendu à un prix raisonnable
Points faibles
  • Manque un peu de puissance
  • Pas le plus spacieux de sa catégorie
  • Pas tout à fait un véhicule de luxe
Évaluation complète

Si vous croyez que votre voiture vous aidera à attirer l’attention du sexe opposé en vue d’obtenir une date, détrompez-vous! Malheureusement, la voiture que vous conduisez a peu d’incidence sur votre succès en amour. Cependant, si vous recherchez le véhicule idéal pour capter l’attention de la gent féminine, pas besoin de vous promener en Mustang décapotable. Allez plutôt vous balader en Buick Encore 2017, parce que les femmes l’adorent!

Introduit en 2013, le Buick Encore est l’arme de choix du constructeur américain General Motors pour affronter la vague de VUS sous-compacts de luxe, un créneau qui a explosé ces dernières années avec l’arrivée de concurrents allemands et japonais tels que l’Audi Q3, le BMW X1, le MINI Countryman, le Mercedes-Benz GLA, le Lexus NX et l’Infiniti QX30.

Les statistiques le disent

En 2015, une firme américaine de services nommée Experian a effectué un sondage afin de mieux comprendre les tendances d’achat des consommateurs d’après leur sexe : les femmes se penchent davantage sur les petits VUS, particulièrement les modèles de luxe. Fait intéressant : le Buick Encore figure deuxième sur la liste des véhicules les plus « susceptibles d’être achetés par des femmes ». Selon Buick, les consommatrices nord-américaines ont constitué 60% des ventes d’Encore en 2016.

Durant mon essai du véhicule, peu importe où j’allais, j’avais littéralement les yeux féminins rivés sur moi. Je suis habitué à ça lorsque je marche dans la rue (blague poche), mais pas quand je conduis. Le Buick Encore est un véritable chick magnet.

Victime d’une mise à jour esthétique pour l’année modèle 2017, le Buick Encore reçoit quelques modifications mécaniques, ainsi qu’un nouvel habitacle. De l’extérieur, on voit la même silhouette mignonne ultracompacte en forme d’œuf, qui lui donne un air de famille avec son cousin, le Chevrolet Trax. L’avant du véhicule est maintenant muni d’une calandre retravaillée et plutôt sympathique.

Mon modèle d’essai était peint en Blanc Sommet, avec des bas de caisse de couleur nickel, des roues chromées et un intérieur en cuir Cognac. Bref, il transpirait le luxe. J’avoue, le Buick Encore a fière allure. Il ne vous fera pas honte lors de votre prochain cinq à sept.

Photo: William Clavey

Compact, agile, urbain

La force du Encore, c’est sa maniabilité en milieu urbain. Grâce à son empattement court (2 540 mm), ce petit VUS est facile à stationner et se faufile aisément dans le trafic. Construit sur la même plate-forme que la Chevrolet Spark, l’Encore adopte une conduite animée, presque un peu énervée. On appréciera ses reflexes aiguisés lors de manœuvres d’urgence ou en conduite nerveuse. Il est donc fort amusant à conduire, ayant une tenue de route qui ressemble quasiment à celle d’une sous-compacte sport.

Hélas, ce créneau misant plutôt sur le confort et le raffinement, la conduite du Buick Encore se montre trop délinquante pour qu’il soit considéré comme un véritable véhicule de luxe. Surtout sur une surface abîmée, il bondit et réagit mal aux imperfections de la route. Ceux désirant une conduite un peu plus mature devront se pencher du côté des véhicules allemands.

Cependant, le caractère jeune et allumé de l’Encore est voulu par GM. Rappelons-le, Buick est coincée entre Chevrolet et Cadillac. On achète une Buick parce qu’elle est plus raffinée et luxueuse qu’une Chevrolet, mais aussi parce que l’on n’a pas nécessairement les moyens de se payer une Cadillac.

Or, Buick est plutôt une marque de catégorie semi-luxe, ou communément connue sous le terme « premium ». Un peu comme Acura, Buick, qui a longtemps été associée à une clientèle vieillissante, est désormais axée sur les milléniaux, ces jeunes professionnels ayant un revenu légèrement plus élevé que la moyenne, désirant un véhicule plus huppé que ce qu’offrent des constructeurs conventionnels comme Chevrolet, Honda, ou Toyota.

Ainsi, à l’intérieur, on y retrouve une planche de bord stylée avec des matériaux de bonne qualité, sans plus. Le système d’infodivertissement IntelliLink, fidèle aux récents produits Buick, est attrayant, simple et facile à comprendre. L’Encore intègre les plus récentes technologies en matière de connectivité telles qu’Android Auto et Apple CarPlay et ses deux ports USB sont bien placés, juste au dessus d’un compartiment de rangement profond où l’on peut déposer son téléphone.

En résumé, l’habitacle du Encore est fonctionnel, silencieux et relativement spacieux considérant la taille du véhicule. Les sièges en cuir sont confortables, la banquette arrière est un tantinet étroite, mais vivable. Par contre, on n’ira pas jusqu’à dire que cet habitacle est luxueux. Certains matériaux, comme le faux chrome sur le levier de vitesses ou le plastique lustré encerclant les boutons de climatisation font un brin bon marché. Le Buick Encore est du moins bien assemblé et paraît bien, chose qui devrait plaire à sa clientèle-cible.

Photo: William Clavey

L’important est là

Sous le capot du Buick Encore 2017 se cache un de deux moteurs de même cylindrée, soit un quatre cylindres turbo de 1,4 litre. Le premier développe 138 chevaux et un couple de 148 lb-pi.

Pour des accélérations un peu plus intéressantes, il faudra opter pour la deuxième qui, grâce à un taux de compression plus élevé (10.0:1 au lieu de 9.5:1), une cylindrée plus grosse (1 399 cc au lieu de 1 364) et les bénéfices de l’injection directe, augmente la puissance à 152 chevaux et 177 lb-pi de couple. C’était le moteur que j’avais à l’essai. Le tout est couplé à une boîte automatique à six rapports avec mode manuel. Le Buick Encore se vend soit avec roues motrices avant, soit avec transmission intégrale.

Sur la route, l’Encore n’est ni rapide, ni lent. Le petit moteur a parfois de la difficulté à suivre lorsqu’on lui en demande trop, n’offrant aucune véritable sensation de performance ni une sonorité particulièrement excitante, mais la boîte automatique fait son travail en souplesse, réalisant de bonnes reprises rapides, sans trop nuire aux performances. Mais le mode manuel, avec ses boutons style « jet » sur le dessus du levier est complètement raté et franchement, inutile… C’est un moteur efficace qui préfère vous rendre du point A au point B, rien de plus, tout en enregistrant une consommation d’essence raisonnable. Durant mon essai, j’ai tenu une moyenne de consommation de 8,9 L/100 km. Sur l’autoroute : 6,8 L/100 km. Pas pire, surtout pour un véhicule quatre roues motrices.

Concernant l’espace de chargement, c’est la même chose : le Buick Encore se classe ni parmi les meilleurs ni parmi les pires. Son coffre peut avaler jusqu’à 538 litres. Une fois les sièges arrière baissés, on obtient 1 371 litres d’espace, soit plus qu’un Infiniti QX30 (1 234 litres), et presque autant qu’un Audi Q3 (1 365 litres). Toutefois, le bas de la banquette arrière peut se replier indépendamment du dossier, permettant à l’Encore de faire preuve d’un peu plus de polyvalence que certains de ses rivaux.

Le Buick Encore 2017 ne m’a pas permis de rencontrer l’âme sœur, mais il a certainement attiré assez de regards féminins sur moi pour aider à « booster » ma confiance en moi face au monde charognard du dating moderne. Blague à part, il m’a agréablement plu par sa conduite dynamique, son look élégant et sa qualité d’assemblage distinguée, le tout, pour un prix de départ plus bas que ses concurrents. Il est donc difficile de le détester. Ceci semble être une formule gagnante pour Buick, puisque les ventes du Encore battent leur plein.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisInfiniti QX30 2017 : les bénéfices du partage
Lorsque nous étions enfants, nos parents nous ont appris à être gentils avec les autres et à partager nos choses. Et en retour, les autres partageront leurs affaires avec nous. Les gens à la direction des constructeurs automobiles semblent avoir été bien élevés, puisque de plus en plus de compagnies …
BlogueVous vous achèteriez une Buick?
Buick, c’est la seconde marque de luxe chez GM avec Cadillac, celle qui est adulée en Chine depuis que leurs empereurs ont jeté leur dévolu sur la marque il y a plus de 100 ans. Ici, Buick est vieillissante et l’âge moyen des acheteurs est l’un des plus élevés dans …
ActualitéAvenir, ou le futur de Buick
GM vient tout juste d’ajouter une nouvelle branche à son arbre généalogique déjà très complexe : l’une de ses marques luxueuses, Buick, vient de se doter d’une sous-marque qui se nommera Avenir. Clarifions un peu la situation : tout comme dans le cas de GMC et ses éditions Denali, Avenir …
2017Audi Q3 2017: À ne pas sous-estimer
Le Q3 est commercialisé depuis 2011, mais n’a trouvé son chemin vers le Canada qu’en 2015, après avoir subi une légère mise à jour. Dans un segment de marché en pleine expansion, qui compte notamment le Mercedes-Benz GLA, le BMW X1, le Lexus NX et l’Infiniti QX30, on le croirait …
Commentaires