Volkswagen ajoutera des mini-concessions un peu partout au pays

Si tu le bâtis, ils viendront. C’est ce que se disent les hauts stratèges de Volkswagen Canada, qui souhaitent accroître la présence de la marque à travers le pays et du même coup sa part de marché, qui se situe actuellement à 3,6%.

Bien qu’elle soit l’une des plus grandes compagnies automobiles de la planète, Volkswagen compte relativement peu de concessionnaires au Canada. Avec 145, son réseau est beaucoup plus petit que ceux de Toyota (287) et Honda (237), mais aussi de Mazda (163).

Volkswagen Canada fera donc appel à ses concessionnaires pour ouvrir des concessions satellites qui desserviront des régions où la marque n’a pas encore d’empreinte. Selon des données de la firme IHS Markit, 19% des Canadiens habitent à plus d’une heure d’un concessionnaire Volkswagen.

Michael Ricciuto, directeur du développement du réseau, a expliqué au site Automotive News Canada, que ces nouveaux emplacements seront plus petits en superficie (environ 7 500 pieds carrés au lieu de 11 000) et en personnel. On les reconnaîtra aussi par une signature plus minimaliste. Pour l’entretien et les réparations, il n’y aura pas de travaux majeurs sur place.

C’est un modèle d’affaires que Volkswagen a déjà implanté avec succès en Europe. Est-ce que ça va fonctionner chez nous aussi? On verra. La compagnie dit avoir reçu des engagements pour 24 des 25 concessions satellites qu’elle entend déployer dans un premier temps. Un petit nombre d’entre elles se concentreront sur les véhicules électriques. L’échéancier n’est pas précisé, mais elles ne seront visiblement pas toutes prêtes avant 2025.

Photo: Volkswagen

Par ailleurs, lors d’une visite en sol canadien il y a quelques jours, le chef de la direction de Volkswagen of America, Scott Keogh, n’avait aucune annonce à faire concernant des investissements de ce côté-ci de la frontière. Les 7,1 milliards $ américains (tout près de 9 milliards $ canadiens) récemment promis pour les cinq prochaines années iront tous aux États-Unis et au Mexique.

Toutefois, Keogh a rappelé que l’usine de Chattanooga, au Tennessee, commencera cette année à produire des ID.4 pour l’ensemble du marché nord-américain afin de réduire les délais de livraison, qui peuvent atteindre deux ans. La capacité de production à cet endroit augmentera considérablement et l’ajout d’une chaîne de montage pour la fourgonnette ID. Buzz est également dans les plans.

En vidéo : notre essai du Volkswagen Taos 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéVolkswagen fera revivre le Scout en Amérique du Nord
La toile s’emballe depuis que le chef de la direction de Volkswagen aux États-Unis a affirmé que la compagnie « envisage activement » une camionnette électrique et qu’une ébauche basée sur la nouvelle fourgonnette ID. Buzz a fait surface. Eh bien, quelle surprise aujourd’hui : le conseil d’administration de Volkswagen …
ÉlectriqueVolkswagen cesse les commandes pour l’ID.4 au Canada
Victime d’une production limitée et concentrée en Allemagne ainsi que de divers problèmes d’approvisionnement comme bien d’autres véhicules, le multisegment électrique ID.4 de Volkswagen est loin de réussir à satisfaire à la demande, les livraisons pouvant prendre plus d’un an. Le constructeur a donc du rattrapage à faire et vient …
ÉlectriqueVolkswagen ID. AERO : oui, elle viendra au Canada!
Que nous réserve Volkswagen en termes de véhicules électriques après le multisegment compact ID.4 et la fourgonnette ID.Buzz ? Sur le marché nord-américain, ce sera finalement une berline de taille intermédiaire inspirée du concept ID.Aero que la compagnie a dévoilé lundi. Reposant sur la même plateforme MEB, cette voiture est …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires