Genesis GV70 Électrifié 2024: s'adapter convenablement, pour le moment!

Points forts
  • Style unique
  • Bonnes performances
  • Habitacle confortable et convivial
Points faibles
  • Autonomie limitée
  • Moins dynamique que la version à essence
  • Prix élevé de la seule variante offerte
Évaluation complète

Armé d’un modèle de vente qui se démarque, d’un appui matériel et financier inconditionnel du géant Hyundai et d’une équipe de designers renommée, Genesis continue de former sa marque auprès des consommateurs. En plein virage vers l’électrification, Genesis tient également à tirer avantage de son catalogue limité et de sa flexibilité pour tenter de piquer, ici et là, des parts de marché aux géants allemands.

Contrairement au plus petit GV60 qui est construit sur la plate-forme E-GMP qu’il partage avec les Ioniq 5 et 6 de Hyundai, l’EV6 de Kia et d’autres modèles qui sont sur le point d’arriver sur le marché, le GV70 Électrifié a emprunté la plate-forme de son pendant thermique. Cette dernière reçoit deux moteurs électriques et une batterie, une stratégie calquée sur celle de la berline G80 Électrifiée.

Ceci a notamment permis d’accélérer la commercialisation du modèle dans un créneau populaire où les variantes électriques se font attendre, un bon coup de la part du constructeur. Or cette stratégie vient avec ses avantages et inconvénients pour le consommateur.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Des performances de gros calibre, une conduite chargée

Comme mentionné plus haut, on a greffé au GV70 deux moteurs électriques capables de déployer conjointement 429 chevaux et 516 lb-pi de couple. Genesis vante également l’accès à 54 chevaux additionnels l’espace de quelques secondes lorsqu'on enfonce le bouton Boost sur le volant - au bénéfice des accélérations, certes, mais au détriment de l’autonomie électrique. Parlant d’autonomie, elle se chiffre à 384 kilomètres en conditions idéales, ce qui n’est pas resplendissant considérant que les VÉ récents franchissent pas mal tous la barre des 400 kilomètres. Du côté de la consommation, nous avons obtenu une cote tout de même raisonnable de 17,3 kWh/100 km lors de notre essai.

Aucun problème à signaler du côté de l’accélération avec le GV70 Électrifié, le duo moteur faisant le travail sans broncher pour mouvoir l’utilitaire en ligne droite. Il faut en revanche souligner que les 2 260 kg de ce VUS se font sentir dans les virages lorsque l’on adopte une conduite plus animée. Considérant qu’un GV70 doté de la motorisation 2.5 T - qui est plus maniable - pèse 1 890 kg, on a l’impression que la variante Électrifiée est bien chargée (et nous ne parlons pas de la batterie, ici).

Photo: Louis-Philippe Dubé

Autrement, le GV70 Électrifié resplendit sur le plan du confort de roulement, qui est plus qu’appréciable sur un pavé accidenté comme sur l’autoroute. Ce niveau de confort routier est cohérent avec le caractère de l’habitacle, qui offre une ambiance feutrée sans être prétentieuse – et une sellerie en cuir nappa ayant peu d’égaux dans l’industrie au chapitre du confort et du soutien.

Toujours dans cet habitacle, les diverses commandes composées de manettes, roulettes et boutons-poussoirs peuvent demander une période d’adaptation de par leur position inhabituelle, mais sont essentielles pour l’activation de l’écran du système d’infodivertissement qui trône au-dessus du tableau de bord. Celui-ci a une capacité tactile, malheureusement sa position trop éloignée rend cette interaction plus difficile.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Dispendieux, mais tout inclus

Le prix de départ du GV70 électrifié est de 84 650 $, et c’est pour la seule variante Prestige offerte. Heureusement, cette déclinaison est bien garnie avec des éléments de série comme le toit ouvrant panoramique, la climatisation triple zone, les sièges chauffants et ventilés à l’avant avec le volant chauffant, les sièges arrière chauffants, la sellerie en cuir nappa, une variété étonnamment étoffée de systèmes de sécurité… bref, ce que l’on attend d’un utilitaire de luxe, mais avec de bonnes options qui auraient été en sus du côté des Allemands. Le prix inclut les frais de transport et de destination.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Avec une conduite souple et des performances convaincantes, dans un ensemble clé en main, le GV70 peut sembler très attrayant malgré son prix plutôt élevé.

Cependant, le fait qu’il n’utilise pas la plate-forme E-GMP prisée par le constructeur pourrait le désavantager, pour le moment. Non pas parce qu’il ne performe pas à la hauteur des attentes des acheteurs, mais bien parce qu’il pourrait être moins intéressant pour la revente une fois que le GV70 aura adopté cette plate-forme – ou un dérivé de celle-ci - pour une de ses variantes.

Cette nouvelle plate-forme pourrait être moins lourde (ou du moins, plus efficace), mieux calibrée pour les moteurs électriques et avec une plus grosse batterie, donc avec une meilleure autonomie et une conduite possiblement plus dynamique. Ceci étant dit, le GV70 s’adapte pour le moment, et fait tout de même très bonne figure.

À voir aussi : notre essai vidéo du Genesis GV70 Électrifié

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ÉlectriqueGenesis GV70 Électrifié 2023 : un prix qui fait sourciller
La marque de luxe Genesis a annoncé le prix de son troisième véhicule électrique, celui qui deviendra selon elle son meilleur vendeur, le GV70 Électrifié 2023 . Contrairement aux États-Unis, où une version d’entrée de gamme Advanced est également offerte, les Canadiens ne pourront choisir que la version haut de …
ActualitéL’AJAC remet ses prix aux véhicules canadiens de l’année 2024
L’Association des journalistes automobile du Canada (AJAC) a couronné ses véhicules de l’année lors d’une cérémonie spéciale au Salon international de l’auto du Canada à Toronto jeudi matin. À partir de maintenant, les prix sont divisés en quatre catégories principales. En plus des deux que l’on connaissait déjà, on retrouve …

À lire aussi

Et encore plus

En collaboration avec nos partenaires