Ford Focus 2015: Toutes les couleurs, toutes les saveurs

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Ford a vu grand pour sa voiture compacte née sur le Vieux Continent. Avec un châssis rigide et une carrosserie agréablement dessinée, il est effectivement possible de faire de grandes choses. Encore faut-il que la mise au point soit exemplaire.

Proposée sous la forme d’une berline traditionnelle ou d’un modèle cinq portes à hayon, la Focus rejoint ainsi le marché américain qui ne démord pas des configurations à trois volumes, sans oublier au passage de faire un clin d’œil à nos racines européennes avec la seconde. D’ailleurs, cette configuration à hayon est non seulement réussie esthétiquement, mais elle offre également un plus grand volume de chargement.

En Europe, les constructeurs généralistes qui jouent dans les plates-bandes des marques de luxe, ce n'est rien de bien nouveau, mais chez nous le pari n’est pas gagné. Ford affiche la Focus à un prix de départ intéressant, mais la facture peut prendre des proportions insoupçonnées si l'on se laisse séduire par les options. L’ère où les gadgets étaient réservés aux voitures de luxe tire à sa fin. Aujourd’hui, se payer une compacte relativement abordable, peu gourmande et très bien équipée n'est pas compliqué. La version Titanium en est le parfait exemple. Selon le montant que l’on est prêt à débourser, il est possible de se munir de sièges garnis de cuir, d’un volant chauffant et d’une clef intelligente. Il en est de même pour le contrôle de la température automatique à deux zones et le toit ouvrant à commande électrique, tandis que la caméra de recul est maintenant offerte de série. D’ailleurs, le tableau de bord est plutôt chargé en commandes, tout comme le volant qui semble provenir d’une voiture de Formule 1 avec sa tonne de boutons.

De l’essence…

La plus grande nouveauté cette année, c’est l’adoption d’un moteur 3 cylindres turbocompressé de 1,0 litre qui permet d’afficher une consommation de carburant des plus raisonnables. Évidemment, avec 123 chevaux sous le capot, on ne parle pas de sport. Le 4 cylindres de 2,0 litres, avec ses 160 chevaux, risque de demeurer le choix de la majorité. Souple et peu gourmand, il est toutefois dans l’ombre d’un autre 2,0 litres, turbocompressé celui-là, lorsque vient le moment de parler de performances. Réservé à la livrée ST, ce troisième moulin à essence développe plus de 250 chevaux. S’il propose des accélérations bien vives, cela vient malheureusement de concert avec ce satané effet de couple qui hante toute voiture tractée un peu trop puissante. Ce n’est pas aussi terrible qu’à bord de la regrettée Mazdaspeed 3, mais ce n’est pas agréable pour autant.

À l’électricité…
Aux versions à moteurs à combustion s’ajoute aussi la Focus électrique, qui ne dispose d’ailleurs d’aucun autre mode de locomotion. Au bout de la pile, c’est inévitablement la panne. Si cela peut en refroidir plusieurs, il faut tout de même avouer que pour des déplacements quotidiens bien calculés, ça fait le travail et on se réjouit de ne jamais arrêter à la pompe.

Le plus irritant, ce n’est pas l’autonomie, car cela se prévoit. L’impossibilité de mettre la voiture en marche est bien plus frustrante. J’en ai été victime (et je n'ai pas été le seul à en croire les forums). J’ai dû essayer à une bonne dizaine de reprises de mettre le contact avant de finalement entendre un grésillement électrique annonçant la mise en route du système électrique et de voir s’afficher le message « Prêt à conduire ». Le même phénomène s’est reproduit le lendemain. C’est le genre d’ennui technique dont sont parfois victimes les prototypes, mais ça n’a pas sa place sur un modèle de série.

Autrement, la Focus électrique se conduit comme une voiture normale et les accélérations sont dans la moyenne. Le coffre, par contre, a été réduit à sa plus simple expression à cause des batteries et il faut voyager léger. À noter aussi que ce modèle est équipé de pneus Michelin Energy Saver, destinés à diminuer la consommation grâce à leur faible résistance de roulement. Ou, autrement dit, à faible adhérence... et ça se ressent. Sur une chaussée mouillée, l’ABS entre en fonction dès que l’on freine en passant sur une petite bosse. Nos routes étant tout sauf lisses, ce phénomène se produit à plusieurs arrêts et feux de circulation. Va pour sauver de l’énergie, mais pas de là à mettre la sécurité en péril... Un jeu de pneus de meilleure qualité m’apparaît incontournable à l’achat de cette Focus électrifiée.

Avec ses quelques retouches esthétiques, son offre mécanique bonifiée et sa longue liste d’équipements, la Ford Focus peut se tailler sur mesure pour presque tout le monde et tous les budgets.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Matchs comparatifsFord Focus ST vs Subaru BRZ : Approches opposées
Si autrefois, la sélection des sportives abordables se limitait à quelques voitures très semblables les unes aux autres, aujourd’hui on peut avoir un coupé sportif, un roadster sportif, une berline intermédiaire sportive, une compacte 5 portes sportive... Pas facile de choisir! Encore moins de choisir quand on désire s’amuser sur …
Commentaires