Mercedes-AMG GT 53 2022 : le juste milieu

Points forts
  • Rouage intégral performant
  • Comportement paramétrable
  • Degré de sophistication technique
Points faibles
  • Absence de mode "roue libre"
  • Touches haptiques au volant difficiles à bien gérer
  • Tarif des options
Évaluation complète

Troisième modèle développé exclusivement par la division AMG, la GT à quatre portes se décline aujourd’hui en plusieurs variantes animées par des moteurs à six ou à huit cylindres.

L’arrivée toute récente de la GT 63 S E Performance dotée d’une motorisation hybride rechargeable générant une puissance combinée de 831 chevaux et d’un couple titanesque pouvant atteindre jusqu’à 1 084 lb-pi permet à ce modèle d’atteindre des sommets de performance, mais à un prix conséquent dépassant 200 000 $.

Avec son prix de départ de 119 800 $, la Mercedes-AMG GT 53 4Matic essayée récemment est presque une aubaine et, bien que ses performances soient en retrait par rapport à la GT 63 S, le plaisir demeure au rendez-vous. Pour 2022, la GT 53 a fait l’objet d’une mise à jour : la puissance de sa motorisation hybride légère est maintenant chiffrée à 429 chevaux, alors que son couple maximal est de 384 lb-pi.

Photo: Mercedes-AMG

Motorisation évoluée

Sur le plan technique, la motorisation de la GT 53 est très évoluée puisqu’elle est composée d’un moteur six cylindres en ligne de trois litres, d’un turbocompresseur entraîné par les gaz d’échappement, d’un surcompresseur entraîné par un moteur électrique, et finalement d’un alterno-démarreur. Concrètement, lors de l’accélération initiale, l’alterno-démarreur et le surcompresseur électrique sont mis à contribution avant que le régime moteur atteigne un régime assez élevé pour que le turbocompresseur entre en action. Résultat, la poussée vers l’avant est fluide et continue. La GT 53 peut donc boucler le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes.

Photo: Mercedes-AMG

En conduite de tous les jours, les dépassements sur les routes secondaires ou les entrées sur l’autoroute ne posent aucun problème, la GT 53 réalisant des reprises plus que convaincantes. Évidemment, les versions plus typées rehaussent la barre à ce chapitre, mais la GT 53 est tout à fait capable de satisfaire les attentes sans tomber dans l’excès.

On regrette toutefois que la motorisation de la GT 53 ne soit pas dotée de la fonction « roue libre » qui est présente sur d’autres Mercedes-Benz à motorisation hybride légère, laquelle permet à la voiture de couper l’allumage du moteur et de maintenir l’allure au moyen de l’alterno-démarreur, améliorant un peu la consommation. À ce sujet, la GT 53 a livré des cotes observées de 12,9 L/100 km en ville, et de 9,7 L/100 km sur la route.  

Suspension pneumatique adaptative

La suspension AMG, à la fois pneumatique et adaptative, a été reconfigurée avec l’ajout de deux soupapes montées sur les amortisseurs, lesquelles règlent indépendamment la compression et la détente, permettant d’optimiser le confort aussi bien que la dynamique. Ces liaisons au sol sont paramétrables sur plusieurs modes, de Confort à Sport Plus, le caractère de la GT 53 évoluant en conséquence et permettant au conducteur d’y trouver son compte, peu importe l’environnement dans lequel la voiture évolue.

Le rouage intégral priorise le train arrière et la boîte automatique à neuf rapports se comporte de façon admirable en conduite sportive. Il est facile de passer d’un mode de conduite à l’autre au moyen du sélecteur rotatif localisé sur le volant. Une enfilade de virages en approche? Mode Sport ou Sport Plus. Retour en ligne droite? Rotation sur Confort et le tour est joué. La direction, toujours précise, est plus légère en mode Confort et se raffermit en mode Sport et Sport Plus. Comme la AMG GT est également munie de boutons de commande sur la console centrale, il est possible, même en mode Confort, de paramétrer l’échappement en mode Sport, plus sonore, tout en conservant les calibrations les plus souples pour les liaisons au sol.

Photo: Mercedes-AMG

Notre voiture d’essai possédait l’ensemble Manufaktur Edition, facturé à 25 000 $, lequel comprend plusieurs équipements offerts en option ainsi qu’une carrosserie peinte de couleur Rubelite Red Metallic particulièrement frappante, et des jantes en alliage forgées de 21 pouces.

L’habitacle présente le double écran couleur affichant instrumentation et infodivertissement, ainsi qu’une console centrale très large. En plus du sélecteur de mode de conduite, le volant comporte quatre branches horizontales sur lesquelles se trouvent une multitude de touches haptiques permettant d’interagir avec plusieurs dispositifs, cependant, il est parfois difficile de le faire avec la précision voulue, et un sérieux apprentissage sera de mise pour l’acheteur.

Finalement, la GT 53 n’a peut-être pas autant de panache qu’une GT 63 ou 63 S E Performance, mais ses qualités en font une routière qui démontre une belle dualité.

En vidéo: Le Guide de l'auto découvre la sublime Mercedes-AMG ONE

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéPlus de style pour la Mercedes-AMG GT Coupé 4 portes 2022
La Mercedes-AMG GT Coupé 4 portes revient pour l’année-modèle 2022 avec une série de retouches et d’améliorations visant à la rendre plus stylée et plus agréable à conduire. Elle arrivera chez les concessionnaires canadiens cet automne. Commençons par la palette de couleurs, qui s’enrichit de trois options : Bleu spectral …
Premiers contactsMercedes-AMG EQE 2024 : 100% électrique, 100% AMG
L’idée d’une berline haute performance entièrement électrique n’est pas nouvelle. Les avantages sont clairs, notamment parce que puissance électrique rime avec couple instantané. Il n’y a pas de délai, pas de temps d'attente pour que cette explosion d’intensité se produise. Mais à part cela, l’expérience viscérale d'une sportive haute performance …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires