Dans les coulisses d’une publicité de la Nissan Sentra

Assister à un tournage de film est quelque chose d’impressionnant, mais assister au tournage d’une publicité d’un constructeur automobile est quelque chose d’encore plus extraordinaire.

Tournée dans le centre-ville de Montréal, la publicité à grand budget de la Nissan Sentra 2016 a requis plus de 100 personnes. Il y en avait partout! Les policiers bloquaient les rues, tandis que les visiteurs devaient regarder de loin ce qui se passe. L’équipe fut à son poste tout au long de la nuit.

Un camion avait arrosé la rue pour qu’elle paraisse mieux à l’écran et pour que ce soit plus facile de faire déraper les voitures des vilains. Même si tout le monde courait en tous sens, tout était bien coordonné, chacun faisait son boulot.

Le réalisateur, Hans Bjerno, a demandé à son équipe de travailler en vitesse, mais de bien travailler. Cet homme fait également partie de l’équipe B du 5e film de l’opus Pirate des Caraïbes, attendu en mai 2017. L’Américain est venu prêter main forte afin de compléter un tournage en deux nuits plutôt que trois.

Des équipes de Toronto, Montréal, Vancouver et de la Californie ont uni leurs forces afin de créer une publicité percutante. D’ailleurs, ils ont apporté un utilitaire Mercedes Classe M de première génération assez spécial : il avait un bras articulé avec, au bout, une caméra fixée très solidement. Il en existe très peu dans le monde, celui-là a probablement tourné des films avec de grandes poursuites comme les Fast and Furious, les James Bond, etc.

Le concept de la publicité

L’espion fuit les vilains, vole la nouvelle Nissan Sentra 2016 et utilise tous les éléments du bouclier de sécurité de la voiture. Le système de freinage d’urgence, la caméra de recul, le détecteur d’angles morts et l’alerte de trafic transversal font partie de ce que propose Nissan pour la sécurité. Puisque l’espion est un pro, il ne va pas détruire la bagnole comme dans certains films, mais simplement garer la voiture à l’endroit où il l’a prise.

Le vice-président, directeur de création chez Tam-Tam/TBWA, Manuel Ferrarini explique qu’il est vraiment compliqué de filmer des voitures : c’est un miroir, on voit toujours ce qu’il a y aux alentours. M. Ferrarini s’occupe de transposer la publicité en français.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsNissan Sentra 2016 : 20% nouvelle, 50% meilleure
D’entrée de jeu, il convient de parler du titre. Que signifie-t-il, au juste? Eh bien, cette Nissan Sentra 2016, le rafraîchissement de migénération le plus ambitieux de l’histoire de Nissan, comporte 20 % de nouvelles pièces. Autrement dit, votre Sentra 2016 est différente à 20 % de la Sentra 2015 …
BlogueSentra 2016 : pourquoi vous parle-t-on du plaisir de conduire?
Pour ceux qui lisent régulièrement des textes automobiles, vous aurez remarqué une tendance assez lourde : on vous parle fréquemment du plaisir de conduire, du ressenti de la voiture, etc. Plusieurs considèrent ces facteurs comme étant futiles. La preuve? Chaque année, il se vend des voitures « ennuyeuses » par …
Dossiers et conseilsPour enfin comprendre les pubs automobiles
Les publicités automobiles se ressemblent pas mal toutes d’une à l’autre. Et dans à peu près chacune d’entre elles, les constructeurs font allusion à des termes ou à des détails techniques que la grande majorité des gens ne connaissent pas. On a donc pensé vous préparer un petit lexique simplifié …
ActualitéLa Nissan Sentra obtient finalement le moteur turbo du JUKE
La plupart des journalistes automobiles ont décrié il y a bien des années que le moteur turbocompressé de 1,6 litre du JUKE était essentiellement gaspillé sur un seul produit. Ce n’est pas du tout une flèche à l’endroit du JUKE, mais simplement que le petit moteur survitaminé méritait une place …
Commentaires