Festival of Speed de Goodwood 2015 - Surdose assurée pour fans de sport motorisé

Lancée en 1993 par Lord March sur les terres de son domaine de Goodwood, la première édition du Festival of Speed avait attiré 25 000 spectateurs venus voir quelques voitures classiques s’élancer sur la voie d’accès de la Goodwood House pour une course de côte (hillclimb). Aujourd’hui, le Festival of Speed se tient à guichets fermés, le nombre de spectateurs étant limité à 150 000, tous ayant acheté leur billet longtemps d’avance.

Événement unique en son genre, le Festival of Speed est à la fois un rassemblement de voitures de course historiques, une vitrine pour le lancement de nouveaux modèles axés sur la performance, une compétition contre la montre, un salon de l’auto en plein air et une réunion des plus grands noms de l’histoire du sport motorisé, toutes disciplines confondues, du rallye à la F1, du Nascar au Moto GP, et j’en passe. Cette année, on a pu voir Jenson Button et une McLaren autrefois pilotée par Ayrton Senna, Kimi Raikkonen sur une Ferrari F10 à moteur V8, Richard « Le King » Petty et sa Plymouth Superbird, Ken Block et sa Mustang « Hoonicorn », Valentino Rossi sur deux et quatre roues, ainsi que des légendes vivantes comme Stirling Moss et John Surtees. Pour quelqu’un qui découvre cet événement pour la première fois, le risque de faire une surdose est très réel, car l’action se déroule en continu sur la piste comme dans le ciel puisque la Royal Air Force se charge d’attirer l’attention avec ses spectacles acrobatiques sur la pause de midi et vers l’heure du thé… Non, on ne s’ennuie vraiment pas à Goodwood et il est impossible de tout voir, même si l’on y passe de deux à quatre jours.

Mazda en vedette

Chaque année, le Festival of Speed rend hommage à une marque qui s’est distinguée en sport automobile, et Mazda était à l’honneur en 2015. Pour l’occasion, le sculpteur Gerry Judah et le designer Kevin Rice de Mazda ont conçu une structure en acier de 36 mètres de haut au sommet de laquelle on retrouvait une réplique de la Mazda 787B qui a remporté les 24 Heures du Mans en 1991 ainsi qu’une représentation à l’échelle du concept Mazda LM55 Vision Gran Turismo. Parmi ses voitures de course, Mazda avait sélectionné plusieurs modèles marquants de son histoire pour se lancer à l’assaut de la côte. La Mazda RX-7 victorieuse des 24 Heures de Spa en 1981, la 767B qui a gagné en catégorie GTP aux 24 Heures du Mans en 1989, la 787 qui a été forcée à l’abandon aux 24 Heures du Mans en 1990 en raison d’un problème électrique, la RX-7 GTO qui a remporté le championnat IMSA en 1991, la RX-792P inscrite au Championnat IMSA GTP en 1992, et bien sûr la 787B victorieuse des 24 Heures du Mans en 1991.

Malheureusement pour Mazda, la 767B gagnante de la catégorie GTP au Mans en 1989 allait devenir l’une des « victimes » de l’édition 2015 du Festival of Speed. Cette voiture appartient au collectionneur japonais Senji Hoshino, qui l’a repeinte avec la livrée Charge de couleur orange après en avoir fait l’acquisition (elle était bleue et blanche au Mans).Hoshino était à son volant lorsqu’il en a perdu la maîtrise au virage Holecombe, frappant plusieurs ballots de foin en quittant la piste et endommageant très sérieusement la perle de sa collection. Heureusement, aucune autre des voitures Mazda ne fut abîmée au cours du Festival of Speed 2015, ce qui nous a permis de voir et, surtout, d’entendre le son fabuleux des moteurs rotatifs lancés à l’assaut de la côte de Goodwood.

Un salon de l’auto en plein air

Le Festival of Speed est aussi devenu une vitrine pour les constructeurs automobiles qui érigent tous des structures temporaires sur les terres de Lord March afin de faire la promotion de leurs marques et de leurs modèles. Certains de ces kiosques, comme ceux de Audi ou Jaguar/Land Rover, sont très élaborés. Mais Goodwood c’est également le temple par excellence des supercars… Koeniggsegg, Ferrari, Lamborghini, McLaren, Porsche, Aston Martin, Pagani, etc., sont parmi les marques représentées à Goodwood où il est possible de voir de près des modèles uniques comme la Ferrari F12 TRS, construite sur mesure pour un richissime collectionneur, ou encore la nouvelle Aston Martin Vulcan.

Tous ces éléments réunis font en sorte qu’un « pèlerinage » au Festival of Speed de Goodwood devient un impératif pour tout amateur d’automobile ou de sport motorisé qui se respecte, et c’est pourquoi je compte bien y retourner à quelques reprises.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

GoodwoodFestival of Speed de Goodwood – un peu d’histoire
Le Guide de l’auto se trouve présentement à la 22e édition du Festival of Speed de Goodwood en Angleterre. Pourquoi est-il un événement marquant de l’année automobile mondiale? Voici un peu d’histoire sur ce festival pour passionnés. En 1993, Charles-Gordon Lennox, fils du 10e duc de Richmond, désire organiser un …
Course automobileLe Goodwood Festival Of Speed accueille BMW
BMW sera à l’honneur cette année au Festival de la vitesse de Goodwood, en Angleterre. C’est l’occasion pour la marque de célébrer ses nombreuses victoires en sport motorisé et de fêter également son 100 e anniversaire en 2016. Sur le terreplein central, il y aura notamment la V12 LMR qui …
Commentaires