Mercedes-Benz Classe S 2014: La conduite autonome dès aujourd'hui

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Selon la haute direction de la marque allemande, aucune autre voiture n’incarne mieux la promesse de Mercedes-Benz que la Classe S. La nouvelle génération de ce modèle phare assure la fusion entre le confort et la sécurité tout en posant un jalon dans le développement et la commercialisation de la voiture à conduite autonome. En effet, la conception de la Classe S 2014 s’est articulée autour de trois grands axes appelés « Intelligent Drive », « Efficience technologique » et « Quintessence du luxe ». Le premier d’entre eux désigne l’évolution des systèmes de sécurité vers cette nouvelle dimension de la conduite automobile qualifiée de conduite autonome.

Parmi les nombreux dispositifs intégrés à la nouvelle Classe S, qui sont tous désignés par des acronymes à faire pâlir d’envie les ingénieurs de la NASA, notons que le système DISTRONIC PLUS s’enrichit d’une fonction appelée « assistant directionnel avec Stop&Go Pilot » qui permet au conducteur de profiter d’un guidage latéral assisté. Sur les lignes droites, et même dans les courbes peu prononcées, celui-ci génère un couple de braquage qui aide le conducteur à rester au milieu de la file. Après avoir détecté les marquages au sol et les véhicules qui circulent devant, la caméra stéréo transmet ces informations à la direction assistée électrique. Lors de la conduite à basse vitesse, comme dans les bouchons de circulation, le système Stop&Go Pilot peut s’orienter à l’aide du véhicule précédent, même lorsque les marquages au sol sont invisibles ou difficiles à distinguer. Il permet ainsi de circuler de manière partiellement autonome jusqu’à 30 km/h. Le système recoupe les informations enregistrées par la caméra stéréo et les capteurs radars pour évaluer les réactions à déclencher. Ainsi, la puissance du moteur, la boite de vitesses et les freins sont asservis pour assurer le mouvement vers l’avant, tandis que la direction électrique fait en sorte que la voiture demeure dans sa voie.

Le confort de la première classe

Signe des temps, tout le développement de la nouvelle Classe S s’est fait en fonction du modèle à empattement allongé plébiscité par la clientèle chinoise, qui préfère se faire conduire plutôt que de prendre le volant, le modèle à empattement court ayant été adapté par la suite. Ainsi, la Classe S 2014 ajoute des innovations visant à assurer un confort inégalé comme la fonction de massage ENERGIZING sur le principe des pierres chaudes par l’intermédiaire de 14 coussins d’air à commande spécifique logés dans le dossier et dotés d’une fonctionnalité chauffante intégrée. Six programmes de massage sont proposés, dont deux avec utilisation de chaleur. De plus, cinq configurations sont possibles pour les sièges arrière, incluant un siège Executive avec inclinaison du dossier et repose-pied ainsi qu’une tablette escamotable. Précisons également que les fonctions de massage, de chauffage ou de climatisation des sièges sont contrôlées par le téléphone intelligent du passager par une connexion sans-fil, tout comme la fonction permettant de parfumer l’habitacle au moyen d’un atomiseur alimenté par quatre fioles de fragrance...

Avec son aura haut de gamme, l’habitacle de la nouvelle Classe S marque un clivage avec celui de la génération précédente en intégrant non pas un mais bien deux écrans TFT de 12 pouces, le premier servant d’interface pour le système de télématique et le second remplaçant le traditionnel bloc d’instruments. Le devant de la Classe S demeure reconnaissable au premier coup d’œil, même si les concepteurs ont dû composer avec un capot plus élevé ainsi qu’une calandre plus verticale afin de se conformer aux normes de protection des piétons en cas d’impact.

Quatre turbos !
Sur le plan mécanique, deux motorisations sont proposées chez nous, soit le V8 biturbo de 455 chevaux de la S550 avec rouage intégral 4Matic et configuration à empattement ordinaire ou allongé ou le V8 biturbo de 536 chevaux de la S63 AMG qui est jumelé pour la première fois au rouage intégral 4Matic en configuration à empattement ordinaire seulement. Précisons que la répartition du couple est modifiée sur le modèle AMG avec une distribution de 67 % sur le train arrière et de 33 % sur le train avant, en conditions d’adhérence normales, afin de conserver le caractère plus sportif de ce modèle, même si la propulsion se retrouve troquée pour l’intégrale. Mercedes-Benz commercialisera également un modèle à motorisation hybride branchable sur plusieurs marchés, mais sa venue au Canada n’est pas encore confirmée. De plus, la nouvelle suspension pneumatique MAGIC BODY CONTROL ne sera pas disponible sur les modèles vendus au Canada lors du lancement de la Classe S sur notre marché mais pourrait le devenir éventuellement. Faisant appel à une caméra stéréo placée derrière le pare-brise qui balaye une zone mesurant jusqu’à 15 mètres devant la voiture, ce nouveau dispositif permet d’obtenir une image précise du profil de la chaussée et d’évaluer en continu la meilleure stratégie à adopter pour gommer les irrégularités de la route, telles que les longues ondulations, assurant ainsi un confort bonifié.

Véritable vitrine technologique, la Classe S a toujours été l’ultime démonstration du savoir-faire des ingénieurs et des stylistes de la marque. Le tout dernier modèle conserve cette vocation et la Classe S ouvre dès maintenant la route de la conduite autonome.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesMercedes-Benz Classe S Pullman : 6,4 mètres de luxe et de blindage
Dans un effort pour réaffirmer sa supériorité dans le domaine des voitures ultraluxueuses, Mercedes-Benz serait en train de ressortir le célèbre nom Pullman des voûtes. Transportant pendant plusieurs décennies les riches et puissants de ce monde, les limousines Pullman de Mercedes sont reconnues comme étant au paroxysme du luxe et …
Los AngelesLe retour de Maybach au Salon de Los Angeles
Il y a de cela quelques années, Mercedes-Benz avait tenté de faire revivre le légendaire nom Maybach en ravivant la marque de ses cendres. Le constructeur avait ensuite créé les Maybach 57 et 62, de très luxueuses berlines pour les plus richissimes. Cependant, sous une apparence nouvelle, il ne s’agissait …
ActualitéMercedes-Maybach S600 : le luxe « abordable »
Le monde de la voiture ultraluxueuse est souvent difficile à comprendre pour ceux dont le salaire annuel n’équivaut pas au PIB d’un pays du tiers-monde. Par exemple, comment justifier l’option d’un panier à pique-nique rempli de verres en cristal et d’une coutellerie en argent dans le coffre de votre Rolls-Royce …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires